Accueil > Humeur, humour > Vacances en métropole

Vacances en métropole

Plat de langoustines

J’aime bien mes vacances en métropole, le fait de vivre dans des îles, loin des habitudes de l’hexagone nous donne l’impression de visiter un pays étranger et ajoute la part d’exotisme au séjour et nous fait paraître nous mêmes, un peu décalés. Nous n’avons plus les mêmes références, nous ne pouvons plus rire des mêmes choses surtout si notre interlocuteur fait une référence télévisuelle soit à une émission soit à une pub.Une amie, s’adressant à moi vivant à St Pierre et à une autre amie vivant à Mayotte, lance à table : chava… et fait un flop monumental. Personne n’a compris, pîquée de nos yeux arrondis et de notre rappel sur nos vies différentes et notre statut d’ilienne, elle ne nous donna aucune explication sur son bon mot, visiblement en rapport avec une réplique dans une pub, du coup de décalées nous sommes passées au rang d’ignorantes, c’était bien vu ! Mon avant dernier séjour fut pour la Bretagne. Au niveau du climat si ce n’est pas tout à fait la pleine chaleur, ce n’est pas non plus le mauvais temps annoncé. Le service météo n’a pas l’air très performant ou chacun possédant son micro-climat même l’officiant en titre ne veut fâcher personne. Tout de même, tôt le matin et tôt le soir, il fait vite frais, ça raccourcit le temps où on peut rester dehors, du moins sans petite laine.

A part ça, j’aime bien la Bretagne c’est joli et on y mange bien, la réflexion est banale et peut s’appliquer, si on y réfléchit même pas beaucoup, à toutes les régions de France. Mais, lorsque je vais en Bretagne, je retrouve intact mon addiction au beurre datant de ma petite enfance où j’ai appris que pour les tartines, il ne fallait pas trop mettre de pain si on ne voulait pas altérer le goût du beurre. Miam !

S’il existe des aigris, mangeurs de tagliatelles de concombre et abonnés au régime courgettes, j’en ai rencontré, dans cette magnifique région ou chaque bouchée est une ode au gras, les bonnes résolutions fondent aussi vite que les pommes de terre rissolées au beurre, d’ailleurs divines, de mon amie. Si pour certains, contempler un gâteau fait grimper leur taux de cholesterol dans les tours et rien que l’idée de te voir manger du porc, te fait passer dans la catégorie ringarde, à tendance psychothique complétement inconséquente, le verdict est sans appel : mais, plus personne ne mange de porc depuis 20 ans. Bien ! La Bretagne aurait-elle arrêté d’en produire ? A moins que les gens du cru ou certains initiés sachent ce que le consommateur lambda ignore, à savoir comment sont élevés ces bovins dont les producteurs sont accusés de bien des maux et dont je ne soulèverai pas la polémique.

Tout ça, ne nous a pas empêchés de consommer, voir d’abuser de mets tous plus délicats, savoureux, tantôt beurrés, tantôt sucrés, souvent les deux avec une mauvaise conscience vite circonscrite et enterrée au deuxième verre de rosé, juste après l’apéro au cidre en alternance avec le champagne. Pour faire honneur aux traditions du pays bigoudin dont on nomme, les femmes, assez mystérieusement, des bigoudaines et non des bigoudines, nous avons joyeusement enfourné du lard grillé du marché avec ledit rosé, du kouing aman mais jamais au même repas, un reste, assez vague, de conscience diététique. Et aussi, des macarons au caramel au beurre salé à tomber, je suis toujours vierge du goût de ceux de Laduré, mais ceux-là sont de vrais merveilles, trop encombrée pour en ramener, il nous faudra y retourner.

Sans compter, parce qu’à part la mayonnaise, justement ça ne compte pas niveau calorique, les écrevisses meilleures que des langoustes, les crabes, la lotte, le merlu, les sardines, le tout consommé dans une maison où celui qui fait les courses ne veut pas manquer et celle qui fait la cuisine nous avait, jusqu’ici, soigneusement cachés ses talents. Le beurre breton magnifiant le reste, cru, chaud, en tartine, pour rissoler et confire, charlottes nouvelles et encore du porc pour le plaisir de nos papilles, en une explosion de saveurs faisant voler en éclats toutes les données en vigueur sur les vertus de la cuisine diététique, de l’engouement du régime Duncan ou du pshit d’huile d’olive reconnu bonne pour les artères. L’avantage avec ce régime est d’en profiter quelques temps après le départ, suffit de se regarder dans une glace, fesse gauche, les galettes de la voisine que je n’ai pas eu besoin de torturer pour lui soutirer la recette soit elle me l’a livrée grâce à mon sourire et mes compliments soit sentant ma détermination à l’obtenir, fesse droite, le pain doux, hanche gauche, les crêpes, hanche droite, la tarte caramélisée aux poires et au caramel, sur le ventre, toutes les gourmandises déjà citées, je ne vais pas me répêter. J’ai l’impression d’être une Alice inversée au pays des merveilles pour une épopée alcoolo-culinaire n’ayant pas duré plus de quatre jours. Pressée par le temp et ne souhaitant pas perdre une miette de ces délicieux moments, de ces franches rigolades, de ces fous rires pour rien, pour tout, partout et sur tout, avec les amis retrouvés, je n’aurais pas beaucoup visité la région, une raison de plus pour revenir, chic ! Merci, amis, pour ce séjour réjouissant.

Publicités
Catégories :Humeur, humour
  1. CAPRARO
    8 août 2010 à 12 h 41 min

    Bonnes vacances

    J'aime

  2. 3 août 2010 à 15 h 48 min

    passe de bonnes vacances ma belle,bizzzz

    J'aime

  3. L
    3 août 2010 à 12 h 08 min

    Un petit mot pour signer mon passage et dire merci pour le commentaire !

    J'aime

  4. veb
    2 août 2010 à 18 h 38 min

    Je n’y comprends rien à cette pub, surtout que je n’ai rien demandé à personne. Je viens d’envoyer un mail à OB. Merci boljo. de la rhubarbe j’en ai trouvé t’ad l’heure chez mon primeur, sinon chez PICARD ou certains supermarchéS. Bon voyage BOLJO j’aurais une pensée pour toi à la pesée des bagages. Biz bien cordiale
    PS : tu auras corrigé ma faute d’orthographe ont été respectées.

    J'aime

  5. 2 août 2010 à 18 h 34 min

    Bravo, dans la vie on n’a que e bon temps que l’on se donne………..
    ET toutes ces « pinc »es de la fourchette » te donne souvent des nausées, plus que le délicieux (et embeurré!!!) kouin-aman

    J'aime

  6. 2 août 2010 à 11 h 29 min

    Ouh là comme t’y vas fort « des aigris mangeurs de courgettes » oh le pied de nez k tu fais au ww!! Je vois que les règles élémentaires de diététique ont été respecté, et c’là me ravit, pas de kouign aman après un bon repas, donc pas trop de dégâts collatéraux, après 4 jours de bombance en pays bigoudin…heureusement que tu rentres sinon le surplus de poids « Air France » ne va pas aimer du tout… quand je liste, mayo, caramel, beurre salé, khouign…oh les dégâts!!! Je ne vois pas une seule feuille de laitue moi !

    J'aime

    • boljo
      2 août 2010 à 13 h 54 min

      Si, si, j’en ai mangé quelques unes, pour fluidifier l’estomac entre le plat et le dessert. Tu crois qu’Air France va me compter deux sièges ?

      J'aime

  7. AUBRY
    1 août 2010 à 16 h 03 min

    Salut ma belle…
    Heu sous ta photo tu as ecrit «  »Ecrevisses » » moi ça me fends le coeur de lire ça car ce sont des LANGOUSTINES…
    Bises d’une bretonne d’adoption

    Kris

    J'aime

    • boljo
      2 août 2010 à 7 h 19 min

      Oups, tu as raison, de quoi fâcher tous les bretons, c’est rectifié.

      J'aime

      • AUBRY
        2 août 2010 à 8 h 09 min

        Oui… Et un breton fâché c’est terrible..

        J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :