Archive

Posts Tagged ‘Fêtes’

Risotto aux cèpes et potimarron

27 novembre 2020 Laisser un commentaire

Il nous aura fallu attendre novembre pour enfin trouver des cèpes, alors que mon article « Les cèpes sans perte » cartonne et nous enragions avec Namour de ne pas pouvoir en déguster des frais cette année.

Pendant les vacances de la Toussaint chez mon père, Namour avait triomphalement ramené des cèpes du marché d’Issoire et nous nous en étions mis une ventrée tout simplement poêlés avec un léger beurre d’ail, ils étaient magnifiques.

Après acheté mes trois kilos au marché de l’Isle Jourdain, une nouvelle recette s’imposait. Pour mon risotto, j’avais gardé les pieds précuits dans une boîte deux jours au réfrigérateur sans aucun problème.

Risotto aux cèpes et potimarron

  • 300 g de riz arborio
  • 200 g de cèpes
  • 1/2 potimarron 
  • 1 oignon
  • 450 g de bouillon
  • Muscade, paprika
  • Huile d’olive
  • 10 g de beurre d’ail
  • Sel, poivre

Préchauffer le four à 180°

  1. Peler, épépiner et couper en tranches épaisses la moitié du potimarron.
  2. Huiler légèrement et parsemer d’épices.
  3. Cuire 30 à 40 mn jusqu’à ce que les tranches soient tendres.
  4. Couper en cubes lorsqu’elles ont tiédies.
  5. Eplucher, laver et suer l’oignon dans un peu d’huile.
  6. Ajouter et nacrer le riz, arroser avec le bouillon.
  7. Porter à ébullition, couvrir et cuire 12 mn à feu doux.
  8. Laisser à couvert 10 mn, remuer et mélanger le potimarron, rectifier l’assaisonnement.
  9. Chauffer une poêle à feu vif, graisser très légèrement, sauter les pieds de cèpes.

Bœuf wagyu, type Kobé

13 novembre 2020 1 commentaire

Attention article n’ayant plus cours puisque les restaurants sont fermés mais, mais, mais, je pense que la boucherie à côté est ouverte et propose cette viande au goût extraordinaire.

Je croise notre ancien boucher et ami, celui juste en dessous de chez nous, avec qui j’échangeais secrets, recettes et petits plats mais qui a eu la mauvaise idée (pour moi) de déménager un peu plus loin et qui depuis a vendu pour ouvrir une boucherie à Plaisance du Touch.

Lors de notre rencontre, il nous invite à l’ouverture de son nouveau commerce (mi-juin 2020 au sortir du premier confinement et avant le deuxième), un restaurant de viande où il me vante servir de la viande de boeuf wagyu, type Kobé (appellation très protégée). Tu penses s’il m’allèche, avec ses descriptions. Donc, l’occasion était trop belle de goûter enfin cette viande rare et hors de prix.

Pour comprendre pourquoi j’utilise le terme viande de boeuf Wagyu type Kobé, je vous enjoins de lire l’excellent article des « Carnets de Normann« .

Nous avons été reçu comme des princes, servis royalement et pour ne rien perdre j’ai fait précieusement emballé nos restes. Tout ce bon gras, je l’ai découpé et congelé et je le ressors pour parfumer pommes de terre sautées, fond de sauce, ou autres plats, ça embaume et quel goût !

Si vous n’avez pas d’ami restaurateur qui emballe vos restes ou si The 8 est trop loin, on en trouve chez certains bouchers ou sur internet.

Fond au boeuf Wagyu

  1. Préparer une garniture aromatique, bouquet garni, carotte, céleri, poireau, suer dans le gras du boeuf, couvrir d’eau,
  2. Laisser mijoter 30 à 45 mn.
  3. Filtrer.
  4. Conserver au congélateur.
  5. On peut laisser réduire encore pour concentrer le goût et s’en servir comme fond de sauce.

 

Pommes de terre sautées au goût de boeuf Wagyu, type Kobé

  • 1 morceau de gras de boeuf Wagyu
  • Des pommes de terre
  • Sel, poivre
  1. Faire fondre le gras dans la poêle.
  2. Eplucher, laver, couper les pommes terres.
  3. Sauter jusqu’à ce que les pdt soient tendres et bien dorées.
  4. Assaisonner, servir aussitôt.

 

Baba au rhum

14 juin 2020 2 commentaires

Namour aime le baba au rhum, s’il est présent à la carte des desserts d’un restaurant, impossible de résister. Pour son anniversaire JaimeTout avait donc décidé en guise de cadeau de faire un baba au rhum à son père. Il a ressorti ses livres et son talent de pâtissier et nous a livré le plus délicieux des baba.

