Archive

Archive for the ‘Crêpes, gaufres, beignets’ Category

Farz pitilig ou farz buen, crêpes épaisses

5 avril 2019 1 commentaire

Ils sont fous ces bretons, ils font avec leurs farz comme les portugais avec leur 365 recettes de morue, il y en a tellement qu’on ne s’y retrouve plus.

En regardant les carnets de Julie sur le thème de la Bretagne, une jeune femme réalisait ce farz à la poêle. En cherchant un peu j’ai trouvé du farz buen dans « la cuisine de Bernard » qui est encore une façon différente de procéder et de présenter un farz.

Chez Julie, on le dégustait sous forme de crêpe épaisse garnie de confiture de lait et chez Bernard, il est présenté de manière complètement déstructuré dans un bol rempli de petits morceaux croustillants de crêpes.

Le farz pitilig semble être plus épais, au moins 1 cm d’épaisseur mais le début de cuisson du farz buen reste le même ; on verse la pâte dans la poêle beurré bien chaude et on ramène la pâte tant qu’elle est liquide vers le centre.

Le mien sera soit nature, comme je le préfère, ou tartiné d’une compotée de fruits exotiques et il aura quelques millimètres d’épaisseur.

Farz pitilig ou farz buen

Pour 5 crêpes épaisses

  • 300 g de farine
  • 4 c à s de sucre
  • 4 oeufs
  • 20 cl de crème légère
  • 20 cl de lait
  • 1 trait de vanille liquide (sucre vanillé)
  • Beurre aux cristaux de sel

  1. Mélanger la farine et le sucre.
  2. Ajouter les oeufs un à un en battant à chaque fois.
  3. Verser la crème et le lait sans cesser de battre, ajouter la vanille.
  4. La pâte doit être liquide, juste un peu épaisse et nappée la louche.
  5. Laisser la pâte reposer deux heures.
  6. Dans une poêle anti-adhésive, chauffer une belle noix de beurre.
  7. Verser une louche et demie de pâte pour avoir 3 ou 4 mm d’épaisseur.
  8. Ramener doucement la pâte au centre, à l’aide d’une fourchette ou d’une spatule, au fur et à mesure de la cuisson en laissant couler la pâte liquide dans les trous créés.
  9. Procéder ainsi jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte liquide, laisser dorer la crêpe quelques minutes.
  10. Retourner pour faire dorer l’autre face et baisser la source de chaleur.

Publicités

Gaufres au lait d’amande pour allergique au lactose

5 octobre 2015 1 commentaire

Gaufres au lait d'amandes 1

Parce qu’on a le droit de se régaler d’un bon goûter même lorsqu’on est allergique au lactose, ce qui n’est pas mon cas mais il faut bien trouver des recettes pour faire plaisir aussi aux intolérants. Lire la suite…

Gaufres aux farines de petit épeautre et châtaignes, pâte à tartiner au Turon

31 janvier 2015 8 commentaires

Gaufres aux farines de petit épeautre et chataigne 1

Une fois n’est pas coutume, même moi je m’épate, j’anticipe une recette pour la Chandeleur avec des gaufres au bon goût de châtaigne. Pour les accompagner, je vous conseille une petite merveille de pâte à tartiner au touron, un nougat espagnol plein d’amandes qui se mange traditionnellement à Noël mais ce serait dommage de le réserver seulement à cette période, on en trouve toute l’année et c’est tant mieux. Lire la suite…

Croquignoles

17 février 2010 Laisser un commentaire

Des gâteaux croquants et moelleux à préparer pour le carnaval.
A l’occasion du carnaval, on me demande de fabriquer des beignets ou des croquignoles.
Kézako, les croquignoles ?
Mon ami Google m’annonce des gâteaux secs originaires de la région de Pithiviers. Une recette très ancienne puisque Rabelais la citerait dans Pantagruel en 1532.
Etymologie : D’après le Dictionnaire de Jean Tosti, croque est une forme correspondant à l’ancien français crocher (frapper), et gnolle signifie « mou, sans force ». L’association fait penser à un biscuit sec et cassant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur (source Wikipédia).

Je me renseigne dans ma région, on me transmet la recette, qui n’a pas l’air mauvaise mais qui présente l’inconvénient d’être frite et moi la friture… !!

Une nouvelle recherche et je trouve une recette  me convenant que bien sûr je transforme, d’abord parce que je ne peux pas m’en empêcher et puis parce que la pâte aurait dû se comporter comme de la pâte sablée mais ça ressemblait plutôt à du quatre-quart, alors je me suis adaptée.

Le résultat est un gâteau croquant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, Yes ! C’est suffisamment réussi et goûteux pour que je note la recette. Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :