Accueil > 7/ Desserts, Cuisine > Confiture de canneberges à l’orange

Confiture de canneberges à l’orange

Confiture de canneberges à l’orange

Je confirme, il n’y a pas besoin d’aller chez le coiffeur pour subir des conversations ennuyeuses, voir agaçantes ou même carrément insupportables. Pour le coiffeur, je n’ai aucun effort à faire, je n’y vais jamais, mes cheveux étant naturellement d’une bonne nature contre laquelle j’ai arrêté de râler, raide, on dit lisse, et de lutter même les coiffeurs du temps où je les fréquentais jetaient l’éponge en ce qui concerne la tenue, ils se coiffent parce qu’ils sont mous, on dit souple, mais ils ne tiennent que le temps de le dire. J’ai donc adopté une coupe mi-longue, à peine besoin d’entretien, de toute façon ils s’arrêtent de pousser à la longueur qu’eux, ont décidé. Un coup de brosse suffit pour que j’ai l’air… décoiffé, je n’y peux rien, c’est comme ça, pas moyen de les discipliner.

Certaines ont le cheveu lisse et brillant, moi j’ai le cheveu fou quoi que je fasse, le seul moment où rien ne dépassait c’est quand je les ai rasés, si je l’ai fait !

La seule chose agréable que les coiffeurs aient pu me dire, avant que j’arrête définitivement de lire Voici et Gala en attendant mon tour ou pour tenter d’échapper à la conversation de la néanmoins très agréable et accorte coiffeuse, est : « oh, mais vous en avez beaucoup ». De mon point de vue, je n’ai jamais trouvé que j’en avais tant que ça, mais bon on dit fins même très fins.

A tel point que rien ne tient, les barrettes glissent, les chouchous tirebouchonnent et tombent tout seul, pour les pinces pareil, elles emprisonnent un instant et finissent par lâcher du lest, une mèche, deux mèches et patatra un coup de tête de trop et le tout fout le camp. Pour la pièce de théâtre nous devons porter un fichu, oui c’est horrible ! Mais à force de le clamer haut et fort que je détestais les foulards et qu’ils me le rendaient bien, plus personne ne veut croire que je ne fais pas exprès de le faire tomber dix-huit fois par répétition. Prise en pitié par une de mes compagnes d’infortune, elle m’a portée des barrettes exprès, essaye ça me dit-elle, sinon on plantera une pince à l’arrière puisqu’à l’avant il n’y a visiblement rien à faire, son foulard à elle tient tout seul, elle doit le coller avant de venir !

De toute façon, sur mon caillou, j’ai adopté la coiffure la plus pratique, celle dans le vent parce qu’investir dans un brushing quand le vent souffle à 40 noeuds a un petit côté désespérant. Exemple : tu dois sortir, tu passes une heure à t’arracher la tête pour lisser tout le bazar, tu sors tes pinces, ton gel, tu attaches, tu lisses, tu remontes, tu arrives à un résultat pas trop moche, tu sors. Oh pas longtemps, juste le temps de monter en voiture, tu essaies maladroitement de prendre de vitesse la prochaine rafale entre la porte de la maison et celle de la voiture, bon en ce moment, en plus, il y a des risques de dérapage sur les plaques de neige, finalement une fois à l’hôpital la coiffure on s’en fout un peu. Mais, admettons que tu arrives saine et sauve chez tes hôtes ou au restaurant, tu es à peu près sûre d’y arriver le cheveu en bataille, la moitié des mèches se sont fait la belle. Au moins le froid, ça fige le maquillage, on ne peut pas perdre sur tous les tableaux.

Ce doit être pourquoi il y a une douzaine de coiffeurs dans l’île, avant les cafés proliféraient depuis les campagnes anti-alcool, les gens vont se faire brosser, enfin coiffer… le vent est devenu l’ami des coupeurs de tifs. Sur ce, arrêtons de couper les cheveux en quatre et de tourner autour du pot pour revenir à ceux de nos confitures.

POUR 2 POTS 1/2 DE CONFITURE

Laver soigneusement, lever les zestes à l’économe, découper en très fins bâtonnets

  • la peau d’une orange « tangerine » ou autre bio garantie autant que faire se peut sans pesticide.

Finir de la peler à vif, couper la chair blanche et moelleuse en fins bâtonnets et Lever les quartiers.

Laver

  • 350 g de canneberges

Cuire dans une casserole à feu doux

  • les canneberges
  • tous les morceaux d’orange (zestes, chair blanche, et quartiers)
  • 2 pommes épépinées, coupées en morceaux
  • 350 g de sucre
  • un bâton de cannelle

Mettre en pots stérilisés lorsque la confiture est très chaude, fermer les pots, retourner pour chasser l’air.

Publicités
Catégories :7/ Desserts, Cuisine
  1. Josée DETCHEVERRY
    18 novembre 2014 à 15 h 11 min

    Ma soeur vient d’aller à Langlade, et m’a ramené des « graines » en masse ! Ce soir, j’attaque la confiture ! bizzzz Josée D

    J'aime

  2. 26 février 2011 à 13 h 43 min

    Une confiture pleine de couleurs ! J’aime beaucoup, je goûterais volontiers !
    Ps: je n’aime pas trop les coiffeurs aussi, mais mes cheveux sont très disciplinés, jamais besoin d’y aller (mais les miens ne s’arrêtent pas de pousser par contre !)

    J'aime

  3. 26 février 2011 à 9 h 22 min

    j’y gouterais bien moi à cette confiture, elle a une si jolie couleur
    chaudronnette

    J'aime

  4. 26 février 2011 à 0 h 29 min

    Je voudrais pas faire ma coiffeuse et avoir l’air de couper les cheveux en 4 mais je pensais que la pomme c’était pour la pectine et que donc fallait garder les pépins….
    De toute façon il te reste le dentiste pour lire Voici et Gala. Ne me dis pas que tu vas pas chez le dentiste avec toutes les friandises qu’il y a chez toi.

    J'aime

    • boljo
      26 février 2011 à 0 h 54 min

      Tu as raison si on a besoin de la pectine on garde les pépins, mais là c’est juste pour le goût alors on les jette avec les trognons. Je ne vais pas non plus chez le dentiste, seulement pour tous les deux ans, finalement ouf, les occasions de lire Voici et Gala se font rare. Et puis j’ai menti, je lis peu de magazines et surtout pas ceux-là, mais chut, le vent emportera mon mensonge.

      J'aime

  5. 25 février 2011 à 19 h 55 min

    Moi je ne sais pas comment son mes cheveux : c’est le cadet de mes soucis : technique si trop long on va couper et après on attend que ça agace de nouveau pour hop recoupe.
    Le coiffeur personnellement c’est la punition : pour les bavardages de bonnes femmes, les galas et cie et surtout les photos des tops super bien coiffées à qui tout va !
    Pour la confiture : il va falloir attendre Noël pour la tester : époque où en Métropole on en trouve facilement, sinon je peux bien attendre l’arbuste que l’on a planté dans le jardin mais au rythme où il produit (soit 2-3 fruits par an les bonnes années) : ça va être long !
    Enfin quelle idée de nous donner envie avec ta bonne confiture, surtout quand on sait que canneberge et orange c’est trop bon ensemble.
    Gros bisous

    J'aime

  6. 25 février 2011 à 17 h 49 min

    TOn histoire de coiffeur m’a amusée … Moi aussi je me plonge dans les magazines les plus inintéressants pour ne pas participer aux conversations banales et ennuyeuses des coiffeuses …
    … Revenons à ta confiture de canneberges… Elle me tente énormément, c’est une délicieuse association avec l’orange et les pommes.
    Bon week-end… que le vent ne te décoiffe pas !!!
    Patricia

    J'aime

  7. 25 février 2011 à 15 h 03 min

    C’est une belle association, bravo pour ta confiture si originale et aussi ton humour capillaire ! Bises et bonne soirée.

    J'aime

  8. 25 février 2011 à 14 h 10 min

    Une recette bien originale avec un mariage de saveurs bien intéressant 🙂 Merci pour la recette & bonne soirée 🙂

    J'aime

  9. 25 février 2011 à 13 h 59 min

    Quelle histoire de tif ! lol
    Je suis un peu pareil que toi … donc je me console avec ta délicieuse confiote 😉

    J'aime

  10. 25 février 2011 à 13 h 03 min

    hihihihi !! Tiens, à te lire on dirait que tu parlais de ma tête à moi !! Si si , sans rire !!
    Sauf que moi, en plus j’en ai pas beaucoup, ce qui veut dire que dans quelques années j’aurais le crâne aussi pelé que le cul d’un babouin c’est dire !! …
    Ici avec le mistral, le cheveu long même pas la peine, c’est pas des noeuds que j’avais c’était  » UN » noeud !! … Depuis j’ai réglé le truc, cheveux courts à la garçonne, éclatés avec un bon coup de gel bien glu et depuis je fais le pied de nez au mistral et toc ! Et en plus ma coiffeuse, c’est ma voisine, alors elle traîne ses savates jusque chez moi : même plus besoin de me taper les salons : le pied !!
    Miamm ta ptite confiture, …, jamais goûté, mais miam quand même, elle a une si belle couleur !! wouhaaaa
    Bisoussss
    kiki

    J'aime

  11. 25 février 2011 à 11 h 12 min

    C’est un des désavantages de la vie d’insulaire lorsqu’il n’y a pas d’arbres : le vent. C’est la même chose, paraît-il, aux Îles de la Madeleine. Et puis quand on a les cheveux droits sur la tête parce qu’il vente à écorner les boeufs, difficile de cacher sa repousse de teinture 😉
    Ta confiture a l’air délicieuse et l’apport des pommes apporte quelque chose de nouveau à cette recette qu’on fait souvent au Québec.
    Lou

    J'aime

  12. 25 février 2011 à 10 h 09 min

    j’adore…. autant tes cheuveux que ta confiture !!

    J'aime

  13. electromenagere
    25 février 2011 à 8 h 48 min

    Je m’ennuie aussi chez le coiffeur. Ils me disent : oh ils sont blonds vos cheveux ! Je dois dire que les coiffeurs ont le sens de l’observation !

    J'aime

  14. 25 février 2011 à 8 h 24 min

    Oh et moi qui voulait tester les confitures maison en voila une bien originale !
    *

    **

    *** Belle journée

    **** et à bientot !

    **** Chouya !

    J'aime

  15. 25 février 2011 à 6 h 45 min

    Miam !! Elle m’a l’air bigrement bonne cette confiture et en plus la couleur est envoûtante… Dommage que je n’ai pas les petits fruits rouges pour la faire !
    Pour ce qui est du chapitre capillaire, si cela peut te consoler, je suis comme toi, le cheveu trop fin et mou et en plus avec des épis aussi j’ai opté pour une coupe courte mais pas trop et j’utilise force mousse coiffante pour leur donner un poil de gonflant…Quant au coiffeur, je le vois une fois par trimestre, c’est amplement suffisant !

    J'aime

  16. 25 février 2011 à 5 h 46 min

    Cette confiture multi-fruits avec en prime des canneberges fraîches et de la cannelle m’inspire énormément … j’imagine très bien avec mon pain grillé du matin. Je sens l’influence canadienne proche ! Sinon moi le coiffeur j’aime bien, cela me permet de mettre au courant des grands équilibres géostratégiques de la planète… enfin de me mettre au parfum de l’actualité – pour ne pas être trop larguée avec mes enfants – des gens qui « font » l’actualité …

    J'aime

  17. 25 février 2011 à 5 h 22 min

    Voilà une belle recette de confiture bien originale!!

    J'aime

  18. 25 février 2011 à 2 h 53 min

    belle confiture avec pleins de vertus !!!! miam ma B0LJ0 merci de v0tez ma belle

    http://www.750g.com/communaute-chasse-au-tresor_adelinak_185306.htm

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :