Accueil > Humeur, humour > Petites histoires sur le temps qui passe

Petites histoires sur le temps qui passe

Réflexions suite à une conversation avec un ami

Devant ton air plein de sollicitude sur ma mauvaise mine, j’ai quand même eu un doute.
Alors j’ai d’abord réfléchi, je ne suis pas malade, du moins pas que je sache.

J’ai arrêté de fumer, d’accord c’est récent mais il paraît que le teint des fumeurs est brouillé alors au bout de 15 jours j’espérais bien que le mien paraisse plus lumineux, bon ça marche pas, rien que des menteries pour inciter à l’arrêt, heureusement j’ai pas arrêté pour ça, sinon je m’en fumerais bien une petite.C’est pas la mauvaise couleur de fond de teint parce que j’en mets pas, à noter qu’il va peut-être falloir que je m’y mette.

Pensant avoir fait le tour de la question, je suis allée jeter un coup d’oeil à la glace, avec moi dedans cela va sans dire, parce que si c’est juste pour regarder la glace, je sais à l’avance, qu’elle est constellée de dentifrices et d’éclaboussures aussi diverses que variées dont je ne suis pas sûre de vouloir connaître la nature exacte. En pestant, parce que ça fait des millions de fois que j’explique qu’on a pas besoin de se regarder dans le blanc des yeux pendant qu’on se lave les dents, je passe un coup de chiffon. Petit conseil, laisse un chiffon dans ta salle de bains, tu vas voir ça ne saurait tarder, vu que ça commence par le lavage des mains avec tout ce qu’on peut inventer avec des bulles de savon et les bruits de bouche qui vont avec.

Après examen, force m’est de constater que ce qui donne son cachet au parchemin, cet aspect légèrement fripé rend malheureusement le même résultat sur la peau… ça vieillit !

Donc ce petit froncement au-dessus du nez, ces paupières légèrement fatiguées, ces cernes un peu plus creusées, ce fin réseau strié ourlant nouvellement la lèvre supérieure, les coins de la bouche plus marqués et le menton manquant de fermeté, ça s’appelle un coup de vieux et ça aide pas à avoir bonne mine.

A 15 ans on se croit immortel, à 25 on croit qu’on va rester jeune, à 35 on commence à avoir des doutes et à 45 on se rend compte que ça va pas être possible.
Le mieux c’est de faire comme d’habitude, il vaut mieux en rire, comme dit Pascal je « ferai » une délicieuse grand-mère, et pour l’instant je le conjugue encore au futur. Ouf !! mais ça se rapproche.

Il me reste à penser, pas à la chirurgie parce que ça me fout les jetons, et puis tant pis on va faire avec. Le fond de teint, je trouve que c’est pire ou alors il va falloir que j’apprenne à le poser ou bien quelques uv, c’est vrai que le bronzage peut arranger un peu l’affaire.
Bon, je te dirais bien de garder tout ça pour toi, mais j’ai peur de ne pas, moi-même pouvoir, le cacher plus longtemps.
Alors tant pis, tant qu’on peut boire un coup entre amis… et puis le rire et l’amitié c’est intemporel.

Alors à la vôtre ! (non je ne bois à 10 h le matin, c’est juste exprès pour trinquer)

Catégories :Humeur, humour
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :