La Mouna (brioche de Pâques à la fleur d’oranger) au Thermomix

15 février 2019 2 commentaires

Cette brioche traditionnelle était partagée par les Pieds Noirs Espagnols le lundi de Pâques. Elle semble être originaire d’Oran et tirerait son nom du fort Lamoune de cette ville.

Elle contient du citron (ou de l’orange, si, si), des graines d’anis et éventuellement du rhum mais je n’ai mis aucun de ces ingrédients n’ayant plus de citron ni de graines d’anis et pas envie de rhum. A la place, j’ai forcé sur la fleur d’oranger.

Pour une recette plus proche de la tradition et si vous ne possédez pas de Thermomix, je vous invite à suivre la recette de « Mes inspirations culinaires« .

Brioche à la fleur d’oranger, La mouna

  • 1 orange
  • 80 g de lait
  • 20 g de levure de boulangerie fraîche
  • 500 g de farine type 45
  • 120 g de sucre
  • 100 g de beurre ramolli
  • 3 oeufs
  • 2 c à s de fleur d’oranger
  • Sel

Décoration : pralin, cristaux de sucre ou écorces d’oranges confites ou amandes effilées.

  1. Zester l’orange et presser son jus. Réserver.
  2. Verser le lait et la levure dans le bol, programmer 2 mn/37°C/Vit.2.
  3. Ajouter les zestes réservés et le reste des ingrédients, pétrir 4 mn/Pétrin.
  4. Ajouter de la farine si nécessaire, la pâte doit se décoller des parois du bol mais rester humide et très élastique.
  5. Transvaser la pâte dans un cul de poule, filmer au contact et laisser pousser deux heures minimum à température ambiante ou 1 h dans le four à 40°.
  6. Façonner des boules de la taille d’une orange, les déposer sur une plaque cuisson.
  7. Dorer à l’œuf battu. Grigner le haut de la boule avec des ciseaux.
  8. Saupoudrer de cristaux de sucre ou avec de fruits confits ou d’amandes.
  9. Laisser pousser à nouveau deux heures.
  10. Enfourner à four chaud 160°C, cuire 40 mn. Déposer un récipient avec de l’eau pour humidifier le four.

Publicités

Pintade à l’orange et au poivre du Sichuan, recette diététique

8 février 2019 1 commentaire

Je craque pour la pintade dés que j’en trouve chez le boucher et je trouve que les agrumes lui vont bien, même si j’ai déjà cuisiné quelques variantes.

La star aujourd’hui, hormis la pintade, ce sera le poivre du Sichuan venant tout droit du jardin de ma collègue, et moi qui croyais qu’il ne poussait qu’en Chine.

Ce poivre qui n’en ai pas un puisqu’il fait partie de la famille des agrumes (Rutacées) possède une saveur particulière. Il provoque un picotement dans la bouche et une légère sensation d’irritation comme le piment dû à la présence de sanshools, il est aussi légèrement anesthésiant et donne, en fin de bouche, un petit goût citronné.

Pintade à l’orange et au poivre du Sichuan

  • 1 pintade fermière
  • 2 oranges
  • 2 échalotes
  • 15 cl de vin blanc
  • 1 c à c de fond de volaille
  • 20 cl d’eau
  • 1 kg de pommes de terre moyennes
  • Poivre du Sichuan
  • Huile, beurre
  • 2 c à s de maïzena
  • Sel, poivre
  1. Saler, poivrer la pintade.
  2. Dorer la pintade sur toutes ses faces dans une cocotte (en fonte) avec un peu d’huile.
  3. Disposer les pommes de terre autour pour les colorer.
  4. Ajouter et suer les échalotes ciselées puis les oranges coupées en rondelles.
  5. Mouiller avec le vin blanc, laisser évaporer et ajouter le fond dilué dans l’eau.
  6. Porter à ébullition, baisser le feu, couvrir et mijoter 1 h.
  7. Vérifier la cuisson de la pintade en la piquant, prolonger 15 mn si nécessaire.
  8. Déposer la pintade sur une planche pour la découper.
  9. Porter le fond de sauce à ébullition.
  10. Ecraser légèrement les grains de poivre et mélanger à la sauce.
  11. Diluer la maïzena avec un peu d’eau et lier la sauce.

Soupe ou velouté de potiron au gingembre et à la crème de coco

1 février 2019 1 commentaire

Incroyable, pas une seule recette de soupe de potiron toute simple sur ce blog, hormis un velouté de marrons et potiron au foie gras. et j’avoue un certain nombre de velouté de butternut mon chouchou.

On peut réaliser cette soupe avec différents cucurbitacées allant du potiron au butternut en passant par le potimarron, en ajoutant du gingembre ou pas, en faisant varier les épices et en remplaçant la crème de coco par du lait ou de l’eau.

Soupe de potiron

  • 1,5 kg de potiron
  • 1 branche de céleri
  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • 1 cm de gingembre
  • 1 bouillon de cube
  • Curry
  • Curcuma
  • 15 g de beurre
  • 1 boite de crème de coco
  • Eau
  • Poivre
  1. Laver, éplucher, ciseler et suer dans le beurre, céleri, carottes, oignon et gingembre.
  2. Eplucher et couper le potiron en cubes, ajouter dans le faitout.
  3. Mouiller avec la crème de coco et une boîte d’eau.
  4. Ajouter le bouillon et poivrer.
  5. Cuire 40 mn. Goûter, rectifier l’assaisonnement.
  6. Mixer au blender ou au mixer plongeant.

Confiture de pastèque verte ou confiture de citre

25 janvier 2019 1 commentaire

Une amie me fait souvent cadeau d’un de ses pots de confiture, c’est ainsi que j’ai découvert la pastèque verte dont je suis tombée amoureuse et j’aurais donné un bras pour faire quelques pots moi-même. Sauf, que voilà, la pastèque verte ne se trouve pas facilement, surtout en ville.

J’avais fait le deuil de trouver cette pastèque qui devient de l’or liquide une fois transformée en confiture mais Ô miracle, quelques mois plus tard un jardinier de génie nous fait un panier avec ses productions et me propose une pastèque verte… j’aurais dû lui en piquer deux.

La belle pastèque n’a pas fait un pli, les pots ont été dévorés en un rien de temps.

Cette pastèque à chair blanche et aux pépins rouges qui mûrit en automne ne se mange qu’une fois cuite en confiture, on l’aromatise généralement avec des agrumes et des épices suivant le goût, vanille, cannelle, cardamome, anis au choix.

Les proportions vont varier suivant le poids de la pastèque, on compte généralement 500 g de sucre pour 1 kg de pastèque épluchée et on soutiendra plus ou moins avec les agrumes et les épices.

Confiture de pastèque verte aux agrumes

  • 4 kg de chair pelée et épépinée
  • 2 kg de sucre
  • 2 citrons
  • 3 oranges
  • 1 gousse de vanille
  1. Peler, épépiner et couper la pastèque en cubes.
  2. Lever les zestes des citrons et des oranges à l’économe, ciseler finement.
  3. Blanchir 3 fois.
  4. Découper les fruits à vif.
  5. Déposer les cubes de pastèque dans une bassine à confiture ou un grand faitout avec les segments d’agrumes et couvrir de sucre, mélanger.
  6. Couvrir d’un torchon, laisser macérer les fruits toute la nuit.
  7. Le lendemain, cuire 1 heure à feu moyen, retirer l’écume régulièrement.
  8. Hors du feu, donner quelques tours de mixer plongeant en laissant des morceaux.
  9. Ajouter les zestes blanchis, cuire 1 heure à petits bouillons.
  10. La confiture est cuite lorsqu’elle est sirupeuse et les morceaux transparents.
  11. Prolonger si nécessaire, une cuillère de confiture doit figer dans une assiette placée au réfrigérateur.

Tarte à la courgette et chèvre frais

18 janvier 2019 1 commentaire

Cette recette devait clôturer la période des tartes pour finir la saison estivale avant d’attaquer celle des soupes, potées et autres plats reconstituants. Comme on vient de finir la période des fêtes, on peut se préparer un diner léger avec cette tarte rapide à préparer.

Tarte à la courgette et chèvre frais

Préchauffer le four à 190°, chaleur tournante et sole dessous

  • Pâte sablée maison (voir plus bas) ou feuilletée du commerce
  • 1 courgette
  • 1 poivron rouge
  • 1 oignon
  • 3 oeufs
  • 15 cl de lait ou de crème
  • 1 chèvre frais
  • Sel, poivre
  1. Couper la courgette en rondelles fines.
  2. Emincer le poivron et l’oignon et suer avec un peu de beurre.
  3. Ajouter la courgette pour la faire dorer.
  4. Battre les oeufs et la crème, assaisonner.
  5. Etaler la pâte, la piquer.
  6. Disposer les légumes revenus et verser le mélange oeufs.
  7. Couper et répartir des morceaux de chèvre frais.
  8. Enfourner à 190°, cuire 25/30 mn.

Pâte sablée légère sans beurre à l’huile d’olive

  • 250 g de farine T55 ou autre
  • 8 cl d’huile
  • 8 cl d’eau légèrement tiède
  • 1 pincée de sel

Mélanger rapidement, fariner le plan de travail, abaisser, piquer, garnir.

Tartare aux deux saumons (frais et fumé)

12 janvier 2019 1 commentaire

Cette année pour Noël, j’avais envie de changer le gravelax de saumon par un tartare. On aurait aussi bien pu se passer de saumon qui fait un peu traditionnel, et allez le menu pour les fêtes : huitres, foie gras, saumon, dinde et bûche. Pas très original quand on y pense mais finalement, tellement bon.

Si les huitres, on les réserve plutôt entre copains pour le nouvel an (ça fait du monde pour les ouvrir) et qu’on excepte la dinde dont personne n’est fan, à un moment ou un autre la plupart de ces mets se retrouve sur notre table.

De toute façon, FilsAuLoin adore le saumon, surtout en gravelax, et n’a pas l’occasion d’en manger souvent. Imaginez la déception lorsque j’ai annoncé un tartare pour un des repas de Noël, oui, parce que chez nous il y en a au moins trois, voir quatre. Tout le monde ne pouvant pas être réuni au soir du sacro saint 24 décembre et n’étant pas très à cheval sur les dates, on va dire que du 23 au 30 c’est la semaine de Noël et pis c’est tout.

Donc, ce tartare il est « passé crème » aurait dit Naimerien qui pour le coup adore le saumon mais n’en a pas profité car il voyage et travaille en ce moment à l’autre bout du monde.

Tartare aux deux saumons

A déguster sur de fines tranches de pain brioché ou de la baguette croustillante.

  • 600 g de saumon frais
  • 1 poireau
  • 2 carottes
  • bouquet garni
  • 200 g de saumon fumé
  • 4 échalotes
  • 1 pot de ricotta, de fromage frais ou de crème
  • 2 c à s de Mascarpone
  • 1 bouquet d’aneth
  • 1 bouquet de ciboulette
  • 1/2 jus de citron jaune
  • 1/2 jus de citron vert
  • Sel, poivre
  1. Retirer la peau du saumon (mettre de côté).
  2. Préparer un court bouillon (poireau, carottes, bouquet garni, peau du saumon).
  3. Cuire le saumon dans le court bouillon, 5/6 mn.
  4. Surveiller la cuisson, il doit pouvoir s’émietter mais rester très tendre.
  5. Egoutter, laisser refroidir, émietter à la fourchette.
  6. Hacher finement le saumon fumé.
  7. Laver, sécher, ciseler les herbes et les échalotes.
  8. Presser les citrons.
  9. Mélanger le tout avec la ricotta, la crème ou le fromage frais et le jus des citrons, assaisonner.

Soupe au chou

6 janvier 2019 Laisser un commentaire

Quand on a trop mangé pendant les fêtes, on se prépare une soupe au chou pour la semaine.

Un petit yaourt et hop au lit !

Soupe au chou

  • 1 chou frisé
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 200 g de lard
  • 2 saucisses de morteau
  • 4 carottes
  • 3 navets
  • 4 pommes de terre
  • 2 litres d’eau
  • 1  bouquet garni
  • 2 cubes or
  1. Couper la base du chou et jeter les premières feuilles.
  2. Couper le chou en deux et retirer la partie dure. Découper en lanières.
  3. Faire bouillir de l’eau salée et ébouillanter le chou 2 mn.
  4. Egoutter, rincer à l’eau froide.
  5. Couper le lard et les saucisses en rondelles.
  6. Eplucher et émincer les oignons et l’ail. Suer avec le lard et les saucisses.
  7. Peler et couper en cubes carottes, navets et pomme de terre.
  8. Ajouter les légumes, les cubes et le bouquet garni dans le faitout.
  9. Couvrir d’eau, poivrer. Cuire à petit feu 1 h.

%d blogueurs aiment cette page :