Archive

Posts Tagged ‘Rapide’

Filet de julienne au citron confit et aux achards de légumes

15 octobre 2021 Laisser un commentaire

J’achète de temps en temps de la julienne, ces grands filets allongés à la chair blanche, fine et délicate, sans jamais vraiment avoir envisagé à quoi ressemblait ce poisson.

Pour en savoir plus sur ce grand poisson Molva molva appelé également lingue franche ou grande lingue et voir à quoi il ressemble, faites donc les curieux sur le site de « Pavillon France« .

Si vous n’avez pas (la chance) d’avoir des achards maison, on en trouve en super marché (asiatique ou pas), sinon une julienne de légumes leur ira parfaitement (recette sur « Petits plats entre amis« ). Mais je vous engage tout de même à cuisiner et conserver un pot de « citron confits au gingembre« , qui donnera du peps à votre poisson.

Filet de julienne aux achards

Pour 4 personnes, préchauffer le four à 180°

  • 2 filets de julienne
  • 2 c à s de citrons confits au gingembre
  • 2 c à s d’achards de légumes
  • Huile d’olive
  1. Graisser un plat à gratin.
  2. Hacher les citrons et les achards.
  3. Déposer le poisson dans le plat, recouvrir avec le hachis.
  4. Enfourner, cuire 20 à 25 mn suivant l’épaisseur des filets.
  5. Servir aussitôt.

Confiture de figues blanches aux épices douces

8 octobre 2021 Laisser un commentaire

Je n’arrête pas, chaque année, de vous parler de mes figues. Enfin, celles que je vais cueillir chez des amis et qui résistent à l’envie toujours plus forte de zigouiller les deux figuiers.

Il faut dire qu’ils sont assez près de la piscine et de la cuisine d’été, oui parce qu’ils ont aussi une piscine, chauffée s’il vous plait, et une magnifique cuisine d’été équipée d’une superbe plancha. Bref, revenons aux désagréments des figuiers et j’avoue qu’ils sont nombreux :

  • figues tombées de l’arbre à moitié mangées par les oiseaux,
  • ça pourrit, ça (pue) sent l’alcool (de figues),
  • ça s’incruste dans le gazon au bord de la piscine,
  • on marche dessus,
  • on s’en colle aux semelles,
  • on en emmène partout,
  • les piaffes, non contents de nous bouffer la moitié de la récole,
  • chient de la figue et moult pépins sur le mobilier de jardin,
  • ça durcit, il faut frotter fort pour nettoyer,
  • on en sort pas !

Que faire ? On change de chaussures, on fait super gaffe où on marche et puis ce n’est pas si simple la récolte, faut pas croire, la sève contenue dans les feuilles et les branches est, pour ma part, ultra urticante, c’est farci de moustiques, araignées et autres bestioles provoquant boutons et démangeaisons, alors ? Qui souffre le plus ?

Donc qu’on se le dise, que ce soit au jardin ou pour la cueillette : la figue se mérite.

J’ai oublié de préciser qu’il y avait un figuier de figues blanches et au de figues noires, après je ne saurais dire de quelles variétés il s’agit.

Je ne mélange pas les figues pour faire mes confitures, cette année j’ai ajouté des épices à pain d’épices dans celle à la figue blanche. On peut aussi faire le mélange soi-même (cannelle, badiane, girofle, anis, gingembre, muscade) et forcé sur un des épices préféré et ajouter de la cardamome.

Confiture de figues blanches aux épices douces à pain d'épices

Confiture de figues blanches aux épices douces

Pour 9 pots

  • 3 kilos de figues
  • 1,5 kilos de sucre
  • Le jus d’un citron
  • 2 c à s de quatre épices
  • 1 c à c de cardamome moulue
  1. Stériliser les pots en les faisant bouillir, égoutter, laisser sécher à l’envers sur un torchon propre.
  2. Rincer les figues, couper le pédoncule dur, couper les fruits en quatre.
  3. Mettre dans une bassine à confiture ou une grosse marmite avec le citron et le sucre.
  4. Couvrir, mettre dans un endroit frais.
  5. Laisser macérer 12 h (une nuit).
  6. Le lendemain, porter à ébullition, cuire environ 30 mn en mélangeant régulièrement.
  7. Écumer, surveiller la cuisson et la consistance désirée.
  8. Ajouter les épices.
  9. Remplir les pots avec la confiture brûlante, fermer et retourner les pots sur leurs couvercles.
Confiture de figues blanches aux épices douces à pain d'épices

Calamars ou encornets à la plancha

1 octobre 2021 Laisser un commentaire

En Espagne, nous allons traditionnellement mangé des calamars à la plancha dans un restaurant donnant sur la mer. Le calamar arrive grillé et tendre à point, juste parfait !

J’essaie, avec plus ou moins de succès, de reproduire la recette à la maison quand nous allons en Espagne.

J’achète de beaux calamars bien dodus, à la chair épaisse, ferme, blanche et brillante, le poissonnier les nettoie sommairement et je m’occupe du reste.

Qu’on le nomme calmar, calamar ou encornet il s’agit de la même bête, un mollusque de la famille des céphalopodes en l’occurrence, tout comme la seiche ou le poulpe.

Souvent on le nomme calamar lorsqu’il est frais et encornet une fois cuisiné. En Espagne, on l’appelle calamar et point barre, le français aime bien les circonvolutions et perdre le locuteur au détour du langage. Et même, je me suis laissée dire qu’il prenait le nom de supion dans le sud-est et de chipiron au pays Basque mais là-bas ils sont plus petits.

Entiers, coupés en deux, en lamelles, grillés à la plancha ou à la poêle, frits, farcis, en sauce, à l’encre, il y a de quoi faire côté recettes pour déguster ce produit de la mer, il est peu calorique si on n’abuse pas de l’huile d’olive ou de la friture et plein de vitamine B et d’oligo-éléments.

Dans un restaurant, nous avions commandé des calamars à la romaine et on nous a servis la meilleure friture jamais mangée, de beaux anneaux de calamars, enrobés d’une chapelure ultra fine et d’une cuisson parfaite.

LA CUISSON

  • Chair ferme et pas caoutchouteuse : cuisson courte à feu vif.

  • Chair tendre : cuisson longue à feu doux.
  • Calamars (calmars) ou encornets à la plancha et au pistou

    1. Retirer la plume (le cartilage à l’intérieur) du manteau (le corps) et les viscères.
    2. Couper les tentacules, appuyer sur la tête pour sortir l’œil.
    3. Rincer le tout sous l’eau froide, bien sécher.
    4. Quadriller le manteau sur l’endroit (comme pour le magret).
    5. Badigeonner d’huile d’olive.
    6. Cuire à feu vif sur la plancha.
    7. Retourner lorsqu’ils sont dorés.
    8. Arroser de pistou avant de servir.

  • Si les calamars dégorgent trop d’eau, débarrasser de la plancha, essuyer la plaque, poursuivre la cuisson.
  • Crêpes au four finlandaises à l’abricot sans lactose

    20 août 2021 1 commentaire

    Au fond de mon placard trainait une bouteille de lait d’avoine, un peu périmé sans qu’on sache s’il s’agissait de la date limite de consommation : DLC ou de la date de durabilité minimale : DDM (qui remplace la date limite d’utilisation optimale : DLUO). Comme je suis encore là pour taper la recette et que la digestion s’est bien passée, merci, le lait était donc consommable.

    Lire la suite…

    Cake salé chèvre, olives, saucisses et d’autres…

    30 juillet 2021 Laisser un commentaire

    Je ne suis pas fan de cake salé et j’en prépare assez rarement, je trouve ça assez pouf pouf et l’idée me paraît trop simpliste. Pourtant, je conserve cette recette de base dans un petit carnet qui date du temps d’avant internet… bien avant.

    S’il m’arrive d’en faire un, souvent parce qu’il me reste des ingrédients à utiliser et que, soit je n’ai pas de pâte toute prête pour faire une tarte, soit j’ai trop la flemme ou pas le temps pour en cuisiner une, alors tiens pourquoi pas un cake ? Avec ça, les variations sont infinies.

    Lire la suite…

    Dip ou tartinade d’olives et frites de polenta

    16 juillet 2021 Laisser un commentaire

    L’été c’est apéro, bon l’hiver également mais on ne présente pas les mêmes petits plats. A l’occasion de l’Euro, la France s’étant fait éliminer en 8ème de finale, nous n’avions plus d’occasion de nous réunir pour les voir jouer et rendre hommage à l’équipe adverse en préparant des spécialités de leur pays (ça c’est la partie qui m’intéresse, parce que le reste hein !).

    Pour le plaisir d’être ensemble, nous avions décidé de regarder ensemble le match Espagne/Italie. Entre les deux mon coeur balance, il n’était pas facile de choisir une des deux cuisine, j’ai donc décidé de faire un mix sous la forme de d’un « tapasti » (contraction de « tapas » et « antipasti »).

    Lire la suite…
    Catégories :1/ Apéritifs, Cuisine

    Oeufs cocotte

    18 juin 2021 Laisser un commentaire

    De très bons œufs de la ferme et de jolis ramequins, il n’en fallait pas plus pour donner l’envie de faire un œuf cocotte. Dans le garde manger, nous avions également une botte d’asperges qui ne demandait qu’à être transformé en velouté et les pointes sautées au beurre.

    Je n’ai noté et photographié que l’œuf cocotte parce que c’est mon premier sur le blog. Dans l’ensemble je cuisine peu les œufs hormis lorsqu’ils entrent dans la composition d’une recette telle que tarte salée ou sucrée, et autres. Tout ça parce que longtemps on nous a fait croire que l’œuf augmentait le taux de cholestérol, je m’en suis privée pendant des années. A cela est venu s’ajouter l’intolérance de JaimeTout, donc Exit les œufs.

    Lire la suite…
    Catégories :2/ Entrées, Crèmes, Cuisine

    Curry de pois chiche, achards de légumes indien

    7 mai 2021 3 commentaires

    Après un couscous, il me restait une belle quantité de pois chiche. J’aurais pu en faire un houmous ou une salade épicée mais comme je les avais réchauffés avec le jus des légumes j’ai préféré en faire un curry.

    Il faut dire que le couscous était pour ma princesse indienne à qui j’avais dédiée cette brioche à effeuiller et elle est arrivée avec un pot d’achards de légumes préparés par sa maman, une tuerie !

    J’ai eu la chance d’avoir la recette des achards de citrons et je suis en train de quémander celle-ci. Mais les recettes familiales sont plutôt secrètes dans cette royale famille. En effet, la légende veut que si une mère transmet la recette à sa fille de son vivant, dès que cette dernière réussit la préparation à la perfection, la mère perdra la main et ratera le plat.

    Lire la suite…

    Epinards frais et pommes de terre, gratin à la mozzarella

    9 avril 2021 Laisser un commentaire

    Après avoir trouvé des épinards frais, j’étais partie sur une cream soup aux épinards, les deux boules de mozzarella esseulées depuis trop longtemps au réfrigérateur ont changé la donne. 

    Pas question de gaspiller, après ouverture elles étaient encore parfaites, odeur, texture et goût, la tomate mozza n’étant pas encore au goût du jour, en gratin sur les épinards voilà qui serait parfait et une belle alternative à la spanakopita

    Lire la suite…
    Catégories :5/ Plat unique, Cuisine

    Comment préparer les couteaux, coquillages

    12 mars 2021 Laisser un commentaire

    Si j’ai un jour mangé des couteaux je ne m’en souviens plus, comme c’est quand même particulier et pas si facile à trouver, je pencherais pour jamais.

    Alors comment résister en allant au ravitaillement lors d’un week-end à Gruissan à ces fagots en filet de couteaux. Lire la suite…

    %d blogueurs aiment cette page :