Chorba de Mila

J‘ai appris à faire ce plat avec ma voisine, devenue amie,  à une époque où nos maisons étaient reliées par un long défilé de plats. Le fil de notre amitié se déroulait au rythme de nos échanges amicaux et culinaires. Je cuisinais de la blanquette de veau (à la viande halal) et autres plats traditionnels français ou de ma composition et en échange je dégustais de la chorba, des tajines, smemen arrosée de miel et de beurre et autres douceurs, je me damnerais encore pour sa tajine aux boulettes de poisson.

Dés que nous en avions l’occasion, nous papotions autour d’un thé et de petits gâteaux préparés par ses soeurs ou ses copines, pas son truc les gâteaux. Et si nous n’avions pas le temps, les enfants traversaient la rue, porteurs précautionneux de nos préparations. La tradition voulait qu’aucun contenant ne soit rendu vide à sa propriétaire.

Nous partagions nos rires, nos misères, nos ras le bol des gosses, du boulot, du ménage, des maris, nos joies de la vie avec notre famille, nos gosses… J’aime sa vision de la femme, du monde, je partage ses valeurs sociales, éducatives, amicales. Mila tu es bien loin, pourtant je regarde souvent une assiette vide en attente d’être remplie pour pouvoir te la porter.

POUR 6 PERSONNES

Faire revenir

  • 2 oignons émincés
  • 500 g de navarin d’agneau (il faut de l’os)

Couper en cubes les légumes et ajouter

  • 3 carottes
  • 3 petites courgettes
  • 2 pommes de terre
  • 2 tomates
  • 3 ou 4 branches de céleri
  • 75 cl d’eau
  • 1 bouillon de cube
  • 2  c à c de cumin
  • 1 c à c de curcuma

Mijoter à feu doux, mi-couvert 1 h, 1 h 30

En fin de cuisson, ajouter

  • 1 c à s de coriandre fraiche hachée.

AUTRES CHOSES

Pour un plat du soir, mon amie y ajoutait au choix du vermicelle, des langues d’oiseau ou des pois chiches (comme pour la Harira).

Variantes : La recette de la chorba varie selon son origine, algérienne, marocaine ou tunisienne. On la prépare aussi avec du poulet ou du boeuf. Pour moi la base en est l’agneau, le céleri, de la tomate fraîche, en boîte ou en concentré et la coriandre pour finir. Après, on peut y mettre des navets, des petits pois, des fèves, du blé concassé, du persil plat…

La chorba blanche : la base est la même (légumes + viandes) mais en fin de cuisson on lie avec un ou deux oeufs battus et du citron.

Advertisements
  1. Mila
    7 juin 2010 à 12 h 06 min

    Tu as compris ma culture, tu l’a respectée, tu l’a adoptée.
    Tu es si loin.
    Je remplis toujours cette assiette que j’envoie vers ta maison mais elle revient vide…

    J'aime

    • boljo
      7 juin 2010 à 12 h 16 min

      Non, Mila, pose cette assiette à côté de toi et imagine la pleine. Puisque même d’aussi loin, je te fais toujours ce don de partage et d’amitié.

      J'aime

  2. 2 juin 2010 à 5 h 01 min

    Hmm un bon plat mijoté j’adore!

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :