Accueil > 7/ Desserts, Famille de dingues > Crêpes d’ados

Crêpes d’ados

Je ne savais pas trop dans quelle rubrique, faire paraître mon petit billet sur les crêpes préparées par mes deux ados. Je n’ai pas pu résister au plaisir de les épingler parce qu’ils nous ont bien fait rire.

POUR 10 CRÊPES

– Prendre 2 ados ricanants. En fait, ils rigolent seulement quant ils pensent être seuls sinon dès qu’on entre dans la cuisine, silence !
– Les laisser préparer une recette de crêpes, n’importe laquelle, c’est pas très grave, ils arriveront à faire des grumeaux et des gros encore, même le robot n’y pourra rien.
– Leur prêter une poêle. Sur ce point je me permets d’insister, une seule et pas deux, à moins que les deux ne soient à changer.
– Leur laisser rater la première je parle de la crêpe, pour le moment. Souvent la nôtre n’est jamais fantastique non plus, de crêpe, traditionnellement je la mange en cuisine.
– A la troisième galette, oui, elles sont un peu épaisses, expliquer, maintenant qu’ils tolèrent votre présence dans la cuisine, comment les faire plus fines. C’est comme tout, nécessité fait loi.
– Enchaîner avant qu’ils vous jettent de VOTRE cuisine ou qu’ils se remettent à chuchoter, signe que vous gêner, sur la meilleure façon de cuire une crêpe sur ses deux faces.
– Fureter vaguement encore quelques temps puis sortir discrètement. De toute façon, vous y reviendrez, pas d’inquiétude, y’aura du ménage à faire.
– Surveiller les odeurs de brûlé, intervenir seulement aux premiers signaux de fumée, pas vous faire taxer de curiosité. Expliquer à ce moment comment gratter la pâte carbonisée entre la poêle et la plaque vitrocéramique.
– Attendre l’appel marquant la fin des tortures, les vôtres et celles de vos ustensiles de cuisine : mamaaan !!! Je crois que j’ai fait une bêtise !!

Plusieurs, en fait, mais il faudra attendre une évaluation des dégâts avec découvertes successives pour s’en rendre compte.

Il a, héroïquement c’est votre enfant qui s’accuse protégeant la copine, posé la poêle chaude sur la planche à découper en plastique, elle a quelque peu disons… fondu. Il propose gentiment de la retourner mais comme on ne voit pas bien de quelle côté elle aurait meilleure allure, on propose la poubelle, seul endroit où elle trouvera sa place désormais.

La copine sympa fait la vaisselle, en utilisant le tampon bleu pour frotter la poêle, ce dont je lui suis infiniment gré, une gosse qui a du savoir vivre à défaut pour l’instant de maîtriser totalement la recette des crêpes.

Ils rassemblent leur pâte à tartiner et leurs crêpes, empilent deux assiettes et deux verres de lait et partent mastiquer leur production sur la table du salon.

Pendant ce temps, vous vous attaquez à l’extérieur de la poêle, au tampon vert cette fois, puis à la paille de fer, pour finir par vous apercevoir que la matière refusant de se décoller est en fait du plastique fondu. Une première couche se décolle de façon rigolote et vous allez les faire rire dans le salon en leur montrant leur oeuvre mais une seconde couche s’accroche, même un trempage à l’eau bouillante s’avérera inefficace. Adieu, ma poêle je t’aimais bien !

Deux buts à zéro pour les ados, ils ont de la chance je suis d’excellente humeur. La plaque de cuisson ayant échapper à leur nettoyage, je la débarrasse de ses miettes et autres résidus. Là,  je dois sortir la lame de rasoir : ça résiste à plusieurs endroit et pour finir j’identifie… du plastique, bien sûr. Non content d’avoir fondu la planche, il a ensuite reposé la poêle enduite de plastique sur l’halogène. Magnifique !

Si, si, j’ai continué à rire, et je crois que pour la fête des mères, exceptionnellement je tolérerais qu’on m’offre une poêle à crêpe et une planche à découper.

Publicités
  1. 24 octobre 2010 à 13 h 32 min

    Magnifique histoire hihi!
    Du coup je comprends pourquoi ma mère ne nous a pas laissés seules dans la cuisine avec mes soeurs… Surtout que je suis d’une maladresse! Mais chez moi, la planche à découper est en verre 😉

    Je me suis bien régalée en tout cas! En plus je vais faire des pancakes!

    J'aime

  2. 15 mai 2010 à 16 h 07 min

    Je viens de voir ton autre blog New-York. J’ai fait les States, il y a 2 ans et j’en garde un merveilleux souvenir…Oui, je viens de cette belle Toscane et merci de tes petits mots…c’est mimi !

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :