Pintade à l’orange et pommes de terre à la suédoise, Hasselback

2 décembre 2022 Laisser un commentaire

Vous allez trouver que je suis une monomaniaque de la pintade à l’orange, et ma foi, c’est pas faux. Mais une belle pintade pour garnir la table de Noël ça vous dit ?

On peut acheter la pintade fermière dés maintenant, la congeler et la cuisiner la veille. On la découpe, on la réchauffe et on finit de lier la sauce avant de servir, pas de stress, ça se fait tout seul.

Pour cette recette, j’ai travaillé les oranges et la sauce genre grand plat, tu mets la tête dedans et tu la sors plus. En vrai, c’était bon au-delà de mes espérances, notre invité, en a repris, à assurer que voilà longtemps qu’il n’avait pas mangé un aussi bon plat, qu’il se croyait à Noël et qu’il se retenait de ne pas tout finir et quand Namour a débarrassé la cocotte, il était debout avec son morceau de pain pour saucer une dernière fois. Si ça, c’est pas une réussite !

Pour l’accompagnement, j’avais choisi de réaliser des pommes de terre Hasselback, elles permettent une belle présentation et la cuisson au four avec le beurre fondu qui s’infiltre entre les lamelles leur confèrent une texture incomparable.

Pintade à l’orange

Pour 4/5 personnes

  • 1 pintade 1,6 kg
  • 5 carottes
  • 4 échalotes
  • 2 orange bio
  • 10 cl de vin blanc
  • 20 cl de bouillon de volaille
  • 40 cl d’eau
  • 3 c à s de sucre
  • 1 c à s de maïzena
  • Huile, beurre
  • Romarin
  • Herbes de Provence
  • Sel, poivre
  1. Saler et poivrer la pintade (peau et intérieur).
  2. Dans une cocotte (en fonte) avec un peu d’huile et de beurre, faire sauter la pintade sur toutes ses faces à feu vif.
  3. Éplucher, laver carottes et échalotes, ciseler les échalotes, couper les carottes en rondelles.
  4. Zester une orange avec un économe, couper en fines lanières, blanchir trois fois.
  5. Presser le jus.
  6. Couper la deuxième orange en rondelles, confire 15 mn dans une eau bouillante sucrée. Laisser refroidir.
  7. Lorsque la pintade a pris une belle couleur dorée, baisser la source de chaleur, ajouter un morceau de beurre et suer échalotes et carottes.
  8. Déglacer avec le vin blanc, laisser réduire quelques minutes et verser le bouillon et le jus de l’orange.
  9. Ajouter le romarin et les tranches d’orange égouttés, garder le jus.
  10. Porter à ébullition, baisser le feu, couvrir et mijoter 1 h.
  11. Retourner la pintade deux ou trois fois en cours de cuisson.
  12. Rallonger la sauce avec un peu du jus de cuisson de l’orange.
  13. Piquer la volaille dans le gras de la cuisse, si le jus est clair, la volaille est cuite.
  14. Prolonger de 15 mn si nécessaire.
  15. Déposer la pintade sur une planche pour la découper.
  16. Porter la sauce à ébullition.
  17. Diluer la maïzena avec un peu du jus de cuisson de l’orange et lier la sauce.
  18. Remettre les morceaux de pintade dans la cocotte, maintenir au chaud si besoin, à feu tout doux.

Des variantes de pintade

Pintade à l’orange et au poivre de Sichuan

Pintade à l’orange et au fenouil

Pintade aux agrumes

Pintade à l’estragon

Pintade au four

Pommes de terre hasselbacks ou à la suédoice

Les hasselbacks (version française) ou hasselbackspotatis (version suédoise) ou pommes de terre à la suédoise (pour que tout le monde comprenne qu’il s’agit de patates) sont partiellement tranchées et cuites au four. Ce serait Leif Elisson, pendant sa formation de cuisine en 1953 qui les crée pour nous régaler encore aujourd’hui.

La découpe en fines tranches jusqu’à un peu plus de la moitié donne un éventail dans lequel on peut glisser, beurre, moza ou autre fromage, jambon, chorizo, aromates… histoire de varier les goûts et le plaisir.

N’hésitez pas à en préparer beaucoup, ça part tout seul.

Pommes de terre hasselbacks

  • 11 pommes de terre moyenne
  • 11 lamelles de beurre
  • Huile d’olive
  • Fleur de sel
  • Poivre
  • Herbes de Provence

Préchauffer le four à 200°

  1. Laver les pommes de terre (épluchées ou non).
  2. Poser la pomme de terre entre deux baguettes en bois ou fourchettes à fondue…
  3. Entailler en lamelles.
  4. Cuire environ 45 mn ou jusqu’à ce que les tranches de pommes de terre deviennent dorées et tendres.
  5. Servir dès la sortie du four.

Gâteau moelleux gingembre et miel, IG bas, cuisson vapeur

25 novembre 2022 Laisser un commentaire

Mon amie a dû se mettre à faire un régime IG Bas, je lui ai donc indiqué le blog saines gourmandises dont les recettes, comme son nom l’indique sont souvent légères.

Celle-ci m’a interpellée avec sa cuisson vapeur, j’étais curieuse de goûter le résultat et je pouvais également le faire déguster à mon amie.

Gâteau moelleux gingembre et miel

  • 160 g de farine T160 de grand épeautre (ou de blé)
  • 40 g de farine de blé
  • 1 sachet de levure
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 30 g de gingembre frais
  • 6 cl de jus de citron (à presser ou en bouteille)
  • 2 citrons verts zestés
  • 3 œufs
  • 90 g d’huile d’olive
  • 80 g de miel
  • 1/2 c à c de vanille liquide ou un sachet de sucre vanillé
  1. Faire bouillir de l’eau dans une cocotte ou un faitout, vérifier de pouvoir attraper le moule sans se brûler.
  2. Poser le panier vapeur et fermer avec un couvercle.
  3. Presser les citrons. Réserver le jus.
  4. Éplucher, ciseler (ou hacher) le gingembre.
  5. Mélanger les farines, la poudre à lever et la fleur de sel, faire un puits.
  6. Zester finement les écorces des deux citrons dans le puits formé.
  7. Ajouter tous les autres ingrédients et mélanger sans insister.
  8. Graisser et fariner le moule choisi pour entrer dans la cocotte.
  9. Verser la pâte et déposer le moule dans le panier vapeur, fermer.
  10. Cuire environ 35 mn à feu moyen, vérifier en piquant le gâteau avec un pointe de couteau ou une aiguille à brider.
  11. Prolonger la cuisson si besoin.
  12. Démouler tiède. En option, saupoudrer de sucre vanillé une fois refroidi.
Catégories :7/ Desserts, Cuisine, Biscuits

Pain perdu au lait de chèvre et tomates séchées

18 novembre 2022 Laisser un commentaire

On pourrait le considérer comme le pain des ingrédients perdus ou pour être plus juste le pain pour ne rien perdre. Comme vous le savez, ou pas, ici on ne jette rien, on milite pour la récup, la seconde main et la transformation des produits.

Alors lorsqu’il reste du pain, l’été je fais de la panzanella et puisqu’il fait un peu plus frais un gratin histoire de manger chaud et puis j’avais pas mal d’ingrédients reste de frigo qui n’en pouvaient plus d’attendre leur tour.

J’avais acheté du lait de chèvre pour tenter de faire un fromage, bien sûr JaimeTout l’a ouvert par erreur pour son chocolat du matin et me disant « maman, il est dégueulasse ton lait« , « ben mon chéri la prochaine fois ouvre les yeux et lit l’étiquette« .

Et puis, j’avais ramené une roue de Saint Nectaire d’Auvergne, dûment congelée en huitième mais ce morceau là était visiblement effectué un trop long séjour au congélateur et était sec comme un coup de trique. Et tout ça, sans compter les tomates cerise, reste d’un apéro.

Il n’en fallait pas plus, avec ce pain au levain, absolument délicieux, qu’on ne sait pourquoi personne n’avait terminé, allez hop c’est parti pour un gratin de pain sans perte !

Pain perdu au lait de chèvre

  • 1 demi pain
  • 40 cl de lait de chèvre
  • 3 oignons
  • 3 poivrons longs
  • 200 g de lardons
  • 10 tomates cerise
  • 10 tomates séchées
  • 3 œufs
  • Saint nectaire
  • Huile d’olive
  • Épices italiennes
  • Herbes de Provence
  • Sel, poivre
  1. Couper le pain en tranches d’env. 1 cm.
  2. Disposer les à plat dans un plat à gratin légèrement huilé.
  3. Arroser avec 20 cl de lait de chèvre.
  4. Laisser imbiber une trentaine de minutes.
  5. Éplucher, laver, émincer les oignons.
  6. Suer dans un peu d’huile d’olive.
  7. Laver, Épépiner, ciseler les poivrons, ajouter dans le wok.
  8. Ajouter les lardons.
  9. Laver, couper en quatre les tomates cerise et hacher grossièrement les tomates séchées. Ajouter dans le wok.
  10. Assaisonner avec les épices, et laisser confire 15 mn.
  11. Préchauffer le four à 180°.
  12. Battre les œufs avec les 20 cl de lait restants. Saler et poivrer.
  13. Répartir les légumes sur le pain, verser l’appareil.
  14. Couper le fromage en tranches, disposer sur le dessus.
  15. Enfourner, cuire, 30 mn à chaleur tournante et 10 mn chaleur tournante sole dessous.

Gâteau moelleux à la confiture de tomates vertes aux blancs d’œufs

11 novembre 2022 Laisser un commentaire

Si comme moi, vous avez conservé vos blancs d’œufs au congélateur, après avoir consciencieusement noté le poids sur la boîte, en vue de faire des macarons mais qu’au final ils trainent depuis presque trop longtemps, voilà la recette pour changer des amaretti, des tuiles, des financiers, des rochers coco.

Il est vraiment ultra moelleux, rapide à faire, et vous pouvez changer la confiture ou mettre des morceaux de fruits frais, une recette à multiples facettes pour ne rien jeter.

Gâteau moelleux à la confiture de tomates vertes

  • 40 g pépites de figues (ou poudre d’amandes/noisettes)
  • 110 g de farine
  • 50 g de sucre
  • 12 cl d’huile d’olive
  • 180 g de blancs d’œufs (5 blancs)
  • 150 à 200 g de confiture de tomates vertes à l’orange
  • 1/2 sachet de levure chimique
  1. Battre les blancs d’œufs en neige ferme. Réserver.
  2. Mélanger les poudres : figues, farine, sucre et levure.
  3. Ajouter l’huile et 3 c à s de confiture, mélanger.
  4. Incorporer les œufs en neige, en trois fois, délicatement à la maryse. 
  5. Dans un moule graissé et fariné ou en en silicone, verser la moitié de la pâte, répartir le reste de confiture et couvrir avec l’autre moitié de pâte. 
  6. Enfourner dans un four préchauffé à 180°, cuire 30 à 35 mn.
  7. Laisser tiédir, démouler sur une grille.
Catégories :7/ Desserts, Biscuits, Cuisine

Poulet au caramel et gingembre. Voyage en Van aménagé

4 novembre 2022 Laisser un commentaire

J’ai une amie qui part vivre en Nouvelles Calédonie avec sa petite famille. Comme on bosse ensemble, l’amicale du boulot organise un déjeuner pour fêter dignement son départ. J’ai donc cherché sur le net une recette de là-bas pour le clin d’œil et trouvé ce poulet au caramel sur un site qui propose des hébergements en Nouvelle Calédonie. Comme ce n’est pas pratique à manger pour un pique-nique à un déjeuner de midi, je l’ai cuisiné pour nous.

La recette proposée comprenait de la sauce soja et de l’ail, je l’ai remplacé par du gingembre et ajouté du vinaigre passion en finish pour apporter un peu d’acidité et dé-sucré la sauce.

Je retire la peau du poulet parce que je ne la mange pas et ainsi la chair cuit et s’enrobe de la sauce caramélisée et si on aime le sucré-salé, comme Namour, il est difficile d’arrêter de plonger la cuillère dans la sauce.

Et comme c’est une recette dédiée au voyage, je vous mets le lien d’un article de La Dépêche
pour vous parler du « Van Trotter », une société toulousaine créée par trois amis,

dont mon fils, qui aménage et loue des vans.

LE VAN TROTTER DANS LA DÉPÊCHE

POUR PLUS D’INFOS

Poulet au caramel et gingembre

  • 8 cuisses de poulet
  • 120 g de sucre
  • 1 c à s d’eau
  • 3 cm de gingembre
  • 20 cl d’eau
  • 2 c à c de sauce soja (ou fond de volaille)
  • 2 c à s de vinaigre aux fruits de la passion
  • Poivre
  1. Éplucher et hacher finement le gingembre.
  2. Ôter la peau des cuisses.
  3. Réaliser un caramel avec le sucre et l’eau, caraméliser le gingembre en même temps.
  4. Lorsque le caramel est prêt, ajouter le poulet et faire revenir en retournant les morceaux.
  5. Mouiller avec l’eau additionnée de soja (ou bouillon de volaille), ajouter du poivre.
  6. Cuire environ 30 minutes à petits bouillons.
  7. Le poulet cuit, réserver et faire réduire la sauce, ajouter le vinaigre, mélanger.
  8. Servir avec du riz et du brocolis sauté.

Butter chicken, poulet à l’indienne

21 octobre 2022 Laisser un commentaire

L’envie m’est venu en visionnant la vidéo de la recette de la La cuisine indienne de Sikander. Je n’ai suivi ni tout à fait la recette, ni la manière donnée mais le résultat et le goût sont là et le visuel n’est pas à la hauteur mais je n’ai pas eu le temps pour la mise en scène, il y avait des affamés autour de la table.

Pour ces recettes asiatiques, qu’elles soient thaïlandaises ou indiennes, il ne faut vraiment pas se laisser rebuter par la longue liste des ingrédients, ceux de base comme la viande, le poisson et les légumes sont simples à trouver et à cuisiner et ce qui crée le goût sont les aromates et le mélange de plusieurs épices.

Il faut utiliser ceux que vous possédez, s’il en manque un, ou même deux comme la poudre de chili et le garam massala, votre plat sera tout de même réussi et savoureux.

Butter chicken, poulet à l’indienne

  • 1 kg de filets de poulet (filets de cuisses)
  • 1 poivron vert
  • 5 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • 3 cm de gingembre
  • 1/2 citron vert
  • 1/2 c à c de poudre de chili
  • ½ c à c de curcuma
  • 1 c à s de coriandre poudre
  • 1 c à s de cumin en grains
  • 1 c à c de paprika
  • 4 c à c de garam massala
  • 1/2 c à c de sel
  • 1 c à s de sucre
  • 1 c à s de concentré de tomates
  • 1 boite de tomates concassées (400 g ou 4 tomates mondées et hachées)
  • 15 cl de crème entière (4-5 cuillères à soupe de yaourt)
  • 50 gr de beurre
  • Huile
  1. Éplucher et mixer l’ail et le gingembre.
  2. Préparer la marinade avec le concentré de tomates, la moitié du mélange ail/gingembre, curcuma, 2 c à c de garam massala, le jus du citron vert.
  3. Couper le poulet en morceaux. Enrober de marinade. Réserver au frais.
  4. Couper le poivron en brunoise.
  5. Ciseler les oignons.
  6. Chauffer, dans un wok, 2 c. à s d’huile végétale, saisir le poulet sur toutes les faces. Débarrasser. Réserver poulet et reste de marinade.
  7. Ajouter un peu d’huile et faire revenir le poivron puis suer les oignons émincés, le reste de l’ail et du gingembre, env. 10 min.
  8. Doser les épices : le cumin, la coriandre, le paprika, le chili, le reste de garam massala, mélanger.
  9. Ajouter la tomate concassée, le sel et le sucre, cuire 10 mn.
  10. Verser la crème (ou le yaourt), cuire 5-10 mn en remuant.
  11. Remettre le poulet et 1/2 tasse d’eau, laisser mijoter à feu doux 15-20 min.
  12. Mélanger le beurre coupé en morceaux.
  13. Servir avec du riz, et au choix parsemer de coriandre fraîche ciselé ou de noix de cajou.

Butternut farcie à la semoule et aux légumes

14 octobre 2022 Laisser un commentaire

1, 2, 3 c’est parti pour la saison des courges et surtout de la butternut en ce qui me concerne. Pour ma première de l’automne, j’ai choisi de la farcir avec des légumes et de la semoule.

La courge n’étant pas très grande même débarrassée de ses pépins et légèrement évidée, j’ai cuisiné des légumes en bonne quantité pour la farcir mais aussi pour en disposer dans l’assiette et que mes gourmands aient de quoi manger.

Les quelques lardons peuvent être éliminés pour un plat totalement végétarien. On découpe les légumes un à un et on les ajoute l’un après l’autre dans le wok pour en faire une poêlée bien confite.

Butternut farcie

  • 2 ou 3 oignons moyens
  • 2 poivrons longs
  • 1 aubergine moyenne
  • 200 g de champignons de Paris (surgelés ou non)
  • 100 g de lardons
  • Une douzaine de tomates séchées
  • Huile d’olive
  • 200 g de semoule moyenne ou fine
  • 1 bouillon de cube
  • Poivre
  • Herbe de Provence
  • Massalé
  • Gingembre
  • Chapelure ou fromage râpé)
  1. Préchauffer le four à 210°C.
  2. Couper la courge en deux dans la longueur, retirer les graines et les parties fibreuses à l’aide d’une cuillère.
  3. Placer sur une plaque de four, préparer un badigeon d’huile, d’épices, sel et poivre pour badigeonner la chair.
  4. Enfourner 20 min, la chair doit être tendre.
  5. Peser la semoule dans un verre doseur, verser dans un saladier, couvrir avec la même quantité d’eau assaisonnée du bouillon de cube.
  6. Laisser gonfler une vingtaine de minutes, puis égrainer avec une fourchette.
  7. Dans un wok ou une sauteuse, faire revenir les oignons.
  8. Éplucher, laver, ciseler les oignons, suer avec les lardons.
  9. Laver, couper en deux, épépiner, ciseler les poivrons, ajouter dans le wok.
  10. Laver, couper en cubes l’aubergine, ajouter dans le wok.
  11. Couper les tomates en petits dés et grossièrement les champignons, ajouter dans le wok et faire revenir environ 10 min, jusqu’à ce qu’ils aient rendu leur eau.
  12. Saler, poivrer, ajouter les épices.
  13. Quand les légumes sont cuits, mélanger avec la semoule et répartir dans les courges.
  14. Parsemer de chapelure (ou de fromage râpé).
  15. Colorer au four 10 à 15 mn.
Catégories :5/ Plat unique, Cuisine, Légumes

Confiture poires, kiwis

14 octobre 2022 Laisser un commentaire

Comme je suis en plein trip confitures mais vu la saison on commence à manquer de fruits d’été, même si dans le sud les températures restent plus que clémentes pour un mois d’octobre. Je me suis rabattue sur les fruits d’octobre en mettant en pots une confiture de poires et de kiwis.

En laissant macérer 4 ou 5 heures les fruits et le sucre on obtient pas mal de sirop et j’avais peur que la confiture soit trop liquide malgré ma petite mousseline remplie de pépins et de cœurs de pommes. J’ai donc mis trois grammes d’agar agar qui se sont avérés parfaitement inutiles à part transformer ma confiture et la rendre plus proche d’une gelée. Je déconseille donc à moins que vous préfériez un peu gélifié.

Par contre, pour partir de 2,100 kg de matières premières, je n’ai pu obtenir que 4 pots, l’évaporation est conséquente.

  • 6 poires (env. 1 kg épluchés)
  • 5 kiwis (env. 400 g épluchés)
  • 1/2 citron (jus)
  • 1 gousse de vanille ou 1 c à c d’extrait de vanille
  • 700 g de sucre
  1. Éplucher les kiwis et les poires, réserver cœurs et pépins (de la poire).
  2. Couper les fruits en petits dés. Déposer dans un grand saladier ou le faitout de cuisson.
  3. Peser, ajouter la moitié du poids des fruits en sucre, la vanille et le jus de citron.
  4. Emballer dans une gaze les pépins et le cœur des poires, fermer avec une ficelle.
  5. Mélanger, couvrir et laisser macérer quelques heures à température ambiante ou une nuit au réfrigérateur ainsi que le cœur et les pépins.
  6. Verser dans la marmite de cuisson, ajouter les coeurs et les pépins.
  7. Porter à ébullition, mélanger régulièrement, et cuire à petits bouillons environ 45 mn.
  8. Tester la gélification en versant une cuillère de confiture dans une petite assiette réfrigérée.
  9. Verser dans des pots stérilisés, retourner après fermeture et laisser refroidir.

Flan sans pâte aux mirabelles avec ou sans thermomix

7 octobre 2022 Laisser un commentaire

Flan sans pâte façon Christophe Michalak avec mirabelles

J’avais envie de flan pour faire plaisir à Namour qui adore ça, mais je n’aime pas le flan pâtissier avec sa pâte brisée parce qu’à mon sens elle alourdit le crémeux du flan. Et donc pourquoi pas un flan sans pâte ?

Comme on aime aussi le clafoutis, parce que les fruits c’est la vie, j’ai disposé quelques quartiers de mirabelles sur le dessus.

La recette originale provient de Cookomix, elle même assez proche de la recette de Christophe Michalak, pour un moule conseillé de maximum 20 cm (sur Cookomix), comme je le voulais épais mais je n’ai que des grands moules pour famille nombreuse j’ai augmenté les quantités.

A la finale, le flan faisait 2 cm, l’épaisseur était convenable avec un œuf supplémentaire mais on peut encore ajouter un œuf et se livrer à une une règle de trois pour les autres ingrédients pour l’avoir vraiment épais pour un moule comme le mien de 24 cm, ou bien il vaut mieux utiliser un moule de 15 ou 18 cm si on utilise que les 5 jaunes de la recette originale.

Il n’y a que la quantité de sucre que je diminue toujours, d’autant que je l’emportais chez une amie qui comme moi n’est pas trop bec sucré. Pourtant, après en avoir pris une micro part, elle s’est resservie, n’a pas proposé de partager le reste, m’a demandé la recette tout de suite puis me l’a réclamée deux jours après en me disant que je la réconciliais avec les desserts ! Si ça c’est pas le plus beau des compliments, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

Flan sans pâte

Flan sans pâte façon Christophe Michalak avec mirabelles

Pour un moule de 20 cm à 24 cm

Ingrédients

  • 600 g de lait demi-écrémé
  • 300 g de crème liquide entière
  • 135 g de sucre blanc
  • 5 jaunes et 1 œuf entier
  • 60 g de maïzena
  • 1 gousse de vanille

AVEC Thermomix

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Fendre et gratter la gousse de vanille.
  3. Mettre tous les ingrédients dans la cuve du robot.
  4. Cuire 8m/90°/vitesse 4.
  5. Laver, dénoyauter et découper en quartiers les mirabelles (en 8)
  6. Disposer sur le dessus de la crème, les enfoncer légèrement.
  7. Couler le flan dans un moule à charnière tapissé de papier cuisson ou rond à bord haut beurré.
  8. Enfourner et cuire 40 mn. La cuisson est terminée lorsque le dessus est doré et que quelques taches brunes éparses sont apparues.
  9. Laisser refroidir à température ambiante et réfrigérer pendant 12h au minimum dans le moule de cuisson.
  10. Démouler, déguster le flan et les compliments.

SANS thermomix

  1. Fendre et gratter la gousse de vanille.
  2. Mélanger ensemble la crème et le lait, laisser infuser 1 ou 2 heures avec la vanille.
  3. Dans un saladier, mélanger le sucre et la maïzena.
  4. Ajouter les jaunes d’œufs et fouetter.
  5. Verser le mélange lait et crème petit à petit sur les jaunes en fouettant.
  6. Verser dans une casserole et porter à ébullition jusqu’à épaississement, tout en mélangeant avec un fouet.
  7. Couler le flan dans un moule à charnière tapissé de papier cuisson ou rond à bord haut beurré.
  8. Enfourner et cuire 40 mn. La cuisson est terminée lorsque le dessus est doré et que quelques taches brunes éparses sont apparues.
  9. Laisser refroidir à température ambiante et réfrigérer pendant 12h au minimum dans le moule de cuisson.
  10. Démouler, déguster le flan et les compliments.
Flan sans pâte façon Christophe Michalak avec mirabelles

Confiture de melons Galia parfumée à l’orange et au gingembre

1 octobre 2022 Laisser un commentaire

Confiture de melons Galia parfumée à l'orange et au gingembre

Mon péché mignon réside dans la confection de confitures, étant bec peu sucré j’en mange très peu mais prend un immense plaisir à les réaliser. Profitant d’un séjour en Espagne pour s’occuper de ma tante handicapée, pendant que sa fille prenait de courtes vacances pour souffler avec des copines au Canada, je lui ai rempli le placard de confitures de prunes, de poires/kiwi et de melons ; dommage j’ai oublié de prendre la photo avec mes grosses étiquettes pour qu’elle voit bien le contenu.

Comme on était en fin de saison de melon charentais ou de Lectoure, j’ai choisi le melon galia (et aussi parce qu’il était en promo !) dit melon brodé avec sa peau marquée de lignes en relief, il est gouteux et bien sucré. Le Jenny Lind et le Vert grimpant sont des variétés originaires d’Amérique du Nord, on en trouvait quasi toute l’année à Saint Pierre et Miquelon, ils poussent facilement et sous climat frais, ce pourquoi on peut en trouver localement en septembre ou octobre en France ou en Espagne où ils sont maintenant cultivés.

J’en profite pour saluer mes cousines (sa fille et sa petite fille) et ma tante (qui ne l’est pas vraiment mais qui m’appelle sa nièce et j’aime ça), cette femme de 90 ans, en déambulateur, qui n’entend pas bien, ne voit pas trop, se déplace difficilement et en douleurs, avec la mémoire qui flanche de temps en temps pour son courage, sa gentillesse, son sourire et sa joie de vivre. Elle mérite toutes les confitures du monde et plus encore.

Confiture de melons Galia parfumée à l'orange et au gingembre

Confiture de melons Galia

  • 3 melons (2,800 kg épluchés, épépinés)
  • 1,400 kg de sucre
  • 300 g de miel
  • 1 orange (jus + zeste)
  • 1 citron
  • 2 cm de gingembre frais
  • 2 g d’agar agar
Confiture de melons Galia parfumée à l'orange et au gingembre
  1. Couper les melons en deux, épépiner avec une cuillère.
  2. Couper en quartiers et peler.
  3. Couper en cubes.
  4. Zester l’orange, émincer finement, ébouillanter trois fois. Extraire le jus.
  5. Presser le citron
  6. Dans la bassine à confiture ou le faitout, déposer le melon, les zestes, le jus de l’orange et du citron et le miel. Recouvrir avec le sucre, laisser macérer 3 ou 4 heures.
  7. A l’aide d’une écumoire retirer les fruits, porter le jus à ébullition 10 mn.
  8. Verser les dés de melon, attendre l’ébullition, couper la source de chaleur. Laisser refroidir complètement.
  9. Quelques heures plus tard ou le lendemain, cuire 30 à 45 mn en mélangeant régulièrement.
  10. Tester la cuisson, le melon doit être tendre et confit mais sans coloration.
  11. Donner quelques tours de mixer plongeant (si vous le souhaitez).
  12. Saupoudrer de 2 g d’agar agar, prolonger la cuisson 1 mn en mélangeant.

Le melon contient beaucoup d’eau, j’ai donc mis de l’agar pour qu’elle ne soit pas trop liquide. J’en utilise assez peu et j’avoue ne le dose pas très bien, j’ai mis 6 g et obtenu une gelée plutôt qu’une confiture ce que je n’aime pas trop, donc 2 g devraient suffire, en mettre plus si vous aimez une confiture plus ferme.

%d blogueurs aiment cette page :