Accueil > Cuisine, Humeur, humour > Sablés pur beurre salé bio pour dire merci

Sablés pur beurre salé bio pour dire merci

Sablés au beurre salé

Les conducteurs de déneigeuses sont des virtuoses du maniement de leur engin, rasant les voitures, ratissant la neige en plusieurs passages pour creuser une tranchée sur la chaussée et former ainsi d’énormes monticules de part et d’autres.

Un aspirateur à neige, façon moissonneuse-batteuse (les filles, aidez-moi, je ne connais pas le bon terme) passe derrière aspirant les buttes pour recracher la neige dans la benne d’un gros camion. Les mastodontes font la navette, en général à tombeau ouvert, ils doivent avoir des pneus super cloutés, là où je dérape, eux ça passe, entre le bord de mer où ils déversent leur cargaison et la rue pour reprendre une livraison.

Plusieurs passages sont nécessaires pour dégager une portion de route, il en faut de la constance et de la patience pour faire et refaire tout le jour et toute la nuit les mêmes rues. La seule chose qui puisse changer dans ce paysage tout blanc étant la place de la congère s’il prend au vent la fantaisie de changer de direction et d’aller déposer la neige à un autre endroit.

Ce qui les agace au plus haut point ? Les nullasses qui laissent traîner leur voiture n’importe où, c’est vrai, franchement qui aurait l’idée de garer sa voiture devant chez lui à part pour faire chier les engins de déneigement ? Pourquoi ? Parce que ça gêne, il faut faire un détour, ça énerve. Si on peut décerner la palme de l’habileté aux chauffeurs, ils n’ont, certes pas celles ni de la tolérance ni de l’amabilité. Leur devise :

« Si ça gène, ça fait ch.. et on a les moyens et des gros de vous emm… enneiger ! »

 

1er passage, 2 monticules

Donc, je sors pour me rendre à mon rendez-vous, enjambe les deux monticules, je la refais, celui du bas-côté, que Namour et son pote pellete dix fois par jour, oui parce que nous on déneige notre allée pour sortir les voitures et les engins de déneigement, avec la sympathie les caractérise, ils remettent de la neige là où tu t’échines toi à la retirer. Comme quoi, partout où tu vas dans le monde, tu retrouves les taxis qui se prennent pour les rois de la route et les chauffeurs qui se croient tout permis, comme les livreurs parisiens qui s’arrêtent n’importe où parce que « EUX » bossent et nous les glandus avec nos voitures où nos pelles, on fait quoi ? Ben rien ! On la boucle et on creuse !

Quand je dis, j’enjambe, je m’enfonce jusqu’au genou, j’entends les mauvaises langues (salut, les copines), ça doit faire dans les 20 cm, ben non, j’suis pas grande mais quand même, mes genoux je viens de mesurer 55 cm, et encore n’ai-je pas atteint le bitume. Donc, déjà en un passage, le mini tertre est d’importance et ce boulet de conducteur émérite a déjà repoussé et calé un tas de neige sur le côté et devant la voiture, même le capot et le pare-brise, je ne sais comment sont recouverts de 10 cm de neige. Je dégage ce que je peux mais je n’arriverai jamais à dégager les roues, je jette un oeil noir au conducteur qui repasse sans s’excuser en même temps que la pelle sur le siège arrière et file téléphoner pour annuler mon rendez-vous, m’en fous de toute façon j’avais pas envie d’y aller, la conversation de ce type est nulle.

 

Cas de renonce

Comme une benête, genre touriste, je fis quelques photos de ma fenêtre pour montrer à quel point, quel coup de chapeau on peut décerner au travail de ces hommes, pourtant on voit bien les tonnes de neige qu’il est en train de repousser devant ma voiture. Naïvement, je pensais que c’était pour mieux l’aspirer qu’il la concentrait au même endroit. Et puis ayant d’autres choses à faire, j’abandonne les engins pour revenir à mon quotidien.

 

Aspirateur/cracheur

Je dois expliquer à JaimeTout appelant une heure plus tard en demandant si je peux venir le chercher, mon impossibilité de bouger la voiture et qu’il va devoir rentrer à pied. Je vais tout de même vérifier si avec son engin magique il n’aurait pas repoussé toute cette neige qu’ils ont accumulé et là je reste bouche bée : ma voisine quasiment perchée sur le toit de la voiture, à pelleter comme une damnée pour dégager la caisse complètement ensevelie sous la poudre blanche. Ces gosses font la même chose armés de pelles, elle est rejointe par ma mitoyenne et ses enfants parce que ces s… en fait de dégager se sont acharnés pour bloquer la voiture, succès assuré on ne voit plus que dix centimètres de vitres de cet énorme monticule sous lequel il doit y avoir mon véhicule.

Petite notice explicative

Les engins klaxonnent, plusieurs fois si nécessaire, pour faire déplacer les voitures si vous n’obtempérez pas, voilà ce qu’il vous arrive, ils sont joueurs sur mon caillou ! Et puis c’est bien connu à 15 h 30, tout le monde est à la maison, la ville est peuplée de Desesperate housewives, toute la journée sur le qui-vive, l’oreille aux aguets et les clefs de voiture à portée pour voler au-secours  des bonhommes dans leurs grosses machines.

 

Début de l'enfouissement méthodique

Je n’ai pas de photos de l’ensevelissement total de ma voiture, le chasse neige ayant consciencieusement fait un cordon tout autour et l’engin aspirateur ayant achevé le travail en recrachant  la neige dessus. Mon petit voisin, après avoir fait sa part de travail, qui me connaît bien dit à sa mère : « elle va être tellement contente qu’elle va nous faire des gâteaux ». Il ne croyait pas si bien dire, j’étais déjà dans ma cuisine à fourbir mes ustensiles, ça tombait bien, j’avais justement une plaquette de beurre bio demi-sel qui ne demandait qu’à dire merci.

 

Oups, il a craché à côté !

ASSEZ DE SABLÉS POUR DIRE MERCI aux copines et à leurs enfants

Préchauffer le four à 210° (th. 7)

Battre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, au robot ou au fouet :

  • 1 oeuf
  • 130 g de sucre

Ajouter

  • 1/2 gousse de vanille (juste les graines) ou de l’essence ou du sucre vanillé
  • 80 g de beurre salé bio ou pas mais à température ambiante
  • 50 g de beurre doux
  • 250 g de farine

Pétrir pour former une boule homogène, pas trop, juste ce qu’il faut.

Laisser reposer la pâte au frais 1/2 heure.

Etaler finement sur 2 mm d’épaisseur, découper à l’emporte pièce, au verre, au rond de serviettes, au couteau, à la roulette à pizza, qu’importe la forme ce qui compte c’est le goût. Récupérer les petits bouts, amalgamer, rouler, découper et recommencer.

Enfourner et cuire 8 à 10 mn.

Laisser refroidir sur une grille pour qu’ils gardent leur croustillant

Des sablés pour dire merci

 

Publicités
Catégories :Cuisine, Humeur, humour
  1. caroline
    23 février 2011 à 14 h 53 min

    Moi je dis merci parce qu’ils sont vraiment TROP bons ces sablés ! C’est moi qui les ai mangé ! Mais maintenant il va falloir en fair car Boljo a un fan club de « j’ai la gueule fine » ! Comme je n’ai pas le niveau, il me faudra certainement plusieurs essais, pour le plus grand bonheur de la famille. En tout cas MERCI pour les sablés, la recette, ton humour et ta plume

    J'aime

  2. Dan
    22 février 2011 à 7 h 00 min

    Et ben ça alors ! Quelle aventure !!!

    Merci pour ces bons sablés !

    Bises
    Dan

    J'aime

  3. Nat
    21 février 2011 à 18 h 05 min

    Et bien, c’est pas triste par chez toi ! En tout cas tes petits sablés ont l’air extra !! bises

    J'aime

  4. 21 février 2011 à 12 h 33 min

    Préviens Jenaimerien que je déménage avec « Jetiensàmalignecépasduchocodoncjenemangepas » qu’ils vont pouvoir faire carême et pendant ce temps, je croquerai avec un ti thé à tes biscuits, le seul hic c’est la neige, entre nous elle me fout le blues pas du chanteur.

    J'aime

  5. 21 février 2011 à 9 h 51 min

    Hébé c’est pas de tout repos sur ton caillou ! OMG sont fous …

    J'aime

  6. 21 février 2011 à 5 h 21 min

    Oh mince quelle affaire ! en tout cas ces sablés devaient etre bien reconfortants !
    *
    **
    *** Belle journée
    **** et à bientot
    ***** Chouya

    J'aime

  7. 20 février 2011 à 16 h 16 min

    Et bien, on vit dangeureusement chez toi, il faut une bonne dose d’humour comme celle que tu possèdes, heureusement ! Bravo pour tes jolis sablés, ils sont plein de douceur, exactement ce qu’il faut après une journée comme celle-la !!!!! Bon courage et belle soirée, bises.

    J'aime

  8. 20 février 2011 à 15 h 55 min

    Tes remerciements sont motivants a souhait! Bisous!

    J'aime

  9. 20 février 2011 à 15 h 49 min

    C’est aussi arrivée à des gens très bien que je connais lorsqu’ils habitaient au CND – la voiture était pas du bon côté de la route – pourtant il y avait des panneaux !
    Bisous

    J'aime

  10. 20 février 2011 à 15 h 18 min

    quelle horreur!….je parle des chasse neige!….parce que les sablés, ça vaut la peine!..

    J'aime

  11. 20 février 2011 à 14 h 53 min

    Ils ont l’air délicieux ces sablés pour dire merci. J’en voudrais bien aussi 🙂
    Bonne soirée !

    J'aime

  12. 20 février 2011 à 14 h 20 min

    Et bien, faut du courage sur ton caillou … et de la patience!!
    bon en tout cas, les petits biscuits ont l’air super bons!

    J'aime

  13. 20 février 2011 à 10 h 34 min

    Non mais c’est une histoire de fou ca !!! Heureusement encore que tu n’as pas une Fiat 500 !!! J’espere que les biscuits ont apporte le reconfort necessaire à cette mesaventure !

    J'aime

  14. 20 février 2011 à 9 h 45 min

    il fallait au moins cela pour remercier tout ces voisins, en tout cas je n’ai pas déneigé devant chez toi, mais je te piquerais bien un petit gateau, bonne journée

    J'aime

  15. 20 février 2011 à 7 h 23 min

    !!!!!!!!!!!!! il s’en passe des choses!! sur ton caillou.. même si on les comprends ces virtuoses du chasse-neige!! et de l’aspi, je serai TRES contente de voir ma voiture et mon chemin où je me suis exténuée a dégager pendant un bon moment,et recouvert de neige en quelques minutes, sur le coup je croyais que tu avais fait des sablés pour eux ,les remercier!!hi! hi! hi!
    bises et bon dimanche
    sicacoco

    J'aime

  16. 20 février 2011 à 7 h 18 min

    Tu aurais dû offrir des sablés à ces messieurs. Cela t’aurait fait du bien au moral, c’est très destressant de montrer qu’on n’est pas en colère, et eux aurait appris quelque chose. D’ailleurs tu devrais toujours avoir ta boite à cookies pleine et hop dans le bec du méchant. J’en veux bien aussi d’ailleurs même si je n’ai ni mis ni enlevé la neige…

    J'aime

  17. 20 février 2011 à 6 h 48 min

    Tu as bien fait de me rendre visite, ce qui m’a donne l’occasion de te decouvrir! Tiens, je vais m’abonner, pour le plaisir de te lire et de prendre de bonnes rasades de bonne humeur, et celui d’apprendre et encore apprendre (on en finit jamais!)….

    J'aime

  18. 20 février 2011 à 4 h 09 min

    Hop recette dans mes marque-pages pour une prochaine petite gâterie ! Et courage, le dégel arrivera bien un jour 🙂
    Bon dimanche

    J'aime

  19. 20 février 2011 à 2 h 34 min

    miam ses sablés ma belle !!!! merci de ce partage ::::: bises b0n dimanche http://www.750g.com/communaute-chasse-au-tresor_adelinak_185306.htm

    J'aime

  1. 14 mai 2011 à 20 h 03 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :