Archive

Archive for the ‘Confitures & pâtes à tartiner’ Category

Brioche à la farine de maïs à effeuiller au chutney de figues

22 mars 2013 9 commentaires

Brioche à effeuiller au chutney de figues 1

Je voulais changer de recettes pour préparer mon foie gras mais comme il faut le faire en semaine à l’avance pour qu’il soit juste comme il faut pour le week end, je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir, je suis donc allée à la facilité en réalisant ma recette habituelle. Lire la suite…

Confiture de canneberges (cranberries) aux prunes et à l’orange

3 décembre 2012 16 commentaires

N’allez pas croire que je suis mono-maniaque, encore que… dés que les petites billes rouges de la canneberge s’annonce, j’en congèle, j’en cuisine dans les plats salés ou sucrés et je confiture à tour de bras. Lire la suite…

Chutney de rhubarbe et rôti de porc

5 juillet 2012 20 commentaires

Crêpes ou Galettes de sarrazin

2 mai 2012 18 commentaires

Galettes de sarrasin

Un comble, pas une recette des fameuses galettes bretonnes sur ce site. En même temps pas besoin d’être grand clerc de cuisine pour faire des galettes, encore que…

Comme souvent, le débat fait rage, tranché dans le vif par les bretons, dans la pâte à galette, il n’y a pas d’oeufs titre un site de « VRAIES » recettes bretonnes. Peut-être… mais je préfère avec au moins un oeuf pour le moelleux et la couleur à la cuisson.

Que les VRAIS bretons me pardonnent ! Lire la suite…

Bouchées à la coriandre et au piment d’espelette

10 juillet 2011 17 commentaires

Confiture de courge butternut, carottes à l’orange pour en finir avec les légumes d’hiver

26 mai 2011 23 commentaires

A l’heure où la plupart en sont à la tarte aux fraises ou mieux (pour moi) à la rhubarbe, la courge butternut continue à fleurir nos étals. Le printemps ici comme au Canada accuse un mois de retard et les légumes d’hiver se portent bien, le brouillard aussi, merci ! Lire la suite…

Confiture d’orange, papaye et citron au gingembre

28 mars 2011 21 commentaires

Confiture d’orange, papaye, citron, gingembre

Il faut en finir avec cette papaye d’autant que l’on en n’aime ni le goût ni l’odeur lorsqu’elle est mûre, le mieux est encore de la transformer en confiture.

Cela tombe bien, j’ai un certain nombre de plats à réaliser pour la soirée théâtre où nous allons préparer et déguster toutes les recettes rêvées par les prisonnières de Ravensbrück et exprimées par Germaine Tillon lorsqu’elle rédigeait sa pièce cachée dans son carton dont justement de la confiture d’orange. Lire la suite…

Pâte à tartiner à l’abricot

13 mars 2011 32 commentaires


Pâte à tartiner à l'abricot

Avec ma copinaute « Au gré du marché », nous voudrions pousser un long cri désespéré, pas contre le printemps qui tarde dans nos contrées, mais contre tous ces blogs qui en parlent, le chantent, le magnifient, et déposent aux pieds des pousses de crocus et d’abricotiers leurs recettes de cuisine avec les légumes de saison qui pour ma part arrivent au compte gouttes ou pas. Lire la suite…

Pâte à tartiner aux noisettes pour changer l’enfer en paradis

12 mars 2011 14 commentaires

 

Pâte à tartiner aux noisettes

Ce qui est bien lorsqu’on habite sur une île trop petite, ayant une superficie de 25 km2 (non, je n’ai pas oublié de zéros), avec un réseau routiers d’une vingtaine de kilomètres, ce ne sont pas les temps de transports ou plutôt les non temps de transport qui prennent du temps, je vous laisse faire le calcul sachant que peu d’habitants ont à faire le tour de l’île entre le boulot et le domicile.

Prenons un exemple, en sortant du boulot à 16 h 30 (j’ai fini plus tôt, d’abord) tu peux (attention ça va aller très vite) faire les courses, ramasser JaimeTout au collège, ranger les courses, réaliser trois pâtes à tartiner et cuire une centaine de crêpes. Je m’étais avancée en préparant la pâte en buvant mon café de midi et j’utilise trois poêles, non, on ne répond pas au téléphone en même temps même FilsExilé n’a eu droit qu’à un bisou de loin, affreux.

Et pour finir être prête, habillée, avec le panier à emporter pour se restaurer après la Générale (pas la femme, la pièce de théâtre) et régaler mes compagnons Verfügbar, histoire de changer l’enfer en paradis.

Juste pour la route, un autre exemple de temps raccourci, tu pars cinq minutes avant du boulot (nan, ça se fait pas, mais mettons), t’as le temps de passer à la poste prendre ton courrier et d’être chez toi avant d’avoir quitté le bureau (même sous la torture, je n’avouerai pas être partie avant l’heure, c’est un cas d’école vous dis-je).

POUR 2 POTS

Faire un caramel à sec avec,

  • 150 g de sucre

Décuire avec,

  • 1 boîte de lait concentré non sucré (évaporé), 400 ml tièdi (verser en filet et poser la casserole dans l’évier pour éviter les éclaboussures)

Remettre sur le feu 5 mn pour faire épaissir. Hors du feu, ajouter

  • 150 g de chocolat noir
  • 1 c à s de cacao
  • 70 g de noisettes en poudre, torréfiés 10 mn à 160°

Mettre en pots. Réfrigérer avant d’amener ou vous voulez pour tartiner ou manger à la petite cuillère.

Cette pâte à tartiner faisait partie du panier amené à la Générale. La pièce est jouée au Centre Culturel et Sportif de Saint Pierre et Miquelon.

L’affiche

ou

  • 80 g de noisettes écalées
  • 200 g de chocolat noir amer, hâché
  • 70 g de cassonade
  • 12,5 cl de lait écrémé
  • 1 c à s d’huile de pépins de raison 
  1. Préchauffer le four à 175°
  2. Dorer les noisettes sur une plaque environ 13-15 min. Secouer la plaque une fois pour griller les noisettes de façon plus uniforme. Sortir du four et laisser refroidir complètement. Frotter les noisettes dans un torchon pour retirer la fine pellicule brune.
  3. Faire fondre le chocolat au bain marie, mélanger souvent le chocolat pour l’aider à fondre sans grumeaux. Laisser refroidir.
  4. Mettre la cassonade dans un robot et mixer 2-3 min jusqu’à consistance très fine. Stopper le moteur et ajouter les noisettes refroidies. Mixer jusqu’à obtenir une pâte homogène et luisante, 2-3 mn (les noisettes relâchent de l’huile).  Si la consistance n’est pas assez crémeuse,  ajouter un peu d’huile.
  5. Ajouter le lait en alternant avec le chocolat, et mélanger jusqu’à consistance crémeuse.
  6. Verser dans un pot à confiture et laisser refroidir.

Observations

La tartinade se raffermira en refroidissant. Bien fermer et couvrir.
Elle se conserve jusqu’à 4 jours à température ambiante et 4 semaines au réfrigérateur.

Pâte à tartiner Spéculoos pour dire comme tout le monde, Bastogne pour faire avec ce qu’on a

10 mars 2011 29 commentaires

 

Pâte de spéculoos à tartiner

 

 

 

 

 

Huuum, ça sent bon ! Tu fais quoi ?…. Rooohh, des crêpes ! …. C’est pour le goûter ? …. Nan…. Pour ce soir, alors ?…. Non plus. Je les emmène à ma répète…

 

La bouille dépitée du bambin frustré vaut son pesant de cacahuètes, tu voudrais pas faire du théâtre, toi ? T’as un don pour porter la misère du gosse qui vient de casser le pot de confiture avant d’avoir pu y goûter.

Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :