Archive

Posts Tagged ‘Exotique’

Journal de bord du dé-confinement #72 – Rouleaux de printemps

27 mai 2020 3 commentaires

Mercredi 27 mai 2020

Le ministère de la culture et de l’information ukrainien a fait paraître tout une série d’affiches pour faire respecter la sécurité sanitaire en reprenant des tableaux célèbres, je trouve le résultat très réussi, en voici une de Magritte.

On peut le dire, j’ai raté les deux premiers, je croyais me souvenir qu’il fallait poser la feuille de riz sur un torchon pour absorber l’excès d’humidité. La première feuille ayant collé sur le torchon et s’étant déchirée en plusieurs endroits, j’ai roulé dans une autre feuille. Croyant que le torchon était en cause, trop rugueux ou épais, j’ai pris un torchon plus fin. Le coup du torchon ça ne fonctionne pas, j’ai donc posé ma feuille de riz humide sur un tapis de cuisine et enfin j’ai pu rouler facilement, le tout c’était de s’y remettre.

Rouleaux de printemps

Pour 8 rouleaux

  • 8 feuilles de riz
  • 100 g de nouilles de riz
  • 200 g d’haricots mungo
  • 2 carottes
  • 1 courgette
  • 1 avocat
  • Vinaigre de riz
  • 16 crevettes cuites
  1. Faire bouillir de l’eau, verser dans un bol sur les nouilles de riz. Laisser ramollir.
  2. Egoutter, remettre dans le bol et arroser de quelques gouttes de vinaigre de riz.
  3. Eplucher, laver et râper les carottes.
  4. Laver et râper la courgette.
  5. Laver les haricots mungo.
  6. Couper l’avocat en deux, retirer le noyau, lever la chair avec une cuillère à soupe ou un verre. Couper de fines lamelles.
  7. Couper les crevettes en deux.
  8. Préparer une poêle avec un fond d’eau, tremper une feuille de riz, retourner, laisser 1 ou 2 mn.
  9. Poser la feuille ramollie sur une planche ou un tapis de cuisine.
  10. Au milieu, disposer 4 morceaux de crevettes, 4 tranches d’avocat.
  11. Déposer du soja, des carottes, de la courgette.
  12. Rabattre deux côtés sur les légumes, tirer délicatement sur la feuille et rouler.

Journal de bord du dé-confinement #71 – Biscuits indiens à la farine de pois chiche et cardamome – Besan Ladoo – et autres recettes à la farine de pois chiche


Mardi 26 mai 2020

Au fil de Facebook, que je consulte assez peu habituellement, j’ai vu cette recette chez Macaronette. Nous allions passer le dimanche chez des amis pour un barbecue et donner un coup de main au jardin et j’ai amené tous les ingrédients pour préparer ces petits biscuits pendant que les saucisses grillaient.

La farine de pois chiche attire toujours mon oeil et me chatouille les papilles, il y a pas mal de recettes salées sur ce blog, je vais faire une petite récap ci-dessous, mais aucune recette sucrée.

Les ingrédients se mesurent à la tasse, au petit ramequin, à la louche…, la taille de l’ustensile utilisé et le façonnage vous donnera le nombre de boules qui va donc varier d’une cuisinière à l’autre. Peu importe le contenant utilisé, le principe est de respecter la mesure ou de peser en équivalence.

En totale confiance avec la recette de Macaronette j’ai suivi à la lettre et ajouté également la cardamome dont on est fan, et en effet, c’est facile, rapide et… addictif !

J’ai clarifié le beurre, d’abord parce que je n’avais pas de ghee et aussi parce que je n’aime pas ça, mes amies du magrehb ont bien tenté de me le faire aimer sous différentes formes mais rien à faire.

La prochaine fois j’essaierai amandes et pistaches mais sans cardamome pour laisser libre le goût de la pistache, là je n’avais que des amandes et des noisettes. Pour la déco, je n’avais pas de poudre d’argent, j’ai donc parsemé légèrement de sucre glace.

Biscuits indiens à la farine de pois chiche

  • 2,5 tasses (500 ml) de farine de pois chiche
  • 1 tasse (250 ml) de sucre glace (non tassé et non arasé)
  • 1 tasse de mélange d’amandes et de noisettes (ou cajou, noix, pistache)
  • 1 tasse de beurre clarifié ou de ghee
  • 1 c. à café (voir un peu plus) de cardamone en poudre
  1. Torréfier les amandes et les noisettes et mixer grossièrement.
  2. Dans une casserole faire fondre le beurre clarifié.
  3. Ajouter la farine de pois chiche, mélanger et cuire à feu doux pendant 15 à 20 minutes.
  4. Laisser tiédir dans un saladier.
  5. Ajouter le sucre glace, les fruits secs et la cardamome.
  6. Mélanger avec les doigts comme pour une pâte sablée.
  7. Rouler des petites boules entre vos paumes (taille d’une noix).
  8. Saupoudrer de sucre glace ou de poudre de fruits secs…

Crêpes indiennes à la farine de pois chiche

Socca Niçoise

Shahi ou khachapouri au paneer curry au fromage maison

Bhajis d’oignons

Bhajis d’oignon (beignets indiens à l’oignon)

Catégories :7/ Desserts, Cuisine

Journal de bord du confinement #51 Coronavirus – Samossas aux légumes au curry


Mercredi 06 mai 2020

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un recyclage de la râpée de légumes pour les galettes coréennes. Rien de plus simple, les légumes étaient prêts, il suffit de couper en deux un paquet de feuille à samossas et de plier en triangle. La cuisson se fait au four et non en friture, pas d’odeur et moins de gras pour un repas light, une entrée ou un apéritif.

J’avais une grosse expérience à Mayotte ou on en faisait souvent, c’est comme le vélo ça ne se perd pas. Sinon un tutoriel vidéo vous viendra en aide.

A défaut d’un reste de légumes cuits, on peut couper en dés des légumes variés ou juste des pommes de terre, les faire cuire avec des épices et procéder à l’emballage.

Samossas aux légumes et curry

  • 1 paquet de feuilles à samossas 
  • 1 carotte
  • 1 courgette (ou brocolis)
  • 1 oignon
  • 1 cm de gingembre frais
  • 1 gousse d’ail
  • Curry
  • Sel, Poivre

Préchauffer le four à 190°

  1. Râper ou couper en brunoise tous les légumes, ciseler oignon, ail et gingembre.
  2. Assaisonner. Cuire dans une poêle.
  3. Couper les feuilles en deux. Déposer un peu de légumes. Plier en triangle.
  4. Déposer sur une plaque. Badigeonner légèrement d’huile.
  5. Cuire 10 mn, retourner à mi cuisson.

Journal de bord du confinement #47 & 48 Coronavirus – Bobó de camarão (soupe de crevettes mexicaines)


Samedi 2 & dimanche 3 mai 2020

C’est d’abord son nom qui m’a attiré sur CuisineAZ et donné envie de cuisiner un Bobó de camarão. Plat typique de la cuisine brésilienne, il est très proche de l’ipetê d’Afrique de l’ouest, avec lequel il partage dans l’huile de palme, le manioc et le lait de coco. Il peut être servi avec du riz blanc ou comme ici se suffire à lui-même.

J’ai pris quelques libertés avec la recette d’une part à cause de mon allergie au manioc, ceci dit par les temps qui courent cela risquait d’être difficile de s’en procurer, et d’autre part parce que je voulais un plat en sauce plutôt qu’une soupe épaisse.

Les patates douces viennent remplacer le manioc et ne sont pas traitées en purée mais taillés en dés et cuites dans la sauce tomates/coco. J’ai également ajouté une garniture aromatique et des épices en plus de la coriandre. Mes ajouts et modifications sont mentionnées entre parenthèses pour que vous puissiez retrouver la composition de la recette originale.

Bobó de camarão

  • 2 oignons
  • 2 branches de céleri (+)
  • 2 carottes (+)
  • 500 g de tomates fraîches (Chair de tomates)
  • 25 cl de lait de coco
  • 2 kg (800 g) de crevettes décortiquées
  • 1 kg de purée de manioc (700 g de patates douce)
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1/2 c à c de paprika (+)
  • 1/2 c à c de cumin (+)
  • Piment en poudre (+)
  • sel et poivre
  • 2 c à s de coriandre hachée

PRÉPARATION

  1. Peler, laver et émincez finement les oignons, les carottes et le céleri.
  2. Suer les légumes dans 1 c à s d’huile d’olive.
  3. Ajouter les tomates et laisser mijoter 20 minutes.
  4. Saler, poivrer et mélanger avec les épices.
  5. Eplucher, laver et couper en dés les patates douces et les ajouter dans la sauce.
  6. Cuire 10 mn, verser le lait de coco mélanger et porter à feu vif quelques minutes.
  7. A feu moyen, finir la cuisson des patates jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
  8. Ajouter les crevettes, cuisson quelques minutes, les faire rosir.
  9. Terminer avec la coriandre hachée.
  10. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire et servir votre Bobó de camarão aussitôt.

Déguster le bobo de camarao, en plat unique ou accompagné de riz blanc. Et un excellent vin d’Espagne.

Balmeta – Vin de l’Emporda

Bobó de camarão

Journal de bord du confinement #46 Coronavirus – Tortillas de maïs roulé au steak haché ou wraps


Vendredi 1er mai 2020

Le 1er mai, du muguet tu offriras

Et le jour férié tu respecteras

Pour le travail, tu n’appelleras

En confinement, tu resteras

Du télé-travail te libèreras.

Te les rouler tu t’octroyeras

Et voilà…

Le roulé est là !

Tortillas (galettes) de maïs roulées

  • 8 petites galettes de maïs 
  • 200 g de steak haché
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 4 cuillères à soupe de sauce tomate
  • 1 oignon rouge
  • 1 tomate
  • Feuilles de salade
  • Cheddar
  • Sauce piquante
  1. Eplucher, laver et ciseler l’oignon et l’ail. Suer dans un peu d’huile.
  2. Cuire le steak en écrasant avec une fourchette dans la sauce tomate. Laisser mijoter env. 10 mn.
  3. Eplucher, laver et ciseler l’oignon rouge. Couper la tomate en brunoise. Mettre dans des bols séparés.
  4. Chauffer légèrement les galettes, disposer dans l’assiette et remplir votre tortilla comme vous voulez avant de rouler (wrap).

Journal de bord du confinement #38 & 39 Coronavirus – Chawarma agneau et sauce tarator

23 avril 2020 Laisser un commentaire

Jeudi 23 & vendredi 24 avril 2020

Et on fait quoi, s’il reste de l’agneau à la cuiller, et s’il n’y en a pas assez pour tout le monde ? Facile, on achète des galettes pour faire des chawarmas. Mais comme cet agneau était juste délicieux, il méritait mieux que de la salade, de la tomate et des oignons crus même si c’est bien aussi.

Je vous recommande donc, même si vous n’avez pas de reste d’agneau de les accompagner d’une fondue de poireaux et de sauce tarator et là on atteint le nirvana du chawarma.

Chawarma d’agneau

Pour 4 galettes

  • 200 g d’agneau cuit
  • 4 galettes 
  • 4 poireaux
  • 15 g de beurre
  • 1 c à c de sucre
  • Sel, poivre
  1. Laver et émincer très finement les poireaux.
  2. Faire fondre le beurre, suer les poireaux, ajouter le sucre, mélanger.
  3. Cuire à feu doux sous un papier sulfurisé jusqu’à ce que les poireaux soient tendres.

La sauce tarator

  • 2 c à s de tahiné
  • 1 yaourt
  • 5 cl de jus de citron
  • 1/2 cuill à café de sel
  • 1 gousse d’ail
  1. Mélanger tous les ingrédients.
  2. Répartir la viande, les poireaux, la sauce et rouler la galette.

 

 

 

Journal de bord du confinement #40 Coronavirus – Roti de porc braisé à l’asiatique

21 avril 2020 Laisser un commentaire

Samedi 25 avril 2020

« Cacaphonie » au gouvernement

  • On ne déconfine pas par régions mais on adaptera en fonction des territoires !?
  • Masques fortement conseillés, presque obligatoire et probablement imposés dans les transports et ailleurs ? Mais à 5 euros dans les bureau de tabac, ah quand même !
  • Reprise échelonnée dans les écoles, à mince c’était encore secret s’il y a des masques et du gel, allez les maires, les préfets, les conseils régionaux, les écoles, les lycées… on se bouge.

Avec tout ça on avance… bien !

Mieux vaut cuisiner pour l’instant c’est une valeur sûre.

Après avoir repéré des biscuits à la farine de sarrasin sur le blog  « un déjeuner de soleil« , que je n’ai pas encore eu le temps de faire, voilà que j’achète un rôti de porc et qu’elle me met sous le nez sa recette aux saveurs asiatiques. Après l’agneau confit délicieusement fondant, je ne concevais de servir une viande sèche et puis l’Asie c’est un peu comme notre deuxième chez nous, forcément la recette me parlait.

J’ai cuit la viande à 160°, si vous voulez abaisser le temps de cuisson vous pouvez le cuire à 180° mais il faudra vérifier l’évaporation de la sauce et ajouter du liquide si besoin. Le temps de cuisson dépend de la taille de votre rôti, ici nous avons deux petits rôtis.

Rôti de porc braisé à l’asiatique

  • 1,2 kg de rôti de porc
  • 12 cl de sauce soja
  • 15 cl d’eau
  • 10 cl de sauce nuoc-mâm
  • 4 c à s de sucre brun
  • 5 cm gingembre frais
  • 5 oignons
  • 3 carottes
  • 6 gousses d’ail
  • 1 c à c de cinq épices
  • Piment (au goût)
  • Huile

Préchauffer le four à 160°

  1. Dans une cocotte en fonte bien chaude saisir le porc dans un peu d’huile. Dorer de tous les côtés.
  2. Eplucher les carottes, les oignons, le gingembre et l’ail.
  3. Couper les carottes en gros tronçons, les oignons en deux, trancher finement le gingembre et écraser l’ail.
  4. Suer carottes, gingembre et oignons quelques minutes.
  5. Verser le sucre, remuer et laisser caraméliser 2 mn, mélanger.
  6. Déglacer avec la sauce soja et le nuoc-mâm, décoller bien les sucs avec une spatule, ajouter les épices et le piment, porter à frémissement.
  7. Remettre le rôti, couvrir, enfourner et cuire 2 h 30.
  8. Vérifier régulièrement qu’il reste du liquide, sinon ajouter un peu d’eau.
  9. Laisser reposer le rôti au moins 10 mn.

Catégories :3/ Plats de viande, Cuisine, Porc
%d blogueurs aiment cette page :