Chili con carne

Chili con carne

Le temps étant ce qu’il est… frais, et brumeux, on pense plus aux jeans et aux bottes qu’aux tops et nu-pieds mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir mettre cet hiver ?

En faisant les courses avec Namour, nous nous faisions la réflexion suivante :  » voilà bien un temps à Chili« . Un copain faisant chorus quelques jours plus tard, il n’en fallait pas plus pour que je me lance sur l’affaire.

J’aurais pu me contenter d’une boite de haricots, une de tomates, un peu de steak et du cumin mais n’ayant pas cuisiné ce plat depuis des lustres quelques recherches s’imposaient. D’autant que notre ami précisait que sa femme en faisant un fabuleux, le challenge prenait de l’importance sans vouloir ou chercher à l’égaler, il fallait que ce chili soit un minimum à la hauteur.

Il ressort donc que le chili que l’on associe au mexicain digérant sous son arbre son sombrero sur le nez est en fait texan. Je suis bien certaine que, comme pour nombre de plats, les deux s’en disputent la paternité. Wiki est quasi intarissable sur le sujet et l’on apprend en effet qu’il existe pas mal de recettes et de déclinaisons, les seuls ingrédients communs en étant la viande et le chili.

En espagnol piment se dit « chile » et viande « carne« , cette « viande au piment », l’origine du nom provient donc d’une légère corruption de l’espagnol, bien qu’en Espagne on nomme également le plat : chili con carne.

Si comme certains l’affirment le chili a été créé pour les prisonniers des pénitenciers du Texas dépourvus de fourchettes et de couteaux, la viande était soit très cuite, soit haché et il ne s’agit pas forcément de boeuf mais aussi de gibier, de porc ou d’un mélange.

D’autres disent qu’il aurait été créé à San Antonio et n’aurait été qu’un vague ragoût relevé de piments rouges séchés, un dictionnaire mexicain de 1959 en donne la définition suivante : « detestable food passing itself off as Mexican, sold in the U.S. from Texas to New York ». Qu’on peut traduire par « nourriture détestable qui tente de se faire passer pour mexicaine. En vente du Texas jusqu’à New York ».

http://www.dailymotion.com/embed/video/xb9zql

Le choix des chilis donne lieu à tout autant de variations. Les chiltepins, à peine plus gros que des petits pois et probablement présents dans les recettes d’origine, sont appréciés, mais on utilise aussi d’autre variétés comme les jalapeño, les ancho ou les pasilla. On utilise plus rarement les habanero, car leur goût caractéristique et fruité s’évapore très rapidement à la cuisson. En sus des gousses de chili fraiches, on utilise également des gousses séchées ou du chili sous forme de poudre ou de sauces.

Les autres ingrédients les plus communs que l’on retrouve dans presque toutes les recettes sont  les tomates, les oignons, les haricots rouges, l’ail et le cumin. Bien que l’ajout de haricots soit controversée puisqu’un chili con carne dit « à la texane » ne contient pas de haricots, il existe de nombreuses variantes dans lesquelles on mets des haricots pinto ou rouges.

Les autres légumes, poivrons, maïs ou aromates, origan, muscade, cannelle sont des variantes et chacun fait comme il veut, tout dépend si vous le voulez « verde », de « Cincinatti », « à la texane », « sin carne », « comme maman », « salsa ».

Depuis 1977, le chili con carne est le plat officiel (State dish) de l’État du Texas et les concours de chili (Chili cook-offs) sont des fêtes populaires. Deux associations concurrentes organisent ces compétitions, chacune menant chaque année son propre championnat d’après ses règles propres.Officiellement cependant, seule l’International Chili Society peut prétendre à un « championnat du monde », appellation dont elle est propriétaire. Dans les concours de chili con carne, la catégorie « libre », sans contrainte particulière est la plupart du temps dénommée « salsa ».

J’ai finalement opté pour cette dernière et lorsqu’on apprend que les haricots rouges secs sont l’aliment le plus riche en antioxydants on n’hésite plus une seconde. Je tairais à dessein l’effet intestinal de la conjugaison du haricot et du piment.

