Gâteau à la pâte de dattes

2 juillet 2021 Laisser un commentaire

Quand ma belle mère préférée achète de la pâte de dattes sur un coup de tête et les conseils d’une amie mais demeure perplexe sur la manière de l’utiliser.

On s’est donc creusé un peu la tête, lu la recette préconisée au dos du paquet sans grande conviction, on a fait quelques recherches sur internet pour finalement s’inspirer de la recette chez cookpad.

Nous sommes arrivés à un résultat plutôt concluant, facile et rapide à préparer avec une belle texture et un bon goût de dattes.

Gâteau à la pâte de dattes

  • 300 g de pâtes de dattes
  • Le jus d’1 orange
  • 2 yaourts grec
  • 120 g de poudre d’amandes
  • 130 g de farine
  • 50 g de sucre brun
  • 50 g de beurre
  • 30 g d’huile d’olive
  • 3 c à s de fleur d’oranger
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 20 amandes entières pour décorer
  • 1 c à s de miel pour lustrer
    1. Chauffer la pâte de dattes avec le jus d’orange dans une casserole pour la détendre.
    2. Faire fondre le beurre.
    3. Mélanger le yaourt, la poudre d’amandes, le sucre, la farine et la levure.
    4. Ajouter, le beurre, l’huile et la fleur d’oranger. Mélanger.
    5. Tapisser un moule de papier sulfurisé.
    6. Etaler les 2/3 de l’appareil.
    7. Mettre la pâte de dates dans une poche à douille.
    8. Répartir dans le plat, recouvrir avec le reste de l’appareil.
    9. Disposer les amandes entières
    10. Enfourner à 180° et cuire 30 mn.
    11. Etaler le miel au pinceau pour faire briller.
    12. Refroidir sur une grille (laisser le papier sulfu).

    Oeufs cocotte

    18 juin 2021 Laisser un commentaire

    De très bons œufs de la ferme et de jolis ramequins, il n’en fallait pas plus pour donner l’envie de faire un œuf cocotte. Dans le garde manger, nous avions également une botte d’asperges qui ne demandait qu’à être transformé en velouté et les pointes sautées au beurre.

    Je n’ai noté et photographié que l’œuf cocotte parce que c’est mon premier sur le blog. Dans l’ensemble je cuisine peu les œufs hormis lorsqu’ils entrent dans la composition d’une recette telle que tarte salée ou sucrée, et autres. Tout ça parce que longtemps on nous a fait croire que l’œuf augmentait le taux de cholestérol, je m’en suis privée pendant des années. A cela est venu s’ajouter l’intolérance de JaimeTout, donc Exit les œufs.

    Ce qui est plaisant dans l’œuf cocotte c’est la créativité qu’il permet. C’est fou tout ce qu’on peut mettre dans ce petit ramequin pour un résultat aussi varié que savoureux.

    Imaginez, laissez libre cours à l’imagination, l’envie ou les fonds de placard, avec l’œuf tout est bon. De la recette basique, comme celle-ci, à d’autres plus sophistiquées ou même avec des restes de ratatouille, de légumes, de viandes émincées, de lard, de foie gras, de champignons, d’oignons confits, d’herbes fraiches, d’épices… il n’y a aucune limite.

    Les fondamentaux

    • Un ramequin assez haut
    • Un chemisage égal sur toute la surface.
    • Un bain marie
    • Un temps de cuisson maîtrisé

    Oeufs cocotte

    Pour 4 personnes

    • 4 œufs bien frais bio
    • 6 tomates séchées
    • 4 c à c de pistou
    • Jambon d’Auvergne (facultatif)
    • 20 cl de crème liquide légère
    • Comté râpé
    • Beurre
    • Épices, sel, poivre

    Préchauffer le four à 200°

    1. Beurrer généreusement les ramequins.
    2. Déposer une fine couche de crème, assaisonner.
    3. Casser l’œuf, le faire glisser doucement dans le ramequin.
    4. Recouvrir avec les tomates séchées et le jambon ciselés.
    5. Verser le pistou, assaisonner à votre goût.
    6. Répartir la crème liquide et parsemer de fromage.
    7. Enfourner, cuire 10 mn.
    8. Servir et déguster aussitôt.

     

    Catégories :2/ Entrées, Crèmes, Cuisine

    Tatin aux pommes et magret de canard

    11 juin 2021 1 commentaire

    On ne va pas se mentir, cette tarte tatin d’une réalisation très simple est un délice. Je ne l’ai pas inventée, j’aurais bien aimé en avoir eu l’idée mais elle vient d’un magazine.

    La page en étant déchirée je ne connais pas son titre ni sa date de parution mais je peux vous assurer que cette recette fait son effet.

    Tarte tatin salée aux pommes et magret de canard fumé

    Pour 6 à 8 personnes

    • 5 pommes golden
    • 2 paquets de magret de canard fumé (tranché)
    • 1 pâte feuilletée
    • 50 g beurre (demi-sel)
    • 2 c à s de sucre brun
    • 1 c à s de graines de pavot
    • Poivre

    Préchauffer le four à 180°

    1. Eplucher, épépiner et couper les pommes en six quartiers.
    2. Caraméliser dans une poêle avec le sucre et le beurre. Poivrer. Refroidir.
    3. Tapisser un moule à manqué ou à tarte de papier sulfurisé.
    4. Disposer les pommes dans le moule, côté bombé dessous.
    5. Insérer deux lamelles de magret entre chaque quartier.
    6. Parsemer de graines de pavot.
    7. Recouvrir avec la pâte feuilletée, border les bords.
    8. Couper une petite croix au centre de la pâte pour créer une cheminée.
    9. Enfourner, cuire 25 mn. La pâte doit être dorée.
    10. Laisser reposer 5 mn hors du four, démouler.
    Catégories :Cuisine

    Crêpes à la farine de pois chiche, farcies aux légumes


    J’ai trouvé une très jolie farine de pois chiche dans une épicerie participative.

    En fait, je ne me souvenais plus que j’avais déjà pas mal de recette avec cette délicieuse farine. Evidemment, elle est parfaite pour les intolérants au gluten, par contre je ne l’ai testé en crêpes qu’en recettes salées, je ne sais pas si elle est aussi agréable en sucrées avec de la confiture par exemple, à voir.

    Ici, vous trouverez moitié lait et moitié eau, mais on peut tout à fait ne mettre que de l’eau, ainsi elles deviennent lactose and gluten free.

    Crêpes à la farine de pois chiche

    pour 10 crêpes

    • 250 g de farine de pois chiche
    • 25 cl de lait
    • 25 cl d’eau
    • 1 c à s de curry
    • 1 gousse d’ail haché
    • 1/4 c à c de sel
    • Huile d’olive
    • Légumes du soleil
    • Piment
    • Sauce algérienne

    1. Délayer la farine avec les liquides.
    2. Fouetter en incorporant peu à peu l’eau et le lait.
    3. Ajouter curry, ail et sel. Mélanger.
    4. Laisser reposer 1 heure.
    5. Chauffer une poêle à crêpes, huiler légèrement.
    6. Déposer une louche de pâtes, étaler.
    7. Cuire à feu doux 2 à 3 mn de chaque côté.

    Garnir de légumes du soleil confits au four, parsemer de piment en poudre (italien ou espelette), agrémenter d’une sauce piquante (type algérienne).

    Recettes à la farine de pois chiche pour se faire plaisir

    Epaule de sanglier en cuisson lente, sauce marchand de vin au cranberries, fenouil au chorizo


    Non, non, non, je ne suis pas chasseuse, ni cueilleuse d’ailleurs, pécheresse à mes heures mais sans plus.

    C’est toute une histoire ce sanglier, mon D&J (c’est joli, on dirait un whisky) vivent à la campagne et en saison de chasse il n’est pas rare de croiser les chasseurs, les meutes de chien, les 4×4 poursuivant un animal après une battue et croyez moi c’est fort impressionnant.

    Donc, notre couple se promenait dans la campagne environnant leur jolie maison et un chien se prend d’amitié pour eux et leur colle aux basques. Visiblement un chien de chasseur que la chasse ne faisait plus kiffer ou qui fatigué préférait laisser courir les jeunes et se faire câliner par ces sympathiques promeneurs.

    Ne voulant pas les lâcher, ils le ramènent chez eux et passent quelques coups de fils à des amis possédant des chasseurs dans leur relation et pouvant lancer le message du chien trouvé.

    Quelques heures plus tard, un monsieur se présente pour récupérer le clebs, qui soit dit en passant n’a pas sauté dans les bras de son maître et aurait bien voulu finir sa vie sur un tapis au chaud. Le propriétaire promet un morceau de sanglier à notre couple que le chien n’avait certes pas mérité contrairement à nos promeneurs.

    Le temps passe, plus personne n’y croyait et un matin livraison d’une épaule de sanglier désossée, pesée, étiquetée et congelée. Bravo monsieur pour avoir tenu parole.

    Et voilà, en cas de trucs bizarres qu’on ne sait pas cuisiner, on attend Boljo avec l’idée qu’elle réussira bien à se dépatouiller et à concocter du mangeable, voir du bon et en l’occurence ici du très très bon.

    C’était mon premier sanglier cuisiné ou peut-être le deuxième dans le même ordre d’idée (hormis l’histoire du chien), il me semble avoir fait un morceau de sanglier en civet.

    Comme il s’agissait d’une épaule, un joli morceau, je n’ai pas voulu la faire mariner dans le vin. La viande étant assez forte en goût mais plutôt maigre, la marinade permet de la nourrir.

    J’avoue que j’en remangerais bien, entre la marinade, la sauce, le fenouil et les carottes, tous les convives ont apprécié même ceux qui faisaient la fine bouche : « oh non, les venaisons, très peu pour moi, c’est fort ! » Ouais bah finalement tout le monde en a repris un morceau.

    Au cas où vous ne trouviez pas de chien de chasseur de sanglier, ce qui risque de ne pas m’arriver non plus de sitôt, je ne savais pas qu’il était possible de commander en ligne, je mets le lien ici (Picardie venaison).

    SANGLIER EN CUISSON LENTE

    • 1 kg d’épaule de sanglier désossé.

    Marinade

    • 2 c à s miel
    • 1 c à s sauce soja
    • 1 c à s moutarde
    • Poivre
    • Herbes de Provence
    • 20 g de beurre pommade
    • 1 gros oignon
    1. Décongeler la viande 48 h avant si besoin.
    2. Mélanger tous les ingrédients de la marinade, enduire la viande la veille, emballer dans une feuille de papier sulfurisé, réfrigérer.
    3. Sortir la viande 1 h avant la mise en cuisson. Egoutter, brunir des deux côtés dans une sauteuse avec un peu de beurre, ajouter un gros oignon émincé.
    4. Refaire la moitié des ingrédients de la marinade sans le beurre.
    5. Dans le papier sulfurisé, étaler un peu d’oignon, déposer la viande, la badigeonner avec la nouvelle marinade, couvrir avec le reste d’oignon.
    6. Refermer le papier sulfurisé, emballer le tout dans une feuille d’aluminium. Déposer dans un plat allant au four.
    7. Enfourner 2 h à 110° puis 1 h ou 1 h 30 à 150°. Vérifier que la viande soit moelleuse sinon prolonger la cuisson.
    8. La dernière heure, cuire les carottes pour les faire confire.

    Sauce marchand de vin au cranberries

    • 2 échalottes
    • 15 g de beurre
    • 15 cl de vin rouge
    • 20 cl de fond volaille et veau
    • 1 trait de liqueur de cassis (ou sirop)
    • 1 bouchon de cognac
    • Poivre
    • 10 cl de crème liquide légère
    1. Ciseler et suer les échalottes dans le beurre.
    2. Déglacer avec le vin rouge, réduire.
    3. Ajouter le fond, faire réduire et épaissir.
    4. Mélanger le cassis et le cognac. Poivrer.
    5. A ce stade la sauce peut attendre.
    6. Réchauffer, ajouter la crème au moment de servir.

    Fenouil au chorizo

    • 2 fenouils
    • 1 oignon
    • 20 g de beurre
    • 1 c à s de sucre brun
    • 15 cl de fond de volaille et veau
    • Poivre
    • 1 c à s de concentré de tomate
    • 10 cm de chorizo doux
    1. Couper le fenouil en lamelle puis en dés.
    2. Ciseler l’oignon
    3. Suer les légumes 10 mn avec le beurre.
    4. Ajouter le sucre, mélanger.
    5. Mouiller avec le bouillon, poivrer.
    6. Cuire 20 à 30 mn à feu doux et à couvert pour que les légumes soient très tendres.
    7. Couper le chorizo en fine brunoise.
    8. Ajouter le concentré et le chorizo.
    9. Mijoter 15 mn (ou plus) à découvert, remuer régulièrement.

    Carottes fanes confites au four

    • Un bouquet de carottes fanes
    • 2 c à s de miel
    • 2 c à s d’huile d’olive
    • Herbes de provence
    • Sel, poivre
    1. Couper les fanes, éplucher, laver les carottes.
    2. Couper en deux celles qui n’auraient pas la même taille.
    3. Beurrer un plat à gratin.
    4. Mélanger le miel, l’huile d’olive, les herbes, le poivre.
    5. Etaler sur les carottes que vous aurez déposé dans le lèche-frites les carottes dans le plat.
    6. Enfourner, cuire 1 h à 150° (ou 30 mn à 180°)

    Côtelettes d’agneau à la Champvallon


    D’après la recette de « C’est meilleur quand c’est bon« . Pour la marche à suivre et manger le plat des yeux, n’hésitez pas à visionner la vidéo.

    Cette recette serait née de la rivalité entre Mmes de Maintenon et de Champvallon souhaitant s’attirer les bonnes grâces de Louis XIV avec la meilleure recette de plat à l’agneau dont il était friand.

    Si la recette n’a pas tellement réussi à la Champvallon, elle a eu le mérite de mettre tout le monde d’accord autour de ma table. Qu’on l’aime rosé ou à point, il est ici, cuit comme un agneau de 7 heures, fondant et savoureux en bouche.

    Elle conseille de prendre des côtes découvertes mais comme nous étions six convives dont des bons mangeurs j’ai acheté des côtes dans le filet.

    Agneau en gratin de pomme de terre

    • 6 côtes d’agneau dans le filet
    • 2,2 kg de pommes de terre à chair ferme (Ditta ou charlotte)
    • 50 cl de bouillon de volaille
    • 3 gros oignons
    • 3 grosses gousses d’ail
    • 4 brins de romarin ou thym
    • 3 feuilles de laurier
    • 1 bouquet de persil plat
    • Beurre
    • Sel, poivre

    Préchauffer le four à 200°C.

    1. Beurrer un grand plat à gratin.
    2. Emincer les oignons, presser l’ail.
    3. Eplucher les pommes de terre et couper en lamelles de 2-3 mm à la mandoline.
    4. Ciseler le persil. Réserver.
    5. Dégraisser, saler et poivrer les côtes. Colorer l’agneau sur feu vif des deux côtés. Réserver.
    6. Dans la même poêle, ajouter un peu de beurre et suer les oignons sur feu doux.
    7. Ajouter le romarin, le laurier et l’ail, assaisonner. Les oignons doivent être fondants.
    8. Assaisonner les rondelles de pommes de terre, verser la compotée d’oignons, mélanger. Veiller à bien détacher les lamelles de pommes de terre.
    9. Etaler environ 1/3 des pommes de terre dans le plat.
    10. Parsemer la moitié du persil, répartir les côtes d’agneau.
    11. Recouvrir de pommes de terre. Garder de belles rondelles pour finaliser le plat.
    12. Ajouter le persil restant. Disposer le reste de pommes de terre. (Ne pas mettre du persil sur le dessus pour éviter qu’il ne brule). Verser le bouillon.
    13. Couvrir d’aluminium et enfourner 1 h à 200°C.
    14. 1 h plus tard retirer l’aluminium. Lustrer les pommes de terre avec un peu de beurre (pour avoir une jolie coloration).
    15. Baisser le four à 180°C et cuire pendant 45 minutes.
    16. Parsemer de persil ciselé pour le service.
    Catégories :Cuisine

    Curry de pois chiche, achards de légumes indien

    7 mai 2021 3 commentaires

    Après un couscous, il me restait une belle quantité de pois chiche. J’aurais pu en faire un houmous ou une salade épicée mais comme je les avais réchauffés avec le jus des légumes j’ai préféré en faire un curry.

    Il faut dire que le couscous était pour ma princesse indienne à qui j’avais dédiée cette brioche à effeuiller et elle est arrivée avec un pot d’achards de légumes préparés par sa maman, une tuerie !

    J’ai eu la chance d’avoir la recette des achards de citrons et je suis en train de quémander celle-ci. Mais les recettes familiales sont plutôt secrètes dans cette royale famille. En effet, la légende veut que si une mère transmet la recette à sa fille de son vivant, dès que cette dernière réussit la préparation à la perfection, la mère perdra la main et ratera le plat.

    Comme je n’ai rien d’une princesse ni d’une indienne, s’il te plait MamanDePrincesse, donne moi la recette !

    Pour l’instant il n’y a pas péril, j’ai collé le pot tout au fond du frigo, histoire que mes gourmands ne le voient pas trop et je le mange sous le manteau, c’est mal, mais c’est trop bon !

    Sinon, pour les achards, on en trouve dans les magasins exotiques ou après une longue fouille la recette sur « Cuisine & mets » me paraît plutôt pas mal.

    Curry de pois chiche

    Pour 4 personnes

    • 1 boite de pois chiche (550g)
    • 1 gros oignon
    • 1 gousse d’ail
    • 1 boite de lait de coco (40 cl)
    • 1 c à s de pâte de curry (ou poudre)
    • 1 c à c de gingembre
    • 1/2 c à c de piment
    • Huile d’olive
    • Sel, Poivre
    • 250 g de riz Basmati
    1. Eplucher, laver, ciseler l’oignon.
    2. Suer dans une casserole ou un wok avec un peu d’huile.
    3. Eplucher, hacher l’ail, ajouter dans la casserole.
    4. Ajouter les épices et le lait de coco, mélanger.
    5. Cuire à petits frémissements, le lait de coco épaissit un peu.
    6. Verser les pois chiche, réchauffer doucement, rectifier l’assaisonnement.

    Servir avec le riz Basmati et les achards de légumes.

    Panade (soupe de pain) à l’ail au bouillon de canard

    30 avril 2021 Laisser un commentaire

    Après le canard rôti, on fait comme avec le poulet, on garde la carcasse et les os pour réaliser un bouillon qui va nous permettre d’obtenir un fond aromatique parfait pour la panade.

    Question panade, je connaissais celle obtenue avec de la farine et utilisée en cuisine dans les farces pour leur donner du volume, farces mousseline, quenelles et aussi pour la pâte à choux mais ici on fait un potage.

    Soupe du pauvre à base de pain bouilli, parce qu’on garde les vieilles croûtes pour ne pas gâcher. On trouve des variantes en Espagne, en Italie, en Angleterre plutôt sous forme sucrées, du pain perdu en quelque sorte.

    En Sardaigne, d’après Wikipédia, la « panada » ne contient pas de pain et se présente sous forme de tarte à l’agneau, de pommes de terre, de tomates séchées, d’oignons, d’ail, de safran, une version très alléchante à laquelle je vais m’intéresser de près, une recette ici.

    Panade (soupe de pain à l’ail au bouillon de canard)

    • Carcasse et os de canard
    • 2 oignons
    • 2 branches de céleri
    • 1 poireau
    • Huile d’olive
    • Bouquet garni
    • 2, 4 litres d’eau
    • 1,5 cube de bouillon (légumes)
    • Poivre
    • 250 g de pain
    • Crème liquide
    • Gruyère râpé
    1. Eplucher, laver et couper tous les légumes en brunoise plutôt grosse.
    2. Suer 10 mn dans un peu d’huile d’olive.
    3. Ajouter os, carcasse, eau et bouquet garni, porter à ébullition et mijoter 40 mn.
    4. Avec une passoire, retirer les morceaux d’os et le bouquet garni.
    5. Faire fondre le cube et demi, poivrer, rectifier l’assaisonnement.
    6. Couper le pain en gros dés, faire gonfler dans le bouillon.
    7. Mixer finement. Ajuster la consistance avec du pain ou de l’eau suivant la texture désirée.
    8. Servir avec un voile de crème et un peu de gruyère (oignons frits en option).

    Juste pour rire, voici ce qu’on peut trouver au parc à côté de chez moi,
    certains ne manquent pas d’humour.

    Cuisson rôti de boeuf parfait, cèpes et pommes de terre au four

    23 avril 2021 Laisser un commentaire

    On peut dire cuisson parfaite ou inratable, si vous êtes équipé d’une sonde ce sera bien plus pratique et plus sûr si vous respectez les températures suivantes :

    Température à coeur

    • 45° : bleu
    • 50° : saignant
    • 55° : cuit

    Nous n’avons pas trouvé tant de cèpes l’automne passée, quand nous avions la chance de tomber sur un étal bien fournir et s’ils étaient à un prix raisonnable, j’en prenais plusieurs kilos pour les congeler et en profiter encore un peu.

    Accompagner le rôti de pommes de terre grillées au four et d’un beurre d’ail ou d’un pistou de persil.

    Le rôti de boeuf

     

    Préchauffer le four à 110°

    1. Sortir la viande une heure avant.
    2. Saler, poivrer.
    3. Colorer le rôti sur toutes ses faces dans une poêle allant au four.
    4. Beurrer, enfourner, cuire 35 à 45 mn.
    5. Ouvrir la porte du four, couvrir la viande d’une feuille d’aluminium.
    6. Laisser reposer 10 mn avant de découper.

    Les cèpes

     

    1. Préparation des cèpes frais ici.

    Pour les congeler :

    1. Nettoyer les cèpes, effectuer une première pré-cuisson, refroidir, congeler à plat.
    2. Cuire sans décongélation à feu vif.

    Les pommes de terre rôties

     

    • 1 kg de pomme de terre (grenaille, rate…)
    • Sel, poivre, herbes ou épices
    • Huile d’olive

    Cuire les pommes de terre avant le rôti, refroidir le four avant de l’enfourner et réchauffer les à la poêle avant de servir.

    1. Eplucher, laver, sécherrecouper les pommes de terre si nécessaire.
    2. Disposer dans un plat allant au four
    3. Saler, poivrer, parsemer d’herbes, arroser d’un peu d’huile d’olive ou de graisse de canard.
    4. Enfourner à 220°, cuire 30 à 40 mn.
    5. Surveiller la couleur, la cuisson dépendra de la taille de vos pdt ou de la coupe.

    Le beurre d’ail persillé

     

    • 100 g de beurre
    • 4 gousses d’ail
    • 1 échalote 
    • 2 c à s de persil haché
    • Sel, poivre
    1. Laver et sécher le persil, hacher finement au couteau.
    2. Eplucher, dégermer et blanchir l’ail, ciseler finement.
    3. Eplucher, laver et ciseler finement.
    4. Couper le beurre en parcelles et mélanger avec l’ail, l’échalote et le persil, saler et poivrer.

    Panettone aux cranberries, raisins secs et chocolat

    16 avril 2021 Laisser un commentaire

    Je stocke cette recette dans ma rubrique « A tester » depuis 2014, mieux vaut tard que jamais mais il était temps de l’essayer. Les raisons de cette longue attente étant que je n’ai toujours pas de moule à panettone mais cranberries et chocolat blanc d’après la recette de « La popotte de Manue », voilà des goûts qui me tentaient bien.

    Mon procédé s’est avéré quasi similaire au sien, j’ai commencé la recette sans ouvrir sa page et lire l’article, j’avais juste copier la recette et son lien afin de citer ma source d’inspiration, j’en étais donc à la première poussée et en attendant je suis allée lire son article pour constater que les commentaires sur la recette d’origine étaient plutôt bof bof et le goût du chocolat blanc quasi inexistant.

    Au lieu de couper des copeaux de chocolat blanc, j’ai donc opté pour du noir, diminuer la quantité de beurre et tester deux petites brioches. Le résultat est plus aéré avec les petits moules mais mon cercle amovible mesurant 24 cm de diamètre il est bien trop grand et la brioche n’est jamais montée jusqu’au papier sulfurisé dont je l’avais tapissé.

    J’ai eu un peu peur de l’amener à la dégustation chez les amis chez qui nous étions invités (midi oblige) mais la texture plus dense et moins filante que les briochettes étaient néanmoins très agréables et l’aromatisation parfaite à notre goût.

    Panettone ou brioche aux fruits confits

     

    • 500 g de farine T55
    • 16 g de levure de boulangerie déshydratée
    • 1 c à c de bicarbonate
    • 1 c à c de sel
    • 100 g de sucre roux
    • La pulpe d’une gousse de vanille
    • 3 œufs
    • 200 ml de lait tiède
    • 160 g de beurre en dés à température ambiante
    • 80 g de raisins secs
    • 40 g de cranberries
    • 40 g d’écorces d’orange confites
    • 80 g de chocolat noir haché
    • 2 c à s de fleur d’oranger
    • Amandes effilées
    • Lait tiède
    1. Verser et battre la farine, la levure, le sucre, le bicarbonate et le sel, dans le bol du robot, muni de la feuille.
    2. Ajouter les œufs battus avec la vanille et le lait, pétrir 5 mn.
    3. Recouvrir le bol du robot d’un linge ou filmer au contact.
    4. Laisser pousser au moins 1 h à température ambiante ou au four à 30° avec un bol d’eau chaude, la pâte doit doubler de volume.
    5. Ajouter le beurre et pétrir jusqu’à complète incorporation.
    6. Couvrir, laisser doubler de volume à nouveau, environ 1 heure.

    Préchauffer le four à 180°C

    1. Verser les cranberries, le chocolat et le sucre en grain, pétrir à vitesse lente pour les incorporer.
    2. Tapisser un moule à charnière de 18 ou 20 cm, de papier sulfurisé.
    3. Couler la pâte dans le moule, tapoter avec les doigts farinés pour la placer.
    4. Badigeonner d’œuf battu, parsemer d’amandes effilées, laisser lever la pâte environ 30 mn.
    5. Enfourner, cuire 1 heure,
    6. Couvrir d’une feuille d’aluminium s’il colore trop et baisser le four 160°C après 45 minutes.
    7. Cuire 35 mn environ pour des briochettes.

    Vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau ou d’une aiguille à brider, piquer la brioche, la lame doit en sortir propre.

    Démouler lorsque la brioche est encore chaude, retourner, enfoncer des piques en bois ou en fer à brochettes, et suspendre (tête en bas) pour éviter qu’il s’affaisse.

    Catégories :7/ Desserts, Cuisine, Goûter
    %d blogueurs aiment cette page :