Archive

Posts Tagged ‘Cuisine’

Farz pitilig ou farz buen, crêpes épaisses

5 avril 2019 1 commentaire

Ils sont fous ces bretons, ils font avec leurs farz comme les portugais avec leur 365 recettes de morue, il y en a tellement qu’on ne s’y retrouve plus.

En regardant les carnets de Julie sur le thème de la Bretagne, une jeune femme réalisait ce farz à la poêle. En cherchant un peu j’ai trouvé du farz buen dans « la cuisine de Bernard » qui est encore une façon différente de procéder et de présenter un farz.

Chez Julie, on le dégustait sous forme de crêpe épaisse garnie de confiture de lait et chez Bernard, il est présenté de manière complètement déstructuré dans un bol rempli de petits morceaux croustillants de crêpes.

Le farz pitilig semble être plus épais, au moins 1 cm d’épaisseur mais le début de cuisson du farz buen reste le même ; on verse la pâte dans la poêle beurré bien chaude et on ramène la pâte tant qu’elle est liquide vers le centre.

Le mien sera soit nature, comme je le préfère, ou tartiné d’une compotée de fruits exotiques et il aura quelques millimètres d’épaisseur.

Farz pitilig ou farz buen

Pour 5 crêpes épaisses

  • 300 g de farine
  • 4 c à s de sucre
  • 4 oeufs
  • 20 cl de crème légère
  • 20 cl de lait
  • 1 trait de vanille liquide (sucre vanillé)
  • Beurre aux cristaux de sel

  1. Mélanger la farine et le sucre.
  2. Ajouter les oeufs un à un en battant à chaque fois.
  3. Verser la crème et le lait sans cesser de battre, ajouter la vanille.
  4. La pâte doit être liquide, juste un peu épaisse et nappée la louche.
  5. Laisser la pâte reposer deux heures.
  6. Dans une poêle anti-adhésive, chauffer une belle noix de beurre.
  7. Verser une louche et demie de pâte pour avoir 3 ou 4 mm d’épaisseur.
  8. Ramener doucement la pâte au centre, à l’aide d’une fourchette ou d’une spatule, au fur et à mesure de la cuisson en laissant couler la pâte liquide dans les trous créés.
  9. Procéder ainsi jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte liquide, laisser dorer la crêpe quelques minutes.
  10. Retourner pour faire dorer l’autre face et baisser la source de chaleur.

Publicités

Compotée de fruits exotiques

29 mars 2019 Laisser un commentaire

Pas besoin de vrais dosages, ni de fruits en particulier pour cette compotée, on découpe les fruits, on arrose d’un trait de vanille, on saupoudre de sucre brun et on surveille la cuisson jusqu’à ce que les fruits soient très tendres. Lire la suite…

Poulet Adobo (recette des Philipinnes)

22 mars 2019 2 commentaires

En attendant les beaux jours, si nous faisions un petit tour aux Philippines histoire de trouver un peu de soleil ou au moins de faire venir le soleil dans nos assiettes.

Ultra simple à préparer sans prise de tête et que des ingrédients facile à trouver, ail, sauce soja et vinaigre, bon voyage ! Lire la suite…

Irish stew, ragoût de boeuf irlandais à la Guinness

15 mars 2019 4 commentaires

Traditionnellement on sert l’Irish stew avec une purée de pomme de terre crémeuse.

Pour ce soir, je les ai mises à cuire dans la cocotte, elles en ressortent confites, délicieuses et le plat devient un plat complet dont on n’a pratiquement plus à se soucier une fois dans le four. Lire la suite…

Soupe thaïlandaise au poisson et aux crevettes

12 mars 2019 1 commentaire

Irish soda bread et trempette au Philadelphia

8 mars 2019 3 commentaires

Ce pain de soude a été inventé dans les années 1800 lorsque le bicarbonate a été introduit en Irlan de. Et s’il est devenu un classique de la cuisine irlandaise, il existe autant de recettes « traditionnelles » que de familles.

Celui que je vous propose est simplement constitué de farine, de bicarbonate de soude (utilisé comme levain au lieu de levure) et de babeurre (pour humidifier et activer le bicarbonate, remplacé ici par du lait et du citron) mais on peut y ajouter des raisins secs et des épices. Il se mange chaud, froid ou grillé en tranches tartinées de beurre ou d’une tartinade au Philadelphia. Lire la suite…

Fasolada, Soupe grecque de haricots blancs

22 février 2019 2 commentaires

Pour respecter l’origine de la recette, il vous faudra utiliser le haricot de Prespes qui vient du département de Florina. Là se trouvent les lacs Prespès où poussent les fameux haricots mais aussi les fassolia (haricots blancs) et les gigantes-éléphantes (haricots géants). Ces haricots bénéficient d’une Appellation Géographique Protégée et ils sont la base pour la réalisation d’une Fasolada traditionnelle (Source ici). Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :