Jjimdak, poulet aux légumes, plat coréen

26 novembre 2021 Laisser un commentaire

Je vous invite à lire le détail et l’origine de ce plat chez Macaronette.

Pour ma part, je ne suis jamais allée encore en Corée et j’ai pris quelques libertés avec la recette parce que quand j’ai vu la photo l’envie était trop forte et le temps manquait pour faire un réassort à Paristore.

La viande et les légumes

Pour 8 personnes

  • 6 blancs de poulet
  • 2 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • 3 cm de gingembre
  • 2 poivrons (rouge et vert)
  • 4 carottes
  • 6 pommes de terre
  • 1/2 chou blanc

La sauce

  • 60 ml de sauce soja
  • 30 cl de sauce terryaki
  • 30 cl de sauce japonaise
  • 30 cl de vinaigre de riz
  • 2 c à s d’huile de sésame
  • 1 c à s de sauce soja sucrée
  • 1 c à s de sucre brun
  • 1/2 c à c de piment séché
  • 2 c à s de maïzena
  • 50 cl d’eau
  1. Éplucher, laver, émincer l’oignon.
  2. Éplucher, dégermer l’ail.
  3. Éplucher le gingembre, mixer grossièrement avec l’ail.
  4. Laver, épépiner, ciseler les poivrons.
  5. Couper le poulet en cubes.
  6. Éplucher, laver et couper carottes en rondelles épaisses et pommes de terre en gros dés.
  7. Couper le chou en tranches d’un cm.
  8. Mélanger tous les ingrédients de la sauce sauf la maïzena et l’eau.
  9. Dans un wok avec un filet d’huile, sauter oignons et poivrons, ajouter le poulet.
  10. Sauter en remuant régulièrement jusqu’à coloration de la viande.
  11. Ajouter le hachis de gingembre et d’ail.
  12. Mélanger et cuire 2 mn avant d’ajouter les pommes de terre et les carottes. l’eau et le mélange de sauce.
  13. Ajouter le chou, mélanger si vous avez assez de place dans le wok.
  14. Couvrir en partie et remuer de temps en temps, le chou rend de l’eau et fond, ce sera plus facile après dix minutes.
  15. Cuire 15 à 20 mn, délayer la maïzena dans un peu d’eau. Mélanger pour épaissir la sauce.

Catégories :Cuisine

Brioche Butchy, brioche allemande à la crème

19 novembre 2021 1 commentaire

Depuis la dernière coupe du monde, lorsque nous nous réunissons pour voir les matchs de foot importants, nous cuisinons une spécialité de l’équipe adverse à la France.

Enfin, quand je dis nous, il s’agit surtout de mon amie et moi, les autres se contentent de dévorer en surveillant l’heure ; en jetant un coup d’œil à la télé allumée en sourdine et commence à vibrer dés qu’un crampon apparaît à l’écran. Si le dessert n’est pas servi avant les hymnes, on assiste à la désertification autour de la table au profit des canapés, la suite attendra la mi-temps.

Pour le match France/Allemagne, j’ai eu du mal à me décider kartofen, currywurtz, ou berliner kebab suivi d’une brioche butchy moelleuse, filante, sans beurre mais avec de la crème fraîche.

Finalement, la thermomètre affichant plus de 35° depuis plusieurs jours, j’ai trouvé tout trop lourds et opté pour un tartare de saumon à la coriandre et au combawa accompagné de riz froid pour ne garder du berliner kebab que des carottes et du chou râpés et marinés au vinaigre. Je mets de côté malgré tout la recette bien alléchante du kebab de « Food is love » (A visionner ici).

Le match ayant eu lieu l’année dernière je ne sais plus quand, vu que ça m’intéresse assez peu, houuuu, vous notez la rapidité de publication.

Brioche Butchy

  • 500 g de farine
  • 20 g de levure de boulanger fraiche ou 8 g de levure du boulanger déshydratée
  • 220 g de crème fraiche épaisse
  • 2 œufs
  • Lait pour obtenir 400 g (œufs + crème + lait = 200 g)
  • 60 g de sucre
  • 1 c à c de sel
  • 1/2 c à c de bicarbonate
  • Sucre glace pour décorer

Dans le robot, verser farine, la levure émiettée ou réhydratée, le sel,

Dans un bol, peser la crème, ajouter les œufs, compléter avec le lait, battre légèrement au fouet.

Ajouter la crème peu à peu en commençant à pétrir, continuer pendant 10 minutes.

La pâte doit être collante sans rester coller aux doigts.

Former une boule, déposer dans un saladier au fond voilé de farine.

Filmer au contact ou couvrir avec un torchon.

Laisser lever la pâte environ 1h dans le four à 35° ou à l’abri des courants d’air, jusqu’à ce qu’elle double de volume.

Préparer un cadre, un cercle sur une plaque de cuisson ou recouvrir tout simplement une plaque d’un tapis de cuisson ou de papier sulfurisé. Graisser les bords.

Dégazer la pâte, verser et façonner des boules de 40 g.

Placer les boules dans le moule en les espaçant.

Laisser lever à nouveau 30 à 45 mn.

Préchauffer le four à 160°C

Enfourner, cuire 25 à 30 min

Laisser tiédir, déposer sur une grille jusqu’à complet refroidissement.

Saupoudrer de sucre glace.

Catégories :Cuisine

Confiture de tomates vertes, poires et pommes

12 novembre 2021 Laisser un commentaire

Sur les conseils de l’ami qui m’a donné les tomates de son jardin, j’avais prévu seulement des poires mais comme j’avais quatre kilos de tomates je me suis dit que je testerai bien également un chutney.

Prise dans la découpe, l’épluchage, les pesées, les gamelles, je me suis trompée de saladiers et j’ai mélangé les dés de pomme dans celui prévu pour la confiture au lieu du chutney il y a donc des pommes, c’est bien aussi.

La confiture

  • 2,5 kg de tomates vertes
  • 1,2 kg de poires
  • 2 pommes
  • Le jus d’un citron
  • 1 trait de vanille liquide
  • 1,3 kg de sucre
  • Laver, ôter l’opercule et couper les tomates en petits dés.
  • Éplucher, épépiner, couper en dés poires et pommes.
  • Verser les fruits dans une bassine à confiture ou un faitout avec le jus de citron, la vanille et le sucre.
  • Laisser macérer 12 h.
  • Cuire à petite ébullition, 40 à 50 mn. écumer régulièrement.
  • Verser dans des pots stérilisés, fermer et retourner les pots.

Tarte fine aux légumes sans oeufs

5 novembre 2021 1 commentaire

Quelques restes au fond du frigo, il n’en fallait pas plus pour donner naissance à une délicieuse tarte fine aux légumes et profiter des derniers légumes de saison de nos étals.

Mon intention première était de faire une quiche avec les légumes un peu tristes en les faisant revenir. JaimeTout passant par là me rappelle à l’ordre à cause de son intolérance aux oeufs entrant dans sa composition.

Les légumes peuvent être revenus à la poêle ou bien passer au four à 180°, 30 mn sur une plaque.

Tarte fine aux légumes

  • 1 pâte feuilletée (ou une pâte maison)
  • 2 c à s de St Moret (ou autre fromage à tartiner)
  • 1 c à s de moutarde
  • 1 oignon
  • 1 courgette
  • 1 aubergine (moyenne)
  • 1 poivron
  • 1 c à c d’huile d’olive
  • 100 g de gruyère râpé
  • Sel, poivre, épices

Préchauffer le four à 180°

  1. Eplucher, laver, ciseler et suer l’oignon dans un peu d’huile.
  2. Laver et couper en brunoise les légumes sans les mélanger.
  3. Ajouter les poivrons et faire revenir quelques minutes.
  4. Procéder de la même façon avec les aubergines puis les courgettes.
  5. Assaisonner.
  6. Mélanger fromage à tartiner et moutarde.
  7. Etaler la pâte et tartiner avec l’appareil fromagé sur la pâte.
  8. Répartir les légumes puis le gruyère.
  9. Enfourner, cuire 30 mn à 180°, ajouter 5 mn sol dessous.

Servir avec une belle salade agrémentée d’oignons rouges et de tomates cerise.

Recettes sucrées et salées pour Halloween

29 octobre 2021 5 commentaires

Je vais tricher pour cette fois, et resservir un article déjà paru de recettes d’Halloween. Cette année JaimeTout à avancer sa fête traditionnelle avec ses ami.e.s et l’a transformé en fête de départ puisqu’il s’envole pour la saison de ski en Savoie dans les cuisines des restaurants. Et n’oubliez pas, si vous sculptez votre citrouille de la découper après Halloween pour aller la jeter en forêt pour nourrir les oiseaux.

Halloween semblant reprendre du poil de la mort en France, je vous poste un petit récapitulatif de mes recettes réalisées à Saint Pierre et Miquelon. Rien de compliqué, juste un peu de manipulation pour faire les recettes de l’horreur.Si vous ne trouvez pas votre bonheur entre les entrées, les plats, les desserts et les mignardises, je viendrai vous hanter toute l’année. A vos fourneaux !

Pour sculpter la chauve souris sur la citrouille : découper un couvercle, vider la citrouille, scotcher le modèle, avec la pointe d’un couteau piquer dans le modèle pour faire des pointillés dans le légume. Retirer le modèle, découper soigneusement suivant les pointillés. La chauve souris, Sculpture chauve_souris à imprimer (source : site de kraft).

LES ENTRÉES APÉRITIVES

Orteils de géant

Couper 1 saucisse en deux puis émincer chaque moitié en deux dans la longueur.

Emballer dans de la pâte feuilletée, faire des stries pour simuler les phalanges. Cuire à four chaud, 180° 15 mn.

Trempette araignée au Philadelphia

Laisser à température ambiante 250 g de PhiladelaphiaPréparer les légumes, laver, éplucher, ciseler 1 oignon rouge, 1/2 poivron rouge, 1/2 poivron vert. Dans un saladier, mélanger le Philadelphia avec 100 g de cheddar, poivre, cumin, épices au poivrons séchés.

Façonner 8 pattes et une boule pour le corps. Pour faciliter le façonnage, rouler légèrement  les morceaux prélevés dans les légumes. Déposer sur un plat, parsemer l’araignée de graines de pavot, entourer de cheddar râpé et des légumes.

Gressins en doigts de sorcière

Pour environ 40 doigts : Pétrir à la MAP, à la main ou au robot 25 cl d’eau tiède, 1 c à c de sel, 2 c à s de miel, 2 c à s d’huile d’olive, 450 g de farine, 150 g de levain (ou 1/2 c à c de levure de boulanger), 120 g de parmesan.

Laisser lever 1 h à 1 h 30. Dégazercouper des morceaux de pâtes entre 20 et 25 g, façonner des boules et rouler sur la surface de travail pour former un boudin. Fariner si nécessaire le plan de travail, huiler vos doigts légèrement si la pâte colle un peu.

Déposer les doigts sur une plaque à pizza ou à patisserie huilée (juste un peu). Découper des petits morceaux de poivron rouge pour simuler les ongles et des lamelles d’olive noires pour imiter la crasse.
Inciser avec la pointe d’un couteau et enfoncer les morceaux de légume au bout des doigts.

Préchauffer votre four à 200°.
Enfourner, cuire 15 à 20 mn, jusqu’à ce que les doigts soient dorés.

Bave de crapaud sur langue de troll

La bave de crapaud : du tarama maison ici.

Les langues de troll (des petits pains ultra moelleux à la citrouille) : faire la pâte dans la MAP ou au robot (10 mn de pétrissage avec : 350 g de purée de citrouille cuite, 500g de farine, 30 g d’huile d’olive, 1 c à s de lait, 1 c à s de sucre, 150 g de levain maison ou 1 c à c de levure de boulanger, 1/2 c à c de bicarbonate, 1 c à c de sel.

La pâte doit être collante sans trop accrocher les doigts. Laisser reposer la pâte une nuit au réfrigérateur. Le lendemain, façonner des pains d’environ 60 g sans trop les travailler. Laisser reposer une heure. Enfourner à four chaud 240°, sans oublier le coup de buée (mettre de l’eau dans le lèche frite) et un coup de pshit d’eau sur les pains. Baisser la température à mi-cuisson s’ils dorent trop vite. Cuire une vingtaine de mn. Laisser refroidir sur une grille.

Soupe de sang froid

 Un gaspacho sanglant :
au blender betterave, concombre, céleri, persil, fromage frais, sel, poivre.

LES PLATS

Lasagnes envoutées

 Des lasagnes à la butternut :
recette ici
 

Rat rôti (une lasagne ne sort jamais sans son rat)

De la viande d’agneau et de boeuf hachée, mélanger avec des épices : cumin, gingembre, paprika, cardamome, sel, poivre. Façonner des forme de rats, des olives noires finissent l’illusion. Pré-cuire à la poêle pour dorer et terminer la cuisson au four.

Potimarron au four

Potimarron au four, épinard, betterave 5

Brosser sous l’eau froide 1 potimarron d’environ 1.2 kg. Tailler légèrement la base pour qu’il tienne bien droit, couper le couvercle, réserver le et retirer les graines. Laverégoutter et hacher au couteau 200 g d’épinardsHacher au couteau le plus finement possible 1 betteraveEplucherciseler et faire revenir dans un pshit d’huile d’olive 1 oignon, ajouter la betterave et faire revenir, faire ensuite étuver les épinards quelques minutes. Dans un saladier, battre 2 oeufsajouter 10 cl de crème liquide, 3 c à s de reste de gaspacho (ou de sauce tomate), 1 pincée ou 2 de Shichimi, Sel, poivre du moulin, ajouter les légumes et les trois quarts du fromage.

Remplir le potimarron avec la préparation, parsemer avec le fromage rapé.  Poser le couvercle sur le fromage, déposer le potimarron dans un plat, verser un verre d’eau, enfourner à four chaud 150°cuire environ 50 min au four. Retirer le couvercle à mi-cuisson pour faire gratiner le fromage. Tester la cuisson avec un couteau, la chair du potimarron doit être tendre.

LES DESSERTS

Pierre tombale en pain d’épices à la mélasse, citrouille et à l’orange confite

 

Pain d'épices à la mélasse et aux oranges confites en tombe d'Halloween - 2
 Recette, ici.
 

Pierre tombale gâteau au chocolat

Pour un gâteau tombe : Faire fondre au micro-ondes ou au bain marie 200 g de chocolat et 80 g de beurreFouetter 3 jaunes avec 90 g de sucre. Ajouter le chocolat et le beurre fondu mélanger avec 50 g de poudre d’amandes, 1 trait de rhum, quelques pépites de chocolat, les blancs montés en neige Chemiser (beurre + voile de farine) un moule à cake large (j’utilise mon moule à pain canadien) pour obtenir une belle pierre tombale. Enfourner à four chaud, 180° (Th. 6), cuire 30 mn. Il doit rester moelleux mais avoir une croûte suffisante pour tenir le décor.

 

Gâteau citrouille

Préparer une génoise : une recette ultra rapide ici, cuire dans un moule qui ressemblera à une citrouille, le moule à gâteau des anges remplit parfaitement cet office ou un moule à savarin. Caler un  verre en plastique ou un pot de yaourt dans le milieu, rembourré le dessous avec du papier alu si nécessaire.

Préparer une ganache au chocolat : Hacher grossièrement 250 g de chocolat noir et faire fondre dans une casserole au bain marie. Porter 25 cl de crème liquide à ébullition. Verser la crème en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant chaque fois. Ajouter 70 g de beurre découpé en morceaux. Mélanger jusqu’à ce que la ganache soit lisse et brillante. Couvrir la ganache avec du film alimentaire et laisser reposer au réfrigérateur 15 minutes. Tartiner le dessus et les côtés du gâteau.

Décorer avec la pâte à sucre : faire fondre 1 c à s d’eau et 10 shamallows. Ajouter et malaxer avec 1 blanc d’œuf battu, 500 g de sucre glace, 1 c à s de sirop de maïs (glucose). Faire chauffer la cuillère sous l’eau chaude pour prendre le glucose, ça colle, l’opération devient plus facile.

Réserver des morceaux à colorer suivant vos réalisations. Le colorant « mouillant » un peu trop la pâte à sucre, prévoir du sucre glace pour malaxer à nouveau. Sur un plan propre et sec, parsemer de fleur de maïs ainsi que le rouleau, étaler finement la pâte, vérifier au cours de l’opération qu’elle ne colle pas sur le plan de travail.

LES MIGNARDISES

Cupcakes terrifiants

 
 

 Une pâte à cupcake cuite dans des petits moules et patiemment décorés à la sortie du four à l’aide de bonbons et de petites mains.

Doigts de sorcière en biscuit

Halloween Doigts de sorcière - 4

 

Des yeux de crapauds crevés

Yeux de crapauds d'Halloween
 

Des fantômes

 
Halloween Fantômes - 2
 
Les 3 recettes : ici

Gratin d’épinards au bleu (d’Auvergne)

22 octobre 2021 1 commentaire

Le fromager chez qui se servent D&J en Auvergne a en référence un bleu dit « spécial sauce« . A vrai dire il est aussi bon en sauce, parce qu’il fond à merveille, que tartiné sur un bon pain, il possède donc quasi tous les mérites parce qu’en plus il ne revient pas cher.

Allez savoir pourquoi, chez moi, les épinards attirent le fromage ou les restes de fromage attirent les épinards, ça marche dans les deux sens.

Il n’existe rien de mieux que les épinards frais, enfin comparés à ceux en boîte qui n’ont rien à voir.

L’association pommes de terre, épinards, oignons, épices et fromage est vraiment excellente.

Le gratin accompagnait les filets de julienne eux même bien relevés.

Epinards, pommes de terre, oignons, bleu

Moule à gratin

  • 400 g d’épinards frais
  • 4 grosses pommes de terre
  • 2 oignons
  • 10 g de beurre
  • 150 g de Bleu (Auvergne ou Bresse…)
  • 15 cl de fond de volaille
  • Herbes de Provence ou autres épices (Italiennes, Cajun…)
  • Sel, poivre

Préchauffer le four à 180°

  1. Pelercouper en rondelles et cuire les pommes de terre à l’eau al dente.
  2. Laver les feuilles d’épinards, plier en deux et couper les côtes.
  3. Eplucherlaverciseler et suer les oignons dans le beurre.
  4. Egoutter les pommes de terre et sauter quelques minutes avec les oignons.
  5. Déglacer avec le fond de volaille. Assaisonner. Réserver.
  6. Couper grossièrement les feuilles d’épinards, les faire tomber dans la poêle.
  7. Graisser un plat allant au four.
  8. Répartir la moitié des rondelles de pommes de terre. Assaisonner.
  9. Etaler les épinards, recouvrir avec les pommes de terre restantes.
  10. Découper le fromage en lamelles. Déposer sur les pommes de terre.
  11. Enfourner et gratiner 10 mn au four.

Filet de julienne au citron confit et aux achards de légumes

15 octobre 2021 Laisser un commentaire

J’achète de temps en temps de la julienne, ces grands filets allongés à la chair blanche, fine et délicate, sans jamais vraiment avoir envisagé à quoi ressemblait ce poisson.

Pour en savoir plus sur ce grand poisson Molva molva appelé également lingue franche ou grande lingue et voir à quoi il ressemble, faites donc les curieux sur le site de « Pavillon France« .

Si vous n’avez pas (la chance) d’avoir des achards maison, on en trouve en super marché (asiatique ou pas), sinon une julienne de légumes leur ira parfaitement (recette sur « Petits plats entre amis« ). Mais je vous engage tout de même à cuisiner et conserver un pot de « citron confits au gingembre« , qui donnera du peps à votre poisson.

Filet de julienne aux achards

Pour 4 personnes, préchauffer le four à 180°

  • 2 filets de julienne
  • 2 c à s de citrons confits au gingembre
  • 2 c à s d’achards de légumes
  • Huile d’olive
  1. Graisser un plat à gratin.
  2. Hacher les citrons et les achards.
  3. Déposer le poisson dans le plat, recouvrir avec le hachis.
  4. Enfourner, cuire 20 à 25 mn suivant l’épaisseur des filets.
  5. Servir aussitôt.

Confiture de figues blanches aux épices douces

8 octobre 2021 Laisser un commentaire

Je n’arrête pas, chaque année, de vous parler de mes figues. Enfin, celles que je vais cueillir chez des amis et qui résistent à l’envie toujours plus forte de zigouiller les deux figuiers.

Il faut dire qu’ils sont assez près de la piscine et de la cuisine d’été, oui parce qu’ils ont aussi une piscine, chauffée s’il vous plait, et une magnifique cuisine d’été équipée d’une superbe plancha. Bref, revenons aux désagréments des figuiers et j’avoue qu’ils sont nombreux :

  • figues tombées de l’arbre à moitié mangées par les oiseaux,
  • ça pourrit, ça (pue) sent l’alcool (de figues),
  • ça s’incruste dans le gazon au bord de la piscine,
  • on marche dessus,
  • on s’en colle aux semelles,
  • on en emmène partout,
  • les piaffes, non contents de nous bouffer la moitié de la récole,
  • chient de la figue et moult pépins sur le mobilier de jardin,
  • ça durcit, il faut frotter fort pour nettoyer,
  • on en sort pas !

Que faire ? On change de chaussures, on fait super gaffe où on marche et puis ce n’est pas si simple la récolte, faut pas croire, la sève contenue dans les feuilles et les branches est, pour ma part, ultra urticante, c’est farci de moustiques, araignées et autres bestioles provoquant boutons et démangeaisons, alors ? Qui souffre le plus ?

Donc qu’on se le dise, que ce soit au jardin ou pour la cueillette : la figue se mérite.

J’ai oublié de préciser qu’il y avait un figuier de figues blanches et au de figues noires, après je ne saurais dire de quelles variétés il s’agit.

Je ne mélange pas les figues pour faire mes confitures, cette année j’ai ajouté des épices à pain d’épices dans celle à la figue blanche. On peut aussi faire le mélange soi-même (cannelle, badiane, girofle, anis, gingembre, muscade) et forcé sur un des épices préféré et ajouter de la cardamome.

Confiture de figues blanches aux épices douces à pain d'épices

Confiture de figues blanches aux épices douces

Pour 9 pots

  • 3 kilos de figues
  • 1,5 kilos de sucre
  • Le jus d’un citron
  • 2 c à s de quatre épices
  • 1 c à c de cardamome moulue
  1. Stériliser les pots en les faisant bouillir, égoutter, laisser sécher à l’envers sur un torchon propre.
  2. Rincer les figues, couper le pédoncule dur, couper les fruits en quatre.
  3. Mettre dans une bassine à confiture ou une grosse marmite avec le citron et le sucre.
  4. Couvrir, mettre dans un endroit frais.
  5. Laisser macérer 12 h (une nuit).
  6. Le lendemain, porter à ébullition, cuire environ 30 mn en mélangeant régulièrement.
  7. Écumer, surveiller la cuisson et la consistance désirée.
  8. Ajouter les épices.
  9. Remplir les pots avec la confiture brûlante, fermer et retourner les pots sur leurs couvercles.
Confiture de figues blanches aux épices douces à pain d'épices

Calamars ou encornets à la plancha

1 octobre 2021 Laisser un commentaire

En Espagne, nous allons traditionnellement mangé des calamars à la plancha dans un restaurant donnant sur la mer. Le calamar arrive grillé et tendre à point, juste parfait !

J’essaie, avec plus ou moins de succès, de reproduire la recette à la maison quand nous allons en Espagne.

J’achète de beaux calamars bien dodus, à la chair épaisse, ferme, blanche et brillante, le poissonnier les nettoie sommairement et je m’occupe du reste.

Qu’on le nomme calmar, calamar ou encornet il s’agit de la même bête, un mollusque de la famille des céphalopodes en l’occurrence, tout comme la seiche ou le poulpe.

Souvent on le nomme calamar lorsqu’il est frais et encornet une fois cuisiné. En Espagne, on l’appelle calamar et point barre, le français aime bien les circonvolutions et perdre le locuteur au détour du langage. Et même, je me suis laissée dire qu’il prenait le nom de supion dans le sud-est et de chipiron au pays Basque mais là-bas ils sont plus petits.

Entiers, coupés en deux, en lamelles, grillés à la plancha ou à la poêle, frits, farcis, en sauce, à l’encre, il y a de quoi faire côté recettes pour déguster ce produit de la mer, il est peu calorique si on n’abuse pas de l’huile d’olive ou de la friture et plein de vitamine B et d’oligo-éléments.

Dans un restaurant, nous avions commandé des calamars à la romaine et on nous a servis la meilleure friture jamais mangée, de beaux anneaux de calamars, enrobés d’une chapelure ultra fine et d’une cuisson parfaite.

LA CUISSON

  • Chair ferme et pas caoutchouteuse : cuisson courte à feu vif.

  • Chair tendre : cuisson longue à feu doux.
  • Calamars (calmars) ou encornets à la plancha et au pistou

    1. Retirer la plume (le cartilage à l’intérieur) du manteau (le corps) et les viscères.
    2. Couper les tentacules, appuyer sur la tête pour sortir l’œil.
    3. Rincer le tout sous l’eau froide, bien sécher.
    4. Quadriller le manteau sur l’endroit (comme pour le magret).
    5. Badigeonner d’huile d’olive.
    6. Cuire à feu vif sur la plancha.
    7. Retourner lorsqu’ils sont dorés.
    8. Arroser de pistou avant de servir.

  • Si les calamars dégorgent trop d’eau, débarrasser de la plancha, essuyer la plaque, poursuivre la cuisson.
  • Gratin de courgettes au parmesan

    23 septembre 2021 Laisser un commentaire

    Cette année les heureux propriétaires de potager, qu’ils soient du sud ou du centre de la France, ont galéré pour faire mûrir leur tomates.

    Sauf ce généreux donateur croisé en bas de chez moi et qui me demande si je veux des tomates. Un peu paniquée, en mode mais il me veut quoi celui-là ? Je le remercie et lui dit en avoir ramassé chez mon amie (véridique) et ma désolation de ne pas avoir de monnaie sur moi (vrai également), parce que bon, si ce petit monsieur poussant son vélo avec ses sacs de tomates avaient besoin de quelques pièces, j’étais prête à bouffer des tomates toute la semaine. Que nenni s’offusque le monsieur, je vous les offre, j’en ai bien trop, je reviens de mon jardin et je ne sais plus quoi en faire.

    Soufflée par la générosité et l’offre peu habituelle, j’ai raté deux choses, lui demander son numéro ou lui donner le mien pour une prochaine livraison de son jardin et lui demander comment lui avait réussi l’exploit d’avoir d’aussi belles et bonnes tomates (elles étaient absolument délicieuses).

    Par contre question courgettes, n’en jetez plus, le garde manger déborde. Famille et amis ne savent plus quoi inventer comme recette pour ne pas se lasser de ce Cucurbitacée. Alors, je transmets idées recettes autant qu’on en veut et je suis bien récompensée en belles et énormes courgettes.

    Gratin de courgettes au parmesan

    • 1,5 kg de courgettes
    • 1 kg de pommes de terre
    • 2 beaux oignons
    • 3 gousses d’ail
    • 3 c à s de Parmesan
    • 4 c à s de pistou maison (ou pas)
    • Herbes de Provence
    • Sel, poivre
    1. Éplucher, couper en rondelles fines, laver, sécher les pommes de terre.
    2. Les précuire quelques minutes au micro-ondes à la vapeur.
    3. Éplucher, laver, émincer l’oignon, suer à la poêle ou au micro-ondes.
    4. Écraser, éplucher et ciseler finement l’ail.
    5. Laver, couper en deux épépiner la courgette.
    6. Huiler légèrement un plat allant au four, étaler un lit de pommes de terre.
    7. Recouvrir de courgettes et un peu d’oignons.
    8. Assaisonner avec du parmesan, 2 c à s de pistou, ail, sel, poivre, herbes.
    9. Recommencer jusqu’à épuisement des ingrédients.
    10. Terminer par des pommes de terre.
    11. Enfourner et cuire 45 mn à 1 h. Couvrir éventuellement de dernier quart d’heure.
    %d blogueurs aiment cette page :