Pâte à savarin parfaite, moelleuse, aérée et prête à boire goulûment tout le sirop. Le mieux étant de préparer le gâteau la veille pour qu’il soit un peu rassis et encore mieux imbibé le lendemain. On peut aussi garder un peu de sirop et arroser la part avant de la servir. Lire la suite…

Poulet et légumes asiatiques pour la fête des mères


Pour cette fête des mères on fête le retour d’Asie de Naimerien. Il sera en France temporairement le temps de peaufiner son prochain projet à l’étranger, la pandémie y ayant mis un coup d’arrêt momentané.

En attendant, on profite, on savoure et le plus beau cadeau aurait été la réunion de tous mes enfants, mais FilsAuLoin a sa vie ailleurs et nous utilisons les réseaux sociaux de manière intensive. Lire la suite…

Journal de bord du confinement #41 Coronavirus – Pintade au four, pommes de terre rôties

26 avril 2020 Laisser un commentaire

Dimanche 26 avril 2020

Nous n’avons jamais eu vraiment d’habitude pour les repas du dimanche. D’autant moins que lorsqu’on sort et qu’on se couche tard le samedi, on traîne le dimanche et on est plutôt près pour le repas du soir que celui du midi. En confinement, même si on traîne un peu le soir à lire pour ma part, à jouer à Fifa pour Namour ou parfois sur une plateforme de films, on se lève suffisamment tôt pour avoir envie de déjeuner au plus tard à 14 h, voir 14 h 30. Lire la suite…

Journal de bord du confinement #33 & 34 Coronavirus – Epaule d’agneau à la cuiller (confite)

18 avril 2020 3 commentaires

Epaule d'agneau confite dite à la cuiller

Samedi 18 & dimanche 19 avril 2020

Il va falloir arrêter avec les plats du dimanche qu’on mange un jour de semaine. Je suis ravie d’avoir du temps pour cuisiner puisque je suis encore en vacances jusqu’à dimanche soir mais question calories il y a un peu d’abus. Et puis comment résister à un bon verre de rouge pour accompagner cette viande divinement fondante. Lire la suite…

Journal de bord du confinement #Jour15 Coronavirus – Asperges crues en tagliatelles et cuites, sabayon de clémentines

31 mars 2020 Laisser un commentaire

Mardi 31 mars 2020

J’ai aperçu cette recette sur les réseaux sociaux que je consulte anormalement ces temps-ci. Finalement, cela aurait plutôt du bon puisque cela m’a permis de cuisiner des asperges que je fais rarement et après avoir épluché la botte je sais pourquoi, c’est quand même plutôt long.

Le résultat pour cette recette en vaut vraiment la peine, je n’ai pas noté les proportions ni essayé de rechercher la recette mais dans l’idée c’est tout bon et je ne dois pas être loin de l’original. Lire la suite…

Steak tartare à la truffe et au foie gras

14 février 2020 2 commentaires

On était seulement ou il restait encore 4 jours avant Noël, tout dépend comment on voit les choses. J’avais envie d’un tartare et j’étais partie pour faire un assaisonnement plus classique mais on décollait le lendemain pour Hanoï pour retrouver FilsAuLoin et Naimerien qui se trouvaient tous les deux là-bas. JaimeTout ne nous accompagnant pas, c’est donc en maman triste de ne pas avoir tous ses « petits » autour d’elle que j’ai décidé de nous faire un mini repas de Noël avant le départ.

J’ai un peu tardé pour publier cette recette mais aujourd’hui pour la Saint Valentin, elle constituera un joli plat à servir à la table des amoureux. Comme on est vendredi, si on n’a pas trop le temps après le boulot, la recette sera facile Lire la suite…

Catégories :3/ Plats de viande, Boeuf, Cuisine

Feuilletées pommes, chèvres et noix comme des roses

31 janvier 2020 2 commentaires

J’ai remarqué ces petites roses chez Chef Nini et ça tombait parfaitement puisque nous étions invités chez des amis.

Suivant l’adage, il faut toujours avoir une pâte feuilletée, une pomme et du chèvre dans son frigo, et cela permet de ne pas arriver les mains vides mais avec une petite gourmandise pour l’apéro. Et si comme nous, vous avez de la chance vos amis ouvriront le champagne qui ira comme un gant avec ces petites bouchées. Lire la suite…

Forêt noire

27 décembre 2019 Laisser un commentaire

Voilà un moment que j’ai une furieuse envie de forêt noire mais pas franchement le temps de me mettre en pâtisserie. J’ai donc profité de mes vacances en Espagne pour satisfaire ma pulsion et régaler la tante et la cousine.

Je n’ai trouvé qu’un bocal de cerises au sirop et non des griottes, il m’est donc resté une légère frustration quant au goût puisque je n’ai pas pu y retrouver le goût acidulé caractéristique. J’avais pourtant pris le soin de faire mariner les cerises la veille dans le kirsch mais ce n’était pas du kirsch fantaisie mais de la liqueur à la saveur moins prononcée. Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :