Hot dog à la raclette, pain brioché maison

Hot dog maison

Il est des gestes que l’on fait sans y penser, pas ceux sous le coup de la colère, comme frapper bêtement dans un mur, non, ceux qu’on accomplit sans y être, en pensant à toute autre chose. S’ils sont source de petits ennuis, parfois de gros, ils sont aussi souvent risibles.

Qui n’a pas claqué là porte de l’appartement pour se retrouver pieds nus et en peignoir, nez à nez avec une porte résolument close, le chat hurlant de l’autre côté ? Hein Namour ? Qui n’a pas égaré ses clefs, son stylo, ses lunettes, son livre, sa tête, dans un frigidaire, contenant de balai à chiottes, rayons d’un grand magasin, j’en passe et de meilleurs ou de bien pires ? Hein Boljo ?

J’ai la très forte propension à faire plusieurs choses à la fois, un petit manque de concentration et clac, l’objet que je tenais à la main disparait, plop, volatisé ! Un ami m’avait offert un porte clefs répondant à un coup de sifflet, agacé qu’il était de me voir chercher celles de la voiture tous les matins. Ouf, je porte des lentilles (très bien pour éplucher les oignons, je le rappelle), du coup, j’ai arrêté de chercher mes lunettes, c’est toujours ça de gagné.

Ue matin, pressée de déneiger (une quinzaine à peine)…., j’ouvre la porte du garage à la volée pour prendre la pelle, jette le sac à main sur le congélateur… et les clefs de la voiture, heureusement les ai-je entendu glisser et atterrir derrière l’appareil, ce qui n’était pas prévu était qu’elle s’enquille sous la palette rehaussant le coffre. On appelle ça la loi de Murphy ou celle de l’emmerdement maximum, tout dépend des jours et de l’humeur. Plus on l’a mauvaise, plus l’on a tendance à la grossièreté, neige plus clefs cachées, à votre avis ?

Le pire qu’il m’ait été donné de faire étant de traverser tout Paris en métro, Belleville/Neuilly avec, tenez-vous bien… quoi ? Allez, je vous raconte :

Comme tout bon parisien, je rentre dans la rame, j’avise une place, je me glisse furtivement jusqu’à celle-ci (ma petite taille me le permet, faut bien que ça serve), m’assied aisément, sort mon livre, me plonge dedans et, au bout de quelques minutes, fronce le nez. Mais quelle est donc cette odeur de pelure d’orange mêlée à un je ne sais quoi un chouille plus âcre ?

Bon, tant pis, c’est toujours mieux que la sueur ou le pet du matin, ben si, faut dire ce qui est, tout le monde ne se retient pas, on peut dire ce qu’on veut, certes l’odeur du caoutchouc chauffé des rames peut y faire penser mais, bref… arrive une petite dame, pardon, pardon, pardon, tu te pousses, coince un doigt entre les pages du bouquin pour par perdre le fil, décale tes pieds, regarde machinalement le sac que tu as posé entre ceux-ci. Remonte le regard effaré, jette un oeil furtif sur tes voisins et voisines, quelqu’un d’autre a-t’il remarqué que le sac en plastique gisant entre tes orteils est en fait… ta poubelle, d’où l’odeur, certes pas nauséabonde parce que pas de huit jours mais pas de la veille non plus.

Tu fais le trajet en essayant avec un air dégagé de glisser le sac le plus loin possible sous le siège ou de froncer le nez pour montrer à la ronde que tu n’es pas dupe et que toi aussi, tu es incommodée par l’odeur, à mon avis ceux qui pètent font pareil.

Arrive ta station, dilemme,  tu prends le sac ou tu le laisses ? Un, tu ne te vois pas descendre ta poubelle à la main, en même temps sans t’en rendre compte tu es quand même allée de chez toi au métro ; deux, si tu laisses le sac, y’aura bien un couillon, alors que personne ne se mêle jamais de rien, pour te dire : Madame, vous oubliez votre sac ! Tu te vois mal répondre : ben non, finalement je vais le laisser là, c’est une poubelle.

Finalement, tu ramasses dignement… ta poubelle, après tout ce sont tes ordures, c’est toujours une part de toi-même que tu y as mis dedans, d’ailleurs certains les collectionnent (syndrome de Diogène ou Syllogomanie) et tu sors… trop facile, reste à se débarrasser de l’objet. Comme tu as l’impression que tout le monde a remarqué que tu transportais ta poubelle, tu n’oses pas le déposer dans un réservoir prévu à cet effet et jusqu’au bureau tu traîneras ta honte ou tu encombreras pour la journée la corbeille à papier collective.

Mais tu pourras faire rigoler tes collègues à la pause café, de toute façon tout le monde sait depuis un moment que tu es un peu barrée.

A la question : mais pourquoi as-tu traversé tout Paris avec tes détritus ? De nouveau regard vague, retour en arrière, c’est vrai oui pourquoi ? Arrrghhh, parce qu’à la place de jeter ma petite poubelle dans la grande benne, j’ai jeté ce que je tenais dans l’autre main, à savoir les clefs de l’appart !

Oh joie du container parisien, j’ai eu aussi à te vider, à entrer plus qu’à mi-corps pour aller récupérer au fond (encore Murphy) le sésame me permettant de rentrer chez moi… et de prendre une douche.

A ce moment, personne ne préparait de ces petits plats réconfortants comme celui-là.

Pain à hot-dog

PAIN À HOT DOG

ICI

OU PAIN BRIOCHÉ

  • 25 cl de lait tiède
  • 1 oeuf + 1 jaune battu
  • 80 g de beurre
  • 1 c à c de sel
  • 450 g de farine
  • 1 c à c de levure de boulanger
  • 60 g de sucre
  • Réserver le blanc, ajouter une c à s d’eau froide.

Mettre les ingrédients, dans l’ordre de la recette, dans la MAP. Démarrer le programme « pâtes levées ».
Diviser la pâte après l’avoir dégazée en 12 petits pâtons à la taille de la saucisse.
Poser sur une plaque ou du papier sulfurisé
Laisser gonfler une heure ou pas. Mettre un petit bol dans le four pour aider le départ du gonflement.
Badigeonner avec le blanc d’œuf battu et parsemer de graines de sésame, pavot ou rien.

Cuire à four chaud, 185°, 15 mn.

A retrouver sur http://recettes.de/boulangerie

PRÉPARATION des HOT-DOGS

Faire revenir 3 oignons émincés

Couper des tranches fines de raclette

Préparer un pot de sauce au raifort

Des saucisses.

De la salade.

Publicités
  1. 21 avril 2011 à 9 h 42 min

    Quel bonheur de faire partie du club des têtes de linottes ! Mais souvent aussi, quels gênes… J’ai adoré te lire, vraiment drôlissime !!
    Moi, un jour, ce sont les pantoufles que j’ai oublié de quitter pour aller faire mes courses. Très souvent, c’est avec du dentifrice sur le bout du museau ou bien avec des tops à l’envers que je me fais gentiment remarquer…
    Et quand on n’a pas de tête, il faut avoir une bonne dose d’humour.
    Et comme tu nous le démontres, lorsque nous rencontrons pareilles mésaventures, rien ne vaut une recette de d’jeuns pour se remettre de ses émotions. Et moi, le hot dog, je « kiffe grave » (tu as vu, je m’y mets, moi aussi hi-hi !).
    Je suis très très touchée que le gâteau de ma mémé Germaine ait autant plu à toute ta petite famille !!!
    Je vais tester ton cheese cake salé pour mon repas de Pâques, mais je me demandais si je pouvais le faire la veille. Qu’en penses-tu ?
    Big bisous et belle soirée.
    Big bisous et

    J'aime

  2. 20 avril 2011 à 6 h 55 min

    Je viens de me prendre un paquet de farine, ouvert bien entendu…sur la tête ce matin…..très drôle!Je connais la loi de Murphy depuis longtemps!!!!! mais ton épopée avec le sac poubelle n’est pas banale!!!!!!

    J'aime

  3. 19 avril 2011 à 15 h 47 min

    Tes petits pains sont vraiment mignons!
    Quelle plume tu as pour raconter tes aventures! Je me suis bien amusée!
    Lou

    J'aime

  4. veb
    18 avril 2011 à 17 h 28 min

    Je ne fais jamais de hot dog, et because car je ne fais pas le pain, si on me le demande maintenant je sais où venir piocher la recette. Non mais le sac de détritus voyageant dans tout Paris, je trouve cela classe. Tu lances une mode parce que le livre devait être passionnant pour que tu sois à ce point absorbée ! Sacré toi bon apéro et bel appétit pendant que j’infuse….

    J'aime

  5. aline
    18 avril 2011 à 9 h 20 min

    ouah ! ! !! bienvenue au club sylvie, mais raconté par toi, c’est franchement hilarant..Bravo pour la recette et bisous

    J'aime

  6. 17 avril 2011 à 18 h 11 min

    Trop bons!!!… mais surtout… trop drôle!!! j’avoue qu’en m temps, pas vraiment étonnée…. j’ai retenue mon souffle, j’ai cru que t’avais balancé…. le sac à main!!!
    Par contre là on ne se rejoint pas…. je ne perds jamais rien e surtout pas clés, lunettes et cie!!!!! mais je t’envie de te frotter à la loi de Murphy!!!

    J'aime

  7. 17 avril 2011 à 13 h 10 min

    Mon collègue a une machine à hot dog. Je vais lui demander de m’inviter à une pause déjeuner. Ca fait longtemps que je ne suis pas allée chez lui.

    J'aime

  8. 17 avril 2011 à 12 h 21 min

    magnifique!

    J'aime

  9. 17 avril 2011 à 7 h 44 min

    oh la la , trop fort ! enfin pas trop marrant pour toi mais j’ai bien ri quand mêm ^^
    *
    **
    *** Bon dimanche
    **** et à bientot !
    ***** Chouya !

    J'aime

  10. yo
    17 avril 2011 à 5 h 29 min

    je suis morte de rire!!! on a des têtes en l’air ici aussi, des où sont ms lunettes/clés de la voiture/clé de la maison/livres, chaussures… mais on n’a encore rien retrouvé au fond de la benne à ordures, ouf!!!
    et merci pour la recette des petits pains… je fais l’anniv’ de mini-miss bientôt alors ça risque de me servir!!!

    J'aime

  11. 17 avril 2011 à 4 h 54 min

    Je viens de passer un bon moment à te lire… Maintenant je vais me régaler avec tes petits pains! Bon dimanche. Bisous.

    J'aime

  12. 16 avril 2011 à 16 h 55 min

    Je trouve très mignon que tu dévoiles tes petites « absences » et tu écris si joliment qu’on a l’impression d’y être, odeurs comprises… J’ai bien ri ! Sinon après des mises en oeuvre de la loi de Murphy et passage par la case container, rien de tel que tes pains moelleux si richement garnis pour se faire du bien et se réconforter. Bisous, Françoise

    J'aime

  13. 16 avril 2011 à 15 h 19 min

    Un bien bon hot dog que je découvre !
    Je te souhaite une très belle soirée en ce samedi,
    Bisous, Doria

    J'aime

  14. 16 avril 2011 à 14 h 58 min

    hihihi !! .. Celle là, j’aurais pas voulu la rater !! C’est tout croustillant ces petites révélations, un petit morceau de Boljo que nous ne soupçonnions pas du tout !! C’est vrai, derrière nos blogs, nos ptites recettes, on est presque quasi parfaites !! hihihi .. Allez, j’arrête de te taquiner .. Pour ce qui est de faire tout à la fois, et passer pour une belette, je ne suis pas en reste, et j’ai une anecdote ( entre autre )qui m’est arrivée au boulot mêlant, moi, ma culotte,du papier toilette ( si si et propre je précise )et bien entendu mes patients .. Encore aujourd’hui je me demande comment je me suis débrouillée .. ?? Alors pour ce qui est du méga ridicule, j’ai connu, connais, et connaîtrais encore .. lol
    Trop top, tu fais toi même tes pains à hot dog !!wouhaaa .. Moi je prends de la baguette de pain !! .. hihihi ..
    Bonne soirée ma belle.. Bisoussss
    kiki

    J'aime

  15. 16 avril 2011 à 14 h 52 min

    Ohhh génial un hot dog à la raclette ! J’en ai justement fait hier soir des normaux, et je m’étais dit que je varierais bien un peu.. c’est tout trouvé, merci beaucoup pour cette chouette idée !!

    J'aime

  16. 16 avril 2011 à 13 h 59 min

    heureusement que j’ai lu ça toute seule dans ma cuisine…personne ne m’a vue hurler de rire toute seule devant mon écran….mais je ne devrais pas ….il pourrait facilement m’arriver le même genre de truc….

    J'aime

  17. 16 avril 2011 à 11 h 45 min

    L’homme m’en réclame. Et j’avoue que ce genre de nourriture me plaît (de temps à autre) donc il faudra que j’en fasse prochainement.. J’en mange rarement au fromage, mais c’est toujours bon glisser partout !

    J'aime

  18. 16 avril 2011 à 8 h 18 min

    Extravagante cette aventure, très drôle aussi… à lire, peut être pas… à vivre !!! je comprends parfaitement la situation, j’ai une certaine ressemblance avec cette facile innatention qui nous tient parfois… et dans les pires moments, je préfère en rire…. cela dit, un tout grand bravo pour ce hot dog à la raclette qui sort des sentiers battus et qui me plaît infiniment, merci beaucoup à toi, une très belle idée de sandwich tout à fait particulier…
    Je te souhaite une très belle journée, gros bisous

    J'aime

  19. 16 avril 2011 à 7 h 04 min

    c’est délicieux tout ça!! et en plus, un petit moment de détente en lisant tes péripéties!
    bises
    sicacoco

    J'aime

  20. 16 avril 2011 à 5 h 50 min

    Quelle histoire rocambolesque !! Et tes hot docs sont a tomber !

    J'aime

  21. 16 avril 2011 à 5 h 37 min

    Super appétissants tes pains hot dog. Mes loulous devraient adorer ces pains bien gourmands.
    Bises
    Chrys

    J'aime

  22. 16 avril 2011 à 2 h 22 min

    merci, merci, j’avoue je ri à tes dépends , la poubelle dans le métro….bravo.
    bisou et à bientôt.
    samia
    ps : je ne peux pas promener ma poubelle ,il n’y a pas de métro dans ma petite ville de la côte.

    J'aime

  23. 16 avril 2011 à 2 h 08 min

    bravo pour le fait maison ma BOLJ0 §§§§§§§§§§§ BISOUS EN CE SAMEDI

    http://www.750g.com/communaute-chasse-au-tresor_adelinak_185306.htm

    merci de votez

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :