Archive

Archive for the ‘Cuisine’ Category

Pâte à tartiner au Turrón

25 avril 2017 Laisser un commentaire

Le turrón en espagnol (torró en catalan) ou Touron pour la version française est un nougat qu’on retrouve dans tout le bassin méditerranéen. Si sa forme et sa consistance varient il est généralement composé de miel, de sucre, de blanc d’œuf, et d’amandes entières ou pilées ou autres fruits secs.

J’en achète toujours une ou deux tablettes lorsque je vais en Espagne et il m’arrive de l’oublier dans le placard parce qu’on ne va pas se le cacher c’est une bombe calorique surtout le torró tou (tendre, mou) à base d’amandes en poudre, il est brun, mou, très sucré et gras.

La pâte à tartiner a été réalisée avec un torró dur (dur) à base d’amandes entières mais on trouve également des variantes du touron traditionnel à base d’autres ingrédients comme la noix de coco, les fruits confits ou le chocolat qu’on pourra transformer en pâte à tartiner de la même manière.

La plaquette traînait à la maison depuis un moment et j’ai pensé qu’avec une prochaine fournée de crêpes, les tartiner de pâte de turrón pourrait changer agréablement, la recette est un peu au pif à vous d’adapter la consistance plus ou moins de lait ou de chocolat blanc, pas trop quand même pour ne pas dénaturer le goût du nougat, en gardant à l’esprit que la consistance de la pâte à tartiner va se raffermir en refroidissant.

  • 1 plaquette de turrón dur
  • 3 grosses c à s de crème légère 
  • 3 ou 4 c à s de lait 
  • 1 poignée de pistoles de chocolat blanc
  1. Casser le nougat en morceaux.
  2. Faire fondre à feu doux dans une casserole avec la crème et le lait en remuant régulièrement.
  3. Ajouter une poignée de chocolat blanc, bien mélanger.
  4. Mixer le tout et mettre en pot.

Turrón

Image commons.wikimedia

Sablés aux graines de pavot pour l’apéritif

18 avril 2017 3 commentaires

Ces petits sablés pour l’apéritif ne vous prendront pas plus de cinq minutes, le temps de fraiser la pâte, de l’étaler, de la couper et de mettre au four. Et on ne le répètera jamais assez il n’y a pas photo entre les petits gâteaux du commerce et les petits fours maison.

Pour agrémenter et tremper les sablés, préparer une sauce avec du yaourt, de la coriandre, un peu de jus de citron, une pincée de sucre, du sel et du poivre.

Sablés aux graines de pavot

  • 200 g de farine
  • 100 g de beurre
  • 50 g de fromage râpé
  • 1 pincée de sel
  • 2 c à s de graines de pavot
  • 50 g de poudre d’amande

Préchauffer le four à 170°

  • Laisser le beurre à température ambiante. Sabler avec la farine, le sel et la poudre d’amande.
  • Ajouter les graines de pavot sans donner trop de corps à la pâte. Laisser reposer 30 mn au frais.
  • Etaler la pâte sur 3 ou 4 mm, sur un plan de travail légèrement fariné ou sur un silpat.
  • Découper à l’aide d’un emporte pièce, d’une roulette ou d’un couteau.
  • Enfourner, cuire 15 min.
  • Refroidir sur une grille.

Catégories :1/ Apéritifs, Cuisine

Soupe italienne au petit épeautre (Zuppa di farro della Garfagnana)

12 avril 2017 3 commentaires

Cette soupe originaire de la Garfagnana, province de Lucca (Toscane), est essentiellement composé d’épeautre. Dans le mélange offert par une copine blogueuse, s’y trouvait également des haricots et des lentilles corail.

La recette était au dos du paquet mais comme je ne lis pas très bien l’italien, je l’ai cuisiné un peu comme un risotto, juste un peu plus liquide pour obtenir une soupe épaisse, rustique et reconstituante  et bien parfumée avec sa garniture aromatique.

Pas de chance, pas de photos hormis celles du paquet, et comme je ne sais pas où trouver ce mélange, « Hélène revient ! » impossible de recommencer pour remédier à ce léger détail. Alors tant pis, ce sera sans photos du plat fini, mais il m’était impossible de ne pas dire merci.

Si vous croisez un paquet de zuppa di farro, ou si vous passez par un magasin bio pour trouver tous les ingrédients, un jour où il fait froid, humide et venteux comme aujourd’hui, n’hésitez pas à préparer cette soupe réconfortante.

Pour 6/8 personnes

  • 500 grammes de Farro de Garfagnana
  • 1 oignon
  • 2 carottes
  • 3 pommes de terre
  • 3 tomates
  • 1 branche de céleri
  • 1 poireau
  • 1 litre et demi de bouillon de légumes
  • Bouquet garni
  • huile d’olive
  • 10 cl de vin blanc
  • 3 gousses d’ail
  • sel, poivre, persil
  • 2 c à s de parmesan
  1. Tailler oignon, céleri, poireau et carotte en brunoise, suer dans la cocotte avec un peu d’huile.
  2. Ajouter l’épeautre et griller quelques minutes en remuant.
  3. Monder les tomates (couper le fond en croix, ébouillanter 1 mn, éplucher).
  4. Déglacer avec le vin blanc, laisser évaporer à petits bouillons.
  5. Ajouter les tomates et les pommes de terre coupées en cubes.
  6. Assaisonner avec le sel et le poivre. Mélanger.
  7. Ajouter une louche de bouillon, laisser absorber en mélangeant.
  8. Ecraser les gousses d’ail avec un couteau pour les éplucher, couper grossièrement. Ajouter dans la soupe.
  9. Couvrir de bouillon, laisser cuire environ 30/40 mn à feu doux. Mélanger de temps en temps et vérifier qu’il y ait assez d’eau et que la soupe n’attache pas.
  10. Lorsque c’est cuit, laisser reposer au moins 10 minutes.
  11. Si cela vous semble trop sec, ajouter un peu de bouillon.
  12. Servir avec du parmesan râpé.

En gros cela va ressembler à ceci, même si sur la photo ci-dessus il n’y a que des haricots blancs.

Catégories :Cuisine

Sauté de dinde au chorizo, petits légumes sauce saté

6 avril 2017 2 commentaires

J’ai cuisiné une grosse série de plats parfumés au chorizo, il épice et donne du goût. Et puis, je me suis dit que j’allais ruser Naimerien et son « intolérance » au poulet mais non, rien à faire, ça ne passe pas. Pour vous dire même les volailles à chair brune et dans ses rangs le magret de canard ne reste coincé, on n’est pas rendu.

Si personne chez vous n’a rien contre la dinde, on passe en cuisine.

Les courses

  • 600 g de sauté de dinde
  • 10 rondelles de chorizo
  • 1 oignon
  • 1 poivron rouge
  • 2 panais
  • 4 courgettes
  • 1 c à s de maïzena
  • 1 c à s de poudre de saté
  • 1 c à s de sauce soja
  • Poivre

En cuisine

  1. Parer la dinde et découper en cubes si le boucher ne l’a pas fait.
  2. Eplucher, laver, ciseler l’oignon.
  3. Laver, découper en cubes le poivron.
  4. Sauter les morceaux de dinde et le chorizo dans un wok quelques minutes.
  5. Ajouter et suer l’oignon et le poivron.
  6. Eplucher et couper les panais en cubes.
  7. Laver et couper les courgettes en cubes.
  8. Ajouter le panais, assaisonner avec le saté et la sauce soja.
  9. Délayer la maïzena et mélanger dans le wok.
  10. Ajouter les courgettes, poivrer, goûter, rectifier l’assaisonnement, cuire une vingtaine de minutes.

Epaule de veau confite

30 mars 2017 3 commentaires

Une de mes ouailles, Naimerien pour ne pas le citer, ne peut plus consommer de poulet ni autres volailles d’ailleurs, la moindre bouchée lui provoque des spasmes oesophagiens, pourquoi ? Mystère ! Déjà qu’il n’était pas facile à nourrir; mais là ! Réaction physiologique ou psychosomatique ? Le médecin sourit et ne se prononce pas et moi je galère pour faire manger tout le monde.

Comme pour l’allergie aux poils de chat, pas de quartier, éviction du problème, le chat tu sors et la cuisinière ? Dommage, elle ne sort pas mais ne cuisine plus de poulet.

A toute chose, malheur est bon, voilà qui nous permet de redécouvrir le veau et pour cette fois un beau morceau d’épaule de veau. La cuisson réalisée sur un braisage, au four et à température douce, donne une viande moelleuse et ultra tendre.

Pour 6/8 personnes

  • 2 kg d’épaule de veau
  • 1 ou 2 oignons
  • 3 carottes
  • 1 branche de céleri
  • 1 poireau
  • 10 cl de vin blanc
  • 15 cl de bouillon de veau
  • 20 g de beurre
  • Huile
  • Sel, poivre, bouquet garni
  1. Eplucher, laver et tailler tous les légumes en brunoise.
  2. Dans une cocotte en fonte, dorer la viande sur toutes ses faces. Réserver.
  3. Ajouter le beurre et les légumes, suer quelques minutes.
  4. Déglacer avec le vin blanc, remuer et ajouter la viande, saler et poivrer.
  5. Remettre le veau dans la cocotte, couvrir et passer au four pendant 20 minutes.
  6. Ajouter le fond de veau, mélanger, couvrir.
  7. Remettre au four à 120° 1 h 30 à 2 h.
  8. Surveiller la cuisson, arroser toutes les 30 minutes. Si le bouillon devient trop épais, ajouter un peu d’eau.

Catégories :3/ Plats de viande, Cuisine, Veau

Velouté de patates douces, coco et curry

23 mars 2017 3 commentaires

Le temps passe… trop vite… le temps se réchauffe… trop lentement mais malgré cela, ce ne sera bientôt plus la saison de la soupe réconfortante et bien chaude. Ceci dit, elle est excellente tiède également, il faudrait la tester froide avec des petits cubes de foie gras.

Pour agrémenter votre assiette, vous pouvez la parsemer, de croutons, d’oignons frits, de coriandre ciselée… On peut également gratiner au four

Velouté de patates douces, coco et curry

  • 800 g de patates douces
  • 3 carottes
  • 1 oignon
  • 1 branche de céleri
  • 200 g de crème de coco
  • 300 g de bouillon (légumes ou volaille)
  • 1 c à c de curry
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 c à c de curcuma
  • 10 g de beurre
  • Sel, poivre
  1. Ciseler oignon et céleri, suer dans le beurre (5 mn, 90°, vit 1)
  2. Tailler en brunoise, carotte et patates douces.
  3. Ajouter dans le TM cuire 20 mn, 90°, vit 2) ou le faitout (cuire 30 mn jusqu’à ce que les légumes soient tendres), avec le bouillon et les épices.
  4. Ajouter la crème de coco, cuire quelques minutes.
  5. Mixer (30 s, vit 8)

Porc caramélisé aux épices, chou chinois à l’huile de sésame

16 mars 2017 4 commentaires

Le porc au caramel demeure un grand classique dans notre famille et un de nos plats préférés. Il a également le mérite de mettre tout le monde d’accord, je ne le prépare jamais de la même manière et ça, voilà qui les agace.

Alors, on compare les versions mais même les accompagnements varient, ils le préfèrent accompagné  d’une omelette, ils boudent souvent le chou chinois mais un peu moins le kim chi.

Pour vous permettre de vous faire votre propre idée et choisir vos accompagnements, je fais une récap de toutes mes variantes.

Porc au caramel aux cinq épices maison et omelette

Porc au caramel, salade de carottes, kim chi, haricots mungo, sauce au vinaigre

La version du jour

Le porc caramélisé

  • 8 côtes de porc dans l’échine
  • 125 g de sucre
  • 5 cl d’eau
  • 4 c à s de sauce soja
  • 1 c à s de sauce poisson
  • 1 c à c de cinq épices
  • 1 c à c de gingembre
  • 1 c à c de piment en poudre
  • 20 cl d’eau
  1. Désosser et couper la viande en morceaux.
  2. Saisir dans un wok.
  3. Réaliser un caramel avec le sucre et les 5 cl d’eau à feu vif.
  4. Ajouter les sauces et les épices, bien mélanger.
  5. Couvrir d’eau et laisser cuire à découvert et à feu vif env. 45 mn.
  6. Vérifier la cuisson, la viande doit être moelleuse et nappée de sauce caramélisée.
  7. Retirer du liquide si nécessaire et poursuivre la cuisson toujours à feu vif.

Le chou

  • 1 chou
  • 1 oignon
  • 1 c à c de sauce soja
  • 1 c à c de sauce poisson
  • Cinq épices
  • 1 c à c d’huile de sésame
  1. Laver, couper en quatre, ôter la partie dure puis couper chaque quart en trois ou quatre morceaux.
  2. Eplucher, laver, couper en deux et émincer l’oignon, suer dans un peu d’huile. Ajouter le chou.
  3. Sauter à feu vif dans un wok, arroser de sauce soja et de sauce poisson, ajouter les épices.
  4. Lorsque le chou est tendre couper la source de chaleur et ajouter l’huile de sésame.
  5. Servir avec des pâtes chinoises ou du riz parfumé à l’ail.

Catégories :5/ Plat unique, Cuisine, Porc
%d blogueurs aiment cette page :