Accueil > 7/ Desserts, Cuisine > Confiture de rhubarbe ou comment aboutir la quête du Graal

Confiture de rhubarbe ou comment aboutir la quête du Graal

De la rhubarbe, en veux-tu ? en voilà ! Après de longues années de sevrage sans pouvoir préparer des recettes à la rhubarbe en tous genres, j’avais entamé cette année, encore, la plainte de la frustration saisonnière due au manque. Comme il m’arrive assez souvent de parler cuisine, au risque de gaver mes interlocuteurs de parole avant de leur faire avaler quoi que ce soit sortant de mes fourneaux, mais tant pis. Une fois de plus, au printemps, bien qu’ici on ne voit pas bien la différence avec l’hiver, c’est l’époque où je raconte partout que j’en ai marre d’habiter dans des endroits où on ne trouve pas de rhubarbe.

Une droguée en manque ne serait pas plus pénible, un jour on va m’emmener à l’hôpital pour m’en injecter une dose, tellement je saoule tout le monde avec ça. Bien m’en a pris, j’ai trouvé, non seulement, une oreille attentive à ma litanie mais aussi une main secourable et un coeur charitable qui à défaut de me fournir une seringue ou la corde pour me pendre, m’a amenée devant… un pied de rhubarbe. Ne jamais sous-estimer le pouvoir de bienfaits de ses voisines ! Non c’est vrai, je l’avais sous le nez, ce pied de rhubarbe même si dans le jardin, il se trouve plutôt de son côté que du mien, rien ne séparant les deux carrés de mauvaises herbes, j’aurais pu le repérer. Si j’ai gagné une occasion de manger de la rhubarbe, j’ai perdu celle d’avoir l’air fine, pas la peine de pleurnicher autant après cette plante pour pas être foutue de la reconnaître, alors que ça fait des mois qu’elle pousse à deux pas.

A ma décharge  : le climat incite peu à la villégiature même dans le jardin. Il y a de l’herbe, c’est humide, je ne traîne pas dans ce coin. Je n’avais pas imaginé qu’un plant pouvait survivre en extérieur à Saint Pierre et Miquelon, non c’est vrai, s’il ne fait pas si froid que les gens mal renseignés le croient, il ne fait pas très chaud non plus. Aussi, les feuilles ne ressemblent pas tout à fait à celles que j’avais dans mon jardin ou ma mémoire me joue peut-être des tours, cela fait si longtemps que je n’en avais pas vu.

J’ai donc fait une razzia sur ce plant inespéré, la plante s’est mise de la fête, elle a même fleuri en mon honneur et pour la première fois m’a assurée sa propriétaire. Je l’ai photographiée sous tous les angles, j’ai cassé avec soin chaque tige pour qu’elle puisse reprendre, je l’ai emportée, lavée, épluchée, cuisinée, dégustée, partagée. J’ai préparé de la confiture, du clafoutis, de la gelée et demain un crumble avec une chantilly au chocolat blanc, je ne m’en lasse pas. Cette plante n’a qu’un défaut, elle fait consommer du sucre et je crois cette espèce d’un rouge flamboyant plus acide que la moyenne.

LA CONFITURE

La veille : laver, éplucher (à l’économe, ou en coupant le bout et en tirant sur les fibres), tronçonner (1 à 2 cm)

  • 900 g de tiges de rhubarbe.

Faire dégorger dans une passoire avec :

  • 2 c à s de sucre
  • 1 c à c de jus de ctron

Le lendemain : dans une bassine à confiture ou une casserole ou un faitout, faire cuire

  • la rhubarbe
  • 600 g de sucre
  • 1 gousse de vanille fendue en deux (gratter les grains avec la pointe d’un couteau)
  • 1 à 2, c à s de citron

Porter à ébullition, baisser le feu et cuire, 25 à 30 mn

TRUC EN PLUS

La quantité de sucre dépendra de l’acidité et de votre goût pour cette dernière. La rhubarbe est très peu sucré et acide, suivant son degré de mûrissement et la l’espèce elle peut l’être plus ou moins, à vous de vous adapter.

Cuisson, la confiture (comme le caramel) continue à cuire après l’arrêt de la source de chaleur. La confiture est cuite lorsqu’elle a une jole couleur translucide. Une odeur trop prononcée de sucre ou de caramélisé (pas encore de brûlé) doit vous alerter, arrêter immédiatement la cuisson et si possible transvaser dans des pots ou dans un récipient froid pour stopper la cuisson.

Conservation, en pots, paraffinés si on compte les garder longtemps ou stérilisés.

Ma technique : remplir les pots avec la confiture bouillante, fermer les pots, les poser sur le couvercle pour chasser l’air.

http://recettes.de/saint-pierre-et-miquelon


Advertisements
Catégories :7/ Desserts, Cuisine
  1. 22 juin 2010 à 13 h 08 min

    pas aussi fan de rhubarbe que toi, j’adore cependant… et la confiture, aussi !! alors cette année je me suis lancée dans la confiture rhubarbe/pruneaux….. je vois que tu as versée dans la rhubarbe/vanille… une très belle idée et je pense que l’une comme l’autre sont assez originales et savoureuses pour les essayer…. bravo, merci, une très heureuse idée, bonne soirée, bisous

    J'aime

  2. 16 juin 2010 à 11 h 47 min

    alors n’hésites pas à ma proposer ta recette pour mon jeu recap sur la rhubarbe …bonne journée

    J'aime

  3. 14 juin 2010 à 7 h 27 min

    J’adore la confiture a la rhubarbe! Ta recette me plait a coup sur!

    J'aime

  4. 13 juin 2010 à 17 h 33 min

    Moi j’ai connu un pied de rhubarbe dans le jardin de mon grand-père qui a résisté à un engloutissement de 4 ou 5 années sous des gravas pour cause de travaux et qui, allégé de son fardeau, est reparti de plus belle pour des années encore…. donc aucune crainte pour ton pied, il devrait résister à tout…..
    Et pour le sucre, sais-tu que tu peux la préparer en recettes salées (la rhubarbe est un légume)… sautée avec des côtes de porc ou autour d’un lapin…. compote SANS SUCRE pour accompagner du foie gras ou en chutney avec des viandes rôties…
    Alors régales-toi, et en plus….tu peux la congeler en batonnets épluchés (bon chez toi, il suffit peut-être de la laisser sur le rebord de la fenêtre hi hi, je joue les « mal renseignés »…..

    J'aime

    • boljo
      15 juin 2010 à 9 h 27 min

      Avec 9 degrés, t’es pas loin de ne pas avoir tord. Pour le salé, j’avais dans l’idée un foie gras à la rhubarbe pour ce week-end mais le pied s’épuise.

      J'aime

  5. 13 juin 2010 à 17 h 20 min

    Hummm la saison de la rhubarbe!
    Comment peut on résister?! 😉
    Bravo pour ta recette de confiture.
    Bisous & Bonne journée

    J'aime

  6. 13 juin 2010 à 15 h 56 min

    Je te prends 2 petites cuillères pour demain matin, au petit déjeuner…trop bon !

    J'aime

  7. 13 juin 2010 à 15 h 19 min

    je n’avais jamais vu de fleur de rhubarbe!….il faut qu’elle vienne de St Pierre et Miquelon, alors qu’il y en avait dans le jardin de mes parents….je ne devais pas être très observatrice non plus!

    J'aime

  8. 13 juin 2010 à 15 h 11 min

    j’aime beaucoup ta recette et ton blog
    bises !

    J'aime

  9. 13 juin 2010 à 9 h 57 min

    Comme toi, la rhubarbe me fait de l’effet même si je ne la connais vraiment que par les tartes que ma belle-mère ne manque jamais de me faire lorsque nous lui rendons visite.

    J'aime

  10. sab
    13 juin 2010 à 4 h 54 min

    quel regal cette confiture

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :