Archive

Archive for the ‘Cuisine’ Category

Crème d’asperges vertes

10 juin 2022 Laisser un commentaire

Le printemps rime avec asperges, et aussi rhubarbe et belles tomates pour ma part. Dans la famille des asperges je préfère les vertes, même si à l’origine sur le plan botanique la différence de couleur est liée à une culture différente des turions (au printemps la tige bourgeonne, les bourgeons croissent jusqu’à former les turions (jeunes pousses comestibles); sous terre on obtient des asperges blanches et en lumière du jour les turions d’abord violets verdissent progressivement. Et pour des asperges vertes uniformément, elles sont cultivées à plat et les turions poussent entièrement à l’air libre.

Les vertes ont plus de goût même si les blanches ont une saveur plus délicate. La texture fondante des blanches contraste avec le croquant des vertes.

Quant à l’épluchage, pas besoin de sortir l’économe pour les déshabiller comme les blanches du bas de la pointe jusqu’à la base, avec les vertes un simple couteau d’office suffit pour retirer les parties épineuses. Pour toutes les sortes d’asperges, on retira la base dure et filandreuse.

Évidemment, chacune requerra un mode de cuisson différent et si les blanches sont souvent cuisinées en salades, velouté, gratins, les vertes se prêtent à merveille à une cuisson sautée pour faire ressortir leur petit goût sucré.

Des idées de recettes avec des asperges

Clic sur la recette

Crème d’asperges vertes

  • 1 botte d’asperges vertes
  • 1,2 litres d’eau
  • 2 c à c de fond de volaille
  • 20 cl de crème liquide
  • 1,5 c à s de fécule de pomme de terre
  • 2 jaunes d’œufs
  • Sel, poivre
  1. Nettoyer les asperges, supprimer juste un peu de la partie dure de la tige.
  2. Couper très largement la tête, réserver.
  3. Mettre l’eau à bouillir avec le fond de volaille.
  4. Laver et découper les tiges en tronçons, cuire 12 mn dans le bouillon.
  5. Mixer les tronçons au mixer avec un peu du jus de cuisson.
  6. Passer au chinois, réchauffer avec la crème, poivrer, saler si besoin.
  7. Délayer la fécule avec un peu d’eau froide, verser dans le bouillon, fouetter jusqu’à l’ébullition.
  8. Mélanger les jaunes avec un peu bouillon dans un bol, verser dans le bouillon en fouettant. Attention à ne pas faire bouillir pour ne pas cuire les oeufs.
  9. Rectifier l’assaisonnement.
  10. Sauter à feu moyen/vif les pointes d’asperges dans un peu de beurre, saler et poivrer.
  11. Servir la crème d’asperges avec les pointes sautées et quelques croûtons.

Crème mousseuse au citron

3 juin 2022 1 commentaire

Pourquoi pas juste crème ou mousse ?

Et bien parce qu’on est entre les deux. !

Vous trouverez la recette originale sur le blog d’Alter Gusto, j’ai simplement voulu fouetter la crème, pas tellement pour obtenir une mousse mais pour faire une expérience de montage à température ambiante, juste après avoir ouvert le carton de la crème sorti du placard, et avec un simple fouet, même pas mis au frais non plus, le tout avec une bonne dose d’huile de coude.

Aussi incroyable que cela puisse paraître j’ai obtenu en quelques minutes une crème fouettée fort honorable et suffisante pour faire mousser ma crème au citron.

Pour le jus de citron, faites au goût, soit vous l’aimez très citronné, soit vous préférez un goût plus subtil dans ce cas on réduit la dose.

Et pourquoi pas corser avec une touche de citron vert ?

Crème mousseuse au citron

Pour 4 à 6 pots

  • 20 cl de crème entière liquide
  • 100 g de yaourt grec
  • 200 g de lait concentré sucré
  • 8 à 10 cl de jus de citron
  1. Dans un saladier, fouetter la crème pour la faire monter.
  2. Mélanger avec le yaourt et le lait concentré.
  3. Presser les citrons et ajouter le jus.
  4. Mélanger au fouet jusqu’à ce que l’appareil soit lisse.
  5. Verser dans les petits pots.
  6. Réfrigérer 2 ou 3 heures.

Cookies aux flocons d’avoine et fruits secs


Pendant un mois, nous avons hébergé une jeune fille effectuant un stage en ébénisterie d’art chez un artisan toulousain. Fille d’amie d’amie, le contact préalable avec la famille s’est avérée fort sympathique et la cohabitation avec très facile. Curieuse de tout, évidement à l’aise de ses dix doigts et sachant parfaitement ce qu’elle voulait dans la vie, elle s’est naturellement intéressée à la cuisine et la mienne a eu le bonheur de lui plaire.

Nous avons ainsi réalisé quelques plats et desserts qu’elle souhaitait présenter à sa famille pour les fêtes.

Travaillant pendant huit heures dans un hangar entre froid et courant d’air, je lui préparais des repas et des en-cas reconstituants et réchauffants.

Maintenant, le printemps commence à nous réchauffer et c’est le temps de sortir prendre l’air, faire du sport et ils seront parfaits pour les petits coups de pompe après le footing, l’escalade ou tout autre activité que vous affectionnez.

Cookies aux flocons d’avoine

  • 150 g de flocons d’avoine
  • 1 oeuf
  • 120 g de compote de pommes
  • 60 g de miel
  • 120 g de fruits secs en mélange au choix (amandes, noisettes, pistaches, noix de cajou, noix, concassés ou amandes effilées, raisins ou abricots secs, figues séchées, graines de tournesol, de chia…)

Préchauffez votre four à 180°.

  • Mélanger tous les ingrédients : flocons d’avoine, oeuf, compote et miel.
  • Ajouter un mélange de fruits secs.
  • Former des petits tas, les déposer au fur sur une plaque à pâtisserie ou le lèche frite recouvert d’une feuille de papier sulfurisé.
  • Aplatir avec le dos d’une cuillère à café, rectifier les bords pour obtenir des disques réguliers.
  • Ou remplir et tasser la pâte dans empreintes à mini financiers.
  • Enfourner et cuire 15 à 20 mn.
Catégories :7/ Desserts, Biscuits, Cuisine, Goûter

Darioles


La plupart du temps, je regarde les carnets de Julie en replay, j’aime bien les voyages autour de la cuisine proposée par Julie et ses invités.

Cette recette est donc issue des « carnets de Julie« , visionnée lors de l’émission sur Rabelais et vous pouvez retrouver l’original sur le site de Julie Andrieu : « Recette Identifiée pour la première fois dans « Le Viandier » de Taillevent, livre de référence de la cuisine médiévale, cette recette est une véritable invitation au voyage dans l’univers gourmand de Rabelais.« 

Historiquement les darioles sont cuites dans un petit moule en forme de cône à peine évasé, également appelé dariole, et mesurant environ 3 doigts de haut. Le plat a d’ailleurs donné son nom au moule lui-même dans lequel on peut également faire des cakes, des gâteaux de riz ou de légumes.

Les darioles étant fabriquées dans des petits moules c’est une version en tarte, que je ne connaissais pas, qui a été proposée dans l’émission de Julie, ce qui m’arrange parce que les moules à dariole manquent à l’appel dans mes placards.

La recette du site est réalisée avec une pâte brisée au petit épeautre, sûrement plus proche de l’origine que la mienne puisque j’ai préféré la faire avec ma pâte brisée favorite. A vous de voir.

Avec la pâte, j’ai foncé un moule à tarte de et trois moules à tartelette, sur ces dernières j’avais étalé une fine couche de confiture de cerise noire et franchement on a trouvé que cela apportait un petit plus.

Les Darioles de Rabelais

Pâte brisée

  • 187 g de farine
  • 70 g de sucre glace
  • 2 g de fleur de sel
  • 25 g de poudre d’amandes
  • 44 g d’œuf
  • 112 g de beurre
  1. Tamiser farine, sucre glace et poudre d’amandes ensemble.
  2. Pommader le beurre.
  3. Sabler poudres et beurre, ajouter l’oeuf.
  4. Pétrir rapidement sans chauffer la pâte.
  5. Filmer, réserver au moins 1/2 h au réfrigérateur.
  6. Abaisser la pâte finement entre deux feuilles.
  7. Piquer le fond avec une fourchette. Réserver 30 mn au congélateur.
  8. Couvrir d’un papier cuisson, remplir de billes ou de haricots.
  9. Cuire la tarte à blanc 10 mn environ. Sortir du four, enlever les haricots
  10. Laisser refroidir.

Appareil à dariole

  • 500 g de crème fraiche épaisse
  • 4 œufs entiers
  • 120 g de sucre en poudre
  • 200 g de poudre d’amandes
  • 1 CS de gingembre
  • 1 CC de cannelle
  • 1 pincée de safran
  1. Battre la crème avec les jaunes d’œufs et le sucre.
  2. Écraser les filaments de safran entre vos doigts, ajouter avec les épices à l’appareil.
  3. Infuser une demi-heure.
  4. Préchauffer le four à 200°C.
  5. Battre à nouveau l’appareil au fouet et passer le mélange au chinois pour obtenir une consistance crémeuse.
  6. Verser l’appareil dans la tarte cuite à blanc, cuire au four environ 30 minutes en surveillant la cuisson. La tourte doit dorée.
  7. Servir tiède après avoir saupoudré de sucre glace (ou pas)

La pâte brisée (originale) : 200 g de farine de petit épeautre, 100 g de beurre, 8 cl d’eau.

Catégories :7/ Desserts, Cuisine, Tartes

Tatin d’aubergine, miel et épices


Le rendu photo n’est pas super glamour, mais alors quel délice et une belle recette pour fêter le début de la saison des aubergines. Certes il faut deux cuissons au four mais pré-cuire les aubergines au préalable est une étape indispensable à la recette pour plus de moelleux et de goût.

Pour un résultat moins foncé, ne pas utiliser de sauce soja pour napper le fond du moule, se contenter de miel assaisonné de sel, poivre et épices de votre choix. Depuis un moment, on est en mode recette italienne, pesto, aubergines au four, pasta et tout ça, d’où le mélange d’épices italiennes acheté sur un marché de Palerme mais un mélange cajun, des herbes de Provence iront très bien.

On dit que les aubergines peuvent remplacer les cèpes de manière moins onéreuses, si cela peut aider à faire passer la photo de la tarte, imaginez une tarte aux cèpes.

Tatin d’aubergines

  • 1 pâte feuilletée
  • 2 petites aubergines
  • 3 c à s de miel
  • 1 c à s de sauce soja
  • Romarin ou herbes de Provence
  • Épices italiennes (optionnel) ou autres
  • 3 c à s de fromage frais
  • 70 g de comté râpé
  • Huile d’olive
  • Poivre

Préchauffer le four à 180°C

  1. Laver et couper les aubergines en rondelles.
  2. Étaler sur une plaque à pâtisserie, huiler avec un pinceau, enfourner 20 mn, les aubergines doivent être tendres.
  3. Mélanger la sauce soja et le miel (chauffer au micro-ondes si besoin) avec 1 c à c d’huile d’olive.
  4. Napper le fond du moule de miel et de romarin (ou d’herbes).
  5. Disposer les rondelles d’aubergine en rosace, émietter des herbes et du fromage râpé.
  6. Tartiner la pâte de fromage frais, assaisonner d’épices et de poivre.
  7. Déposer la pâte feuilletée (fromage contre aubergines)
  8. Rabattre les bords à l’intérieur.
  9. Faire une croix au centre pour ménager une cheminée.
  10. Enfourner, cuire environ 30 mn, jusqu’à ce que la pâte soit dorée.
  11. Attendre quelques minutes à la sortie du four et retourner sur un grand plat.
  12. Servir tiède.

Gratin d’aubergines à l’italienne pas végan mais quand même végétarien


Nous voilà partis l’année dernière pour un week-end prolongé en mai avec les neveux dont le thème était ballade et escalade.

Le temps ayant décidé de ne pas être de la partie, on a un peu grimpé, on a marché sous la pluie et on a battu en retraite de la falaise pour cause de pluie légère mais persistante. A la finale ce fût un week-end réussi avec une belle convivialité pour ces quelques jours en famille dans une région viticole et à défaut de sport à haute dose on a sillonné les viticulteurs du coin et fait quelques jolies découvertes.

Nous étions quatre couples et chacun, enfin surtout chacune, avait prévu un repas, et donné la liste des ingrédients au couple chargé des courses. Tout a merveilleusement bien fonctionné pour la répartition des tâches et les prévisions de repas, entre apéro, plats et desserts.

Le seul hiatus fût pour mon gratin d’aubergines qui contenaient de la mozarella et du pécorino donc du lait animal et nous avions deux végans dans le groupe. J’avais bien pensé mon plat pour des végétariens en omettant ce détail. Bonnes joueuses, elles n’ont pas voulu que je supprime ces ingrédients et ont fait une exception.

Gratin d’aubergines

  • 4 aubergines
  • 2 ou 3 courgettes
  • 3 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • 1 boite de tomates pelées
  • 3 boules de mozzarella
  • 2 c à s de pecorino râpé
  • 1 bouquet de basilic
  • Thym, romarin ou herbes de Provence
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre
  1. Laver, couper les aubergines et les courgettes en tranches.
  2. Disposer sur des plaques allant au four, recouvertes de papier cuisson.
  3. Mélanger 2 c à s d’huile d’olive avec thym et romarin.
  4. Huiler le papier, disposer les tranches de légumes, huiler légèrement avec l’huile aromatisée.
  5. Enfourner à four chaud, 180°, 15 à 20 mn les aubergines et les courgettes doivent être tendres.
  6. Peler et émincer l’ail. Peler et ciseler les oignons.
  7. Suer les oignons avec un peu d’huile, ajouter l’ail puis les tomates, assaisonner, mijoter 15 à 20 mn.
  8. Trancher la mozzarelle. Hacher le basilic.
  9. Préchauffer le four à 220 °C (th. 7-8)
  10. Dans un plat à gratin, disposer une couche d’aubergines et de courgettes.
  11. Recouvrir successivement de sauce tomate, de mozzarelle et de basilic.
  12. Recommencer la superposition. Terminer par le pecorino.
  13. Gratiner au four 20 mn.
Catégories :5/ Plat unique, Cuisine, Légumes

Mac’N cheese – Macaroni au fromage (cheddar)

29 avril 2022 1 commentaire

Toute honte bue, j’ai servi des pâtes à des invités et quelles pâtes ! Du très lourd, de l’américain, du géant. Soyons clair, j’en ai fait pour un régiment mais j’avais de sacrés gourmands autour de la table.

Ces pâtes c’est presque une madeleine de Proust pour notre famille, en moins bon que les madeleines s’entend. Comme celles de Proust, elles possèdent un pouvoir évocateur, je m’explique.

Lorsque nous partions en camping quand les enfants étaient petits, la tradition voulait que quelques soirs ce soit eux qui nous fassent à manger sur notre petit réchaud. Nous avions trouvé lors de notre premier séjour au Portugal et en Espagne des pâtes au fromage en sachet.

A l’époque nous ne connaissions pas encore la marque Kraft que nous avons testé bien des années plus tard en Amérique du Nord mais cela y ressemblait fortement.

Il était temps que j’en réalise une recette maison et après quelques recherches pour en apprécier le principe et les ingrédients entrant dans sa composition, qui bien sûr varient suivant les recettes mais les constantes retrouvées sont bien sûr, la base : les macaronis, la béchamel, le cheddar et viennent ensuite les arômes et épices, moutarde et ou paprika, parfois vinaigre. Il ne m’en fallait pas plus. Et c’est parti !

Verdict, on sait ce qu’il y a dedans, c’est moins, beaucoup moins salé que la version lyophilisée, par contre pour garder le creamy c’est à dire la texture crémeuse mieux vaut préparer le plat juste avant de servir.

Conseils

A l’avance : cuire les pâtes vraiment al dente, ne pas trop les égoutter, remettre dans le faitout. Cuire la béchamel.

15 mn avant de servir (fin de l’apéro) : réchauffer la béchamel, faire fondre la moitié du râpé. Mélanger avec les pâtes, elles vont se réchauffer. Gratiner 10 mn.

Pour être tranquille, j’ai tout fini pendant qu’on servait l’apéro, gratiner et laisser les plats au chaud à 90°. Les pâtes ont absorbé une partie du lait, cuit un peu plus. Le résultat était goûteux et onctueux mais pas assez crémeux donc vraiment gratiner au dernier moment.

Pâtes au cheddar (Mac’N Cheese)

Pour 10 personnes (2 plats à gratin)

  • 1 kg de macaronis
  • 1,5 litre de lait
  • 100 g de farine
  • 100 g de lait
  • 1 c à c de fond de veau
  • 1 c à c de fond de volaille
  • 1 c à s de paprika
  • 1 c à c de muscade
  • 2 c à s de moutarde
  • Sel, poivre
  • 400 g de cheddar râpé
  • 200 g de gruyère râpé
  • 200 g de tranches de raclette

La béchamel

  1. Chauffer le lait au micro-ondes avec les fonds.
  2. Dans une casserole, faire fondre le beurre.
  3. Lorsqu’il est mousseux, ajouter la farine. Fouetter pour faire le roux.
  4. Mélanger le lait petit à petit. Cuire à feu moyen sans cesser de tourner jusqu’à ce que la crème épaississe.
  5. Assaisonner avec le paprika, la muscade, la moutarde, le poivre. Goûter et rectifier l’assaisonnement.
  6. La béchamel doit être assez corsée puisqu’on va la mêler aux pâtes.
  7. Mélanger le cheddar et le gruyère.
  8. Réserver si vous en êtes à l’apéro.
  9. Précuire les pâtes (une minute de moins que la cuisson al dente indiquée sur le paquet). Égoutter.
  10. Verser la moitié du râpé dans la béchamel et mélanger jusqu’à ce que le mélange soit onctueux, ajouter les pâtes.
  11. Verser dans un plat à gratin (ou deux) beurré.
  12. Parsemer un plat avec le reste du râpé et l’autre plat avec le fromage à raclette.
  13. Gratiner au four 10 mn.
  14. Servir aussitôt.

Pour réchauffer les restes, attention à ne pas dessécher le plat. Ajouter un peu de lait dans le plat, recouvrir d’une feuille d’aluminium. Réchauffer au four environ 15 à 20 minutes.

Catégories :5/ Plat unique, Cuisine, Pâtes

Pizza à la roquette

22 avril 2022 Laisser un commentaire

En fait, c’est pizza à la roquette pour ceux qui aiment, ou pas. Nous on aime, le petit goût amer de la roquette qui contrebalance le côté salé du jambon de pays et du fromage.

Facile et rapide à faire et encore plus si vous achetez une pâte toute prête: demander une pâte à pain à votre boulanger de quartier par exemple.

La garniture

  • 15 cl de crème légère salée et poivrée
  • 6 tranches de jambon de pays
  • 12 rondelles de fromage de chèvre
  • 100 g de fromage râpée
  • 2 poignées de roquette

Pâte à pizza

Pour une plaque de 30 x 40 cm

  • 5 cl d’huile d’olive
  • 15 cl d’eau tiède
  • 1/2 c à c de sel
  • 250 g de farine
  • 1/2 c à c de levure sèche de boulanger
  • 1/4 c à c de bicarbonate
  • 1/2 c à s de sucre
  1. Dans la MAP ou au robot et dans l’ordre pétrir 10 mn ou programme pâte levée.
  2. Former une boule, déposer dans un saladier fariné ou huilé, couvrir au contact
  3. Laisser lever 1 h 30 à 2 h.
  4. Dégazer. Fariner le plan de travail, étaler à la taille de la plaque.
  5. Étaler la crème préalablement salée et poivrée, parsemer de râpé.
  6. Répartir le jambon et les tranches de chèvre.
  7. Enfourner à four chaud 180°, cuire 35 à 40 mn. Vérifier la cuisson de la pâte dessous.
  8. Laisser tiédir, parsemer de roquette avant de servir.

Catégories :Cuisine

Tarte fine crème de fromage et truffe

15 avril 2022 1 commentaire

Il y a des week-ends qui se compliquent avant même d’avoir commencé, où tout ne se passe pas comme prévu mais rien de grave et à la finale on en garde un très bon souvenir.

Il était une fois un week-end truffe prévu et préparé bien à l’avance, étudié pour tomber sur la fête de la truffe de l’Albenque. Déception en arrivant au marché, pas plus de truffe que de beurre en broche, pas un marchand, pas une truffe que dalle.

Nous pensions être sauvé par le boucher en bas qui annonçait diverses préparations alléchantes à base de truffe mais il avait dû oublier de changer sa pancarte ou il n’avait plus plus de craie. Il avait quand même des araignées (porc) marinées à la truffe et un brie truffé. Et oh miracle, un bocal avec deux truffes, les pôvres !

On a finit par lui arracher un prix, ça sentait l’arnaque aussi fort que notre déception mais nous avons payé quasi dans allégresse, tout en toussotant pour camoufler notre grincement de dents, les un euros par gramme réclamés, et nous retrouvons les heureux possesseurs de 40 g de truffes.

A nous, l’omelette à la truffe, le fromage truffé, les pâtes à la crème de truffe et la tarte à la crème de fromage parsemé de truffes, j’avais prévu ma microplane et les ingrédients pour donner vie à tout cela et nous régaler.

Tous les ingrédients étaient réunis, il n’a manqué que le goût de la truffe qui a brillé par son absence, décidément notre boucher nous a pris vraiment pour les derniers des truffes. On s’est vite consolé avec notre tarte qui truffe ou pas était délicieuse donc si vous n’avez pas de truffes, inutile de courir partout ou de dépenser plus qu’il ne faut, on s’en passe très bien.

Ici, un fromage dit « Le fromage chaud du Doubs » acheté dans un magasin discount qui pourrait s’apparenter au « mont d’Or » dont il possède la caractéristique avec son cerclage en bois peut-être pas d’épicéa mais c’est une bonne imitation.

Tarte fine à la crème de fromage avec ou sans truffe

  • 1 pâte feuilletée
  • 20 cl de crème légère
  • 1/2 fromage du Doubs
  • 2 échalotes
  • Beurre
  • Poivre

Préchauffer le four à 180°, chaleur tournante, sole dessous.

  1. Éplucher, ciseler, suer les échalotes dans le beurre.
  2. Faire fondre le fromage avec la crème en mélangeant. Poivrer, incorporer les échalotes.
  3. Dérouler la pâte sur une plaque sans laisser de bord.
  4. Couler la crème de fromage.
  5. Enfourner, cuire 30 minutes + 10 mn uniquement sole dessous.
  6. Parsemer de copeaux de truffe.

Roulé géant à la cassonade et aux pommes (Giant Apple pie Cinnamon Roll)

8 avril 2022 2 commentaires

Rooh la boulette ! L’année dernière pour l’anniversaire de JaimeTout j’ai réalisé ce roulé géant. Il adore les cinnamons rolls et les pommes, affectionne la tarte tatin, je me suis alors dit qu’allier les deux devrait lui faire plaisir.

En effet, tout a bien fonctionné, la recette, le plaisir de la surprise et la dégustation. A tel point que tout à l’heure, son anniversaire approchant, à petits pas mais il n’est jamais en retard pour ce grand évènement, il me demande si j’ai noté la recette du roulé.

  • Évidemment mon cœur, elle figure dans mon blog !
  • Ah tant mieux, parce que je fais la faire pour mes potes à ma fête anniversaire !

Et là, en voulant préparer la prochaine publication, horreur, malheur, je tombe sur quoi dans mon éditeur photos ? Celles du roulé géant à la cassonade aux pommes, donc non publiée puisque pas classées.

Vite, je m’empresse de la mettre en ligne pour que JaimeTout ait son dessert et un clin d’œil de sa Jimounette (Jiminy cricket et Mamounette) qui soufflera les bougies avec lui planquée discrètement derrière son oreille.

Très bon anniversaire JaimeTout de mon coeur !

Les pommes

  • 100 g de sucre en poudre
  • 30 g de beurre
  • 5 cl d’eau
  • 5 ou 6 pommes
  1. Réaliser un caramel blond avec le sucre et l’eau, dans une casserole ou dans le moule du gâteau.
  2. Ajouter le beurre, mélanger.
  3. Éplucher, épépiner et couper les pommes en quatre.
  4. Serrer les pommes en couronnes dans le moule comme pour une tarte tatin, cuire et dorer 10 à 15 mn.

La brioche

  • 500 g de farine T45 (ou 250 g T45 et 250 T55)
  • 25 cl de lait
  • 1 c à c de levure de boulanger sèche active ou 20 g de levure fraîche
  • 1 œuf battu
  • 75 g de beurre (ou margarine ou huile d’olive)
  • 50 g de sucre
  • 1 c à c de cannelle moulue
  • 1 c à c de sel
  1. Hydrater la levure dans un peu de lait tiède.
  2. Creuser un puit dans la farine et y verser la levure, l’oeuf, le lait et le sucre.
  3. Ajouter le sel et l’huile d’olive (ou le beurre) et pétrir de 5 à 10 mn pour lui donner de l’élasticité et du corps
  4. La pâte doit être molle et collante mais ne pas rester coller au bout des doigts.
  5. Débarrasser dans un cul de poule, filmer au contact et laisser pousser (env. 1h). La pâte doit au moins doubler de volume. 

La garniture

  • 60 g de cassonade
  • 120 g de beurre
  • 2 c à s de cannelle moulue
  1. Sortir le beurre 1 h avant, pommader.
  2. Mélanger la cassonade avec la cannelle et le beurre.
  3. Réserver.

Montage

  1. Abaisser la pâte en un rectangle de 24 x 50 cm sur une surface farinée (à peu près).
  2. Étaler le beurre à la cannelle.
  3. Couper 3 bandes de 8 x 50 cm au coupe pâte ou au couteau.
  4. Enrouler une première bande sur elle-même, poser le rouleau à l’extrémité de la deuxième bande et rouler à nouveau, faire de même avec la troisième bande pour obtenir un énorme rouleau.
  5. Poser le rouleau dans le moule sur les pommes.
  6. Recouvrir d’un torchon et laisser gonfler 30 mn.
  7. Préchauffez le four à 170°C.
  8. Enfourner avec un bol d’eau, cuire 10 mn à découvert puis poser un papier sulfurisé + plaque à pâtisserie + casserole (ou objet lourd) et prolonger la cuisson de 15 mn.
  9. Démouler à peine tiède pour que les pommes se décollent.
Catégories :7/ Desserts, Biscuits, Cuisine, Tartes
%d blogueurs aiment cette page :