POUR 8 PERSONNES POUVANT SE RESSERVIR

Couper en rondelles et faire revenir, jusqu’à ce qu’ils brunissent franchement, dans

  • 2 cl d’huile
  • 1 piment jalapeño (j’ai trouvé en bocal)

Couper en brunoise (dés)

  • 1 poivron (lavé, épépiné)
  • 1 kg d’oignons (mélange rouge, blanc)

Filtrer l’huile, jeter les piments calcinés ou presque, remettre l’huile dans le faitout (essuyer les bords avec un papier absorbant, sans vous brûler s’il reste des petits bouts. Mettre les poivrons à revenir dans l’huile de nouveau chaude puis les oignons à blondir à feu moyen. Compter 15, 20 mn en remuant régulièrement.

Pendant ce temps, couper :

  • 5 tranches de chorizo en dés. Dulce ou forte comme vous voulez. Demander à votre charcutier de le couper en tranches épaisses 1/2 cm. Ajouter les dés aux oignons et faire revenir 2/3 mn.

Ajouter et faire colorer quelques minutes :

  • 700 g de bifteck fraîchement haché, puis
  • 800 g = 1 grosse boite de tomate pelées bio (ben oui) en cubes
  • 400 g = 1 petite boîte de tomates concassées
  • 140 g de concentré de tomates
  • 1 c à s de cumin
  • 1 sachet d’épices pour chili (oui, il traînait par là, oublié d’une boite de taccos.
Laisser mijoter 1/2 heure avant de finir par :
  • 1 kg 5 de haricots rouges (3 grosses boites)
Oui j’ai fait ma feignasse mais il fallait choisir, ou prendre les haricots secs et il trempe la nuit ou opter pour des boites, on fait cuire, on l’oublie sur le feu et on réchauffe le lendemain. C’est vrai on peut aussi s’y prendre 2 jours avant, trempage, mijotage et réchauffage compris, mais là j’avais pas le temps.
Poursuivre la cuisson encore 1/2 h à feu tout doux. Attention à ne pas laisser attacher.
Le lendemain, faire réchauffer doucement, rectifier l’assaisonnement si nécessaire, cumin, piment, sel.
Ajouter si vous le souhaitez, 1 c à s de sucre, 1 c à c de cacao.

Chili con carne et ses accompagnements

POUR SERVIR

– Oignon haché
– Guacamole
– Cheddar râpé
– Tortillas
Advertisements
  1. 28 août 2011 à 4 h 24 min

    extra ton chili, moi aussi je le prépare avec beaucoup de soin et plein d’épices (je fais moi-même mon mélange pour chili!!!)car fils petit dernier adore et je me DOIS de lui servir sur une énooorme PDT cuite au four et ouverte en deux!!! c’est vrai un régal!!!

    J'aime

  2. 28 août 2011 à 4 h 18 min

    j adore et bravo aussi pour les photots

    J'aime

  3. 27 août 2011 à 19 h 42 min

    Et bien quel histoire !
    Moi j’ai appris à le faire lors d’un séjour linguistique aux US (waouh ça remonte à plus de 20 ans !) avec l’américaine qui m’acceuillait, depuis je le fais selon sa recette, avec de la poudre de chili que je trouve en épicerie, et un mélange d’épices maison – ce qui m’évite la poudre spéciale chili que l’on trouve aux US.
    C’est à la maison un plat de secours en hivers, même s’il est meilleur réchauffé le lendemain.
    Vue la météo du moment… je suis d’accord que c’est un temps à chili.
    Bises

    J'aime

  4. veb
    27 août 2011 à 19 h 05 min

    Oh la feignasse en bottes !!!! Moi j’ai chaussé les miennes il y a deux jours et je t’interdis de te gausser parce que j’ai cru entreapercevoir sur le reflet de la poubelle de la cuisine (en inox) une SOURIS. Après une 1 H de recherches MisterEyre est ressorti avec un lézard (un peu énervé-agacé) et moi entretemps j’avais chaussé mes bottes. Il s’en passe des choses dans la cuisine de leyre.
    Oh trop dur de tremper les haricots dans l’eau!!! Tu es cap de faire un levain et pas ça. Pour moi c’est un plat que je fais l’hiver mais tu m’comprends qu’au mois d’août (me suis baignée il y a trois jours)….
    Tu es une véritable bible « chili » je ne sais pas si j’oserai publier la mienne durant les prochains frimas.
    Pas de noisettes sur le caillou…misère.
    Allez bon we j’en ai appris des choses et biz cordiale

    J'aime

  5. 26 août 2011 à 13 h 58 min

    Un plat qui a toujours du succès ici…..mais je n’ai jamais testé avec du vrai piment….1: je suis aussi un peu feignasse…et 2: j’ai peur que mon dosage ne soit pas top et qu’on soit amenés à beaucoup boire pour calmer le feu……

    J'aime

  6. 26 août 2011 à 11 h 23 min

    il y a bien longtemps que je n’en ai pas mangé…
    tu me donnes des idées !

    J'aime

  7. 26 août 2011 à 11 h 01 min

    J’en fait aussi régulièrement, on adore ça. J’y ajoute des courgettes râpées qui fondent à la cuisson, ça fait un peu plus de légumes. Je ne savais que les haricots rouges avaient un tel potentiel antioxydant!

    J'aime

  8. 26 août 2011 à 10 h 58 min

    Et bien voilà un Chilli version chic!
    A la maison on met plutôt la marmitte sur la table 😉
    En tout cas merci pour toutes ces info j’aime beaucoup la définition de dico mexicain…

    J'aime

  9. 26 août 2011 à 9 h 48 min

    Ah je constate que le chili n’a plus de secret de pour toi ! Je ne m’y suis jamais lancée mais avec ton expérience et ton témoignage je n’ai plus guère d’excuses… d’autant que le temps que nous subissons est bien un temps à chili. Je note au final la poudre de cacao en guise de cerise sur le gâteau ! Bizou, Françoise

    J'aime

  10. 26 août 2011 à 9 h 24 min

    je ne me suis jamais lancé mais la tu me donnes envie et merci pour toutes ces informations tu t’es drôlement bien documentée
    bises de dany

    J'aime

  11. 26 août 2011 à 5 h 20 min

    Hum, extra et la présentation est très belle!
    Bonne journée, Prici

    J'aime

  12. 26 août 2011 à 4 h 30 min

    Wouhaa !! Il est fabuleux ton chili !! ..Moi, j’ai déjà tenté, mais pas dans les règles de l’art, juste au feeling, mais il va me falloir revoir tout cela !!
    J’ai souri quand j’ai lu tes explications, car lorsqu’ai atteri au Mexique, le premier soir, avec ma cops, on a voulu manger un chili corne carne, mais la personne qui nous avait accueilli ne comprenait pas ce que nous voulions .. hihihi .. Car là, bas, comme tu le dis, ce n’est pas la recette d’un plat national !! .. On est passé pour des belettes d’entrée de jeu, trop drôle !! Nous étions jeunes alors, et de blog point n’avais-je !! .. hihihi
    Quoiqu’il en soit, on l’aime beaucoup à la maison, ainsi que les flatulences qui vont avec !! .. lol
    Bisousss
    kiki

    J'aime

  13. 26 août 2011 à 4 h 10 min

    OK, le chili n’est pas mexicain mais qu’est-ce que c’est bon. Chez moi, ils adorent ! Alors j’en fais assez souvent mais je viens de voir dans ta recette quelques variantes que je prendrai en compte … En tout cas, ça vous réchauffe, ce genre de plat … Ils parlaient hier sur France Info de l’été pourri que les habitants de ton coin ont eu à subir cette année … Ils donnaient même le record de 42 jours sans une seule minute de soleil … Dur, dur … quand même …
    Allez, je t’en envoie un peu, du soleil. j’aimerais bien qu’il y en ait un peu moins, en ce moment … On crève de chaud et en bossant, ce n’est pas plaisant …
    Bisous
    Hélène

    J'aime

  14. 26 août 2011 à 3 h 22 min

    un incontournable de ma cuisine, que je réalise surtout l »hiver
    Je te souhaite une belle fin de semaine
    Valérie.

    J'aime

  15. 26 août 2011 à 3 h 12 min

    Hier mon fils me disait  » je mangerais bien un chili » oui mais …il fait encore trop chaud. ta recette me fais changer d’avis!
    biz,samia

    J'aime

  16. 26 août 2011 à 2 h 56 min

    Un régal de Chili !!!!!!

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :