Emincé de boeuf du Laos

 

Emincé de boeuf du Laos

 

Le Laos ou la République démocratique populaire du Laos, est un pays sans accès à la mer d’Asie du Sud-Est, entouré par la Birmanie (ou Myanmar), la Thaïlande, le Cambodge, le Viêt Nam et la République populaire de Chine. Sa capitale est Vientiane.

Mon plat n’est  pas forcément du Laos,  il pourrait être originaire de Thaïlande. Avec toutes ses frontières communes à tant de pays d’Asie aux saveurs parfois communes mais aux plats souvent si différents, on retrouve dans la cuisine du Laos et certainement suivant les régions limitrophes des emprunts à chacune de ces cultures culinaires.

La cuisine laotienne peut comprendre, épisodiquement, de la grenouille, du chien, du rat et de nombreux insectes. mais pas seulement, il s’y prépare des soupes délicieuses à réveiller un mort le Tom yam, soupe avec de la viande ou du poisson, des feuilles de citronnelle, du lait de coco, de l’ananas… Des « Lap » : salade de viande ou poisson au citron vert et piment – il en existe une grand variété.

Les plats sont relevés,comme en Thaïlande, ainsi le Tam mak hung cambodgien est l’équivalent du Som Tam thaïlandais, de la salade à base de papaye verte, piments forts, ail, tomates, jus de lime, sauce de poisson et pla ra (sauce de poissons fermentés de l’Issan), sucre, pâte de crevettes, ou de crabe saumuré suivant les régions. Mon péché mignon, oui encore un, je suis fan de plats épicés et ma progéniture itou, Naimerien en tête.

Je parle du plat qui t’emporte la langue, la bouche et les lèvres avec, celui qui fait que ta température augmente brutalement. La capsaïcine contenu dans le piment en se libérant provoque ces sensations de brûlure, on peut les faire passer avec le riz accompagnant les plats. Ce composé serait un anti-oxydant, chic encore un, et un anorexyant c’est à dire qu’il réduirait la quantité totale de calories ingérées d’environ 200 calories (c’est pas rien) par repas s’il est consommé en entrée mais en quantité raisonnable (j’ai trouvé ça ici, l’étude est loin d’être récente et depuis je ne sais pas si les comprimés annoncés ont vu le jour ou si d’autres études ont été menée). Oui, point trop n’en faut, après il y a les effets pervers comme les intestins qui trépignent avec une volonté farouche de s’échapper, le tout plus ou moins discrètement, la bonne nouvelle c’est que l’estomac à petites doses réagit assez bien. Et puis c’est bourré de vitamines, ça sert d’analgésique, méfiance une fois la bouche emportée, on peut se brûler sans le sentir à cause de l’effet anesthésiant du piment.

Au passage pour prouver la puissance de la capsaïcine, elle sert également dans la fabrication des bombes lacrymogènes. En cas d’agression, on peut sortir au mec qui nous agresse : « est-ce que tu veux un coup de capsaïcine dans ta tronche ? »

Cela peut le stopper suffisamment, le temps de trouver cette saleté de bombe, forcément tombée au fin fond du puits sans fond qu’est notre sac à main.

PRÉPARER LE FEU

Faire revenir

  • 1 oignon émincé
  • 200 g de chou blanc émincé

Lorsque le chou et les oignons commencent à devenir translucides,

Réserver et faire sauter rapidement dans la même poêle

  • 200 g de boeuf émincé
  • Citronnelle
  • Citron
  • Zeste de combawa
  • Piment

En fin de cuisson, arrosé de :

SUGGESTIONS

Rectifier en sel si nécessaire.

Accompagnement, nouilles chinoises.

Ajouter une julienne de carottes sautée rapidement.

EN SAVOIR PLUS

Découvrir le laos.

Cuisine et spécialités.

Des recettes du Laos : ici, le blog est ancien mais il y a quelques recettes d’une laotienne.

Préparer son voyage :avec wikitravel

Le site de l’Ambassade du Laos à Paris.

Advertisements
  1. 16 octobre 2010 à 8 h 31 min

    merci pour le voyage asiatique !!pierre

    J'aime

  2. 16 octobre 2010 à 7 h 29 min

    Huum dés qu’il y a de l’Asie dans l’air, et dans l’assiette, je suis conquise !
    Bon week-end à toi

    J'aime

  3. 14 octobre 2010 à 11 h 50 min

    très jolie recette

    J'aime

  4. 14 octobre 2010 à 3 h 04 min

    Jolie recettes, très tentante … avec piment !
    Bonne journée
    Hélène

    J'aime

  5. 14 octobre 2010 à 3 h 02 min

    Sympa et original !

    J'aime

  6. 13 octobre 2010 à 19 h 14 min

    Quelle recette originale! Ce n’est pas un oays que l’on voit souvent en cuisine, je dois absolument tester cette recette !!

    J'aime

  7. 13 octobre 2010 à 16 h 34 min

    Moi, pas comme babeth…. je les veux toutes et les plus pimentées en tête… Sais-tu que la Tunisie est le seul pays du Maghreb où l’on mange très piquant??? l’harissa est notre moutarde!!! Alors, oui, la capsaïcine, on consomme…. j’ai fait aujourd’hui une méchouia super piquante…. mangée en début de repas comme salade (normal, c’en est une!!) donc si j’ai tout suivi 200 cal en moins…. quelle chance!!!

    J'aime

  8. 13 octobre 2010 à 16 h 27 min

    tout ce que j’aime et si en plus il y a du combava, j’adore
    bises
    Delphine

    J'aime

  9. 13 octobre 2010 à 11 h 02 min

    je m’en tiendrai au boeuf sans gouter les autres spécialités……et sans trop de piment pour moi….tant pis pour ses vertus!….

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :