Accueil > 7/ Desserts, Cuisine, Récap Fétes > Macaron pour un 2ème essai de russe presque comme chez Artigarède

Macaron pour un 2ème essai de russe presque comme chez Artigarède

Macaron et russeJe ne l’ai pas vraiment fait exprès de faire des macarons, enfin si, j’ai fait exprès de faire un appareil à macarons mais pas pour faire des coques, pour tester une nouvelle fois le fameux gâteau russe pas comme chez Artigarède.

En plongeant dans mes souvenirs, ça commence à faire un bail que je n’ai pas mangé de russe, la couche de biscuits est tendre et craquante et avec une pâte à macaron même si on ne touche pas encore à l’original, j’ai pensé qu’on s’en approcherait peut-être.

Par contre question macaron, le seul essai réalisé n’ayant pas été concluant, j’ai demandé à google de me trouver une « recette de macarons, inratable« , j’ai donc suivi la leçon trouvée ici pour une recette de macarons à la meringue française. Le site, à quel point bien nommé, s’appelle « Inratable », il y a même une vidéo très explicite.

Pour la recette de macarons à la meringue italienne, réputée également inratable même si l’amande en poudre varie en qualité, comme quoi française ou italienne peu importe la meringue, du moment qu’on macaronne, c’est ici (Recette de C. Felder par « JSG Cake Design » et même elle macaronne au robot.

Pour une recette en bandes dessinées, vous pouvez aller chