Accueil > 8/ Alcool, Cuisine > Journal de bord du dé-confinement #74 – Cerises ou guignes à l’eau de vie

Journal de bord du dé-confinement #74 – Cerises ou guignes à l’eau de vie

Vendredi 29 mai 2020

A vrai dire, je ne connaissais pas les guignes, les cerises de Montmorency oui, mais la guigne non, c’est pas de chance, avouez !

Je crois avoir déjà raconté sur ce blog (mais je n’ai pas retrouvé l’article) que ma première cuite s’est faite aux cerises à l’eau de vie. J’avais l’âge indécent de cinq ou six ans et ayant échappé à la surveillance de mes parents, qui picolaient avec des amis lors de ce dîner (les chiens ne font pas des chats), j’étais grimpée sur un escabeau en compagnie du fils de la maison, guère plus âgé que moi pour attraper un bocal de cerises dans le cellier.

Nous avions mangé suffisamment de ces délicieuses petites sucreries pour ronfler comme des sonneurs, et certainement proches du coma éthylique, à tel point que les parents se sont extasiés de notre lourd sommeil et les miens m’ont ramené à la maison sans que je me réveille.

Leurs amis n’ont découvert notre forfait que le lendemain en trouvant les noyaux que nous avions planqués, de manière fort peu discrète, sous leur lit.

Tout ça pour en arriver à mes fameuses guignes du moment ramassées chez nos amis qui ont la chance d’avoir un beau jardin et des fruitiers.

J’ai donné pour mission à Namour d’aller me chercher l’eau de vie, il a fait plusieurs magasins pour revenir bredouille mais avec l’information que tous les producteurs d’eau de vie avaient donné leur production pour fabriquer du gel hydroalcoolique. Bien sûr nous l’avions entendu aux informations. Je m’apprêtais à faire macérer mes cerises dans du rhum, ce qui aurait donné un rhum arrangé fort honorable quand planquée entre deux cubis de rhum de la Réunion (cadeau d’un ami lorsqu’il passe chez nous), une bouteille contenant grosso modo un demi litre d’eau de vie, ouf, sauvée !

Cerises ou guignes à l’eau de vie

  • 500 g de guignes ou cerises
  • 125 g de sucre
  • 1/2 litre d’eau de vie à 40°
  1. Laver les cerises.
  2. Couper les queues à environ 1 cm au dessus du fruit.
  3. Sécher dans un torchon propre.
  4. Déposer une couche de cerises dans un grand bocal.
  5. Arroser de sucre et ainsi de suite.
  6. Remplir avec l’alcool. Bien refermer le bocal et entreposer au frais et à l’ombre.
  7. Laisser macérer 3 ou 4 mois.

 

Catégories :8/ Alcool, Cuisine
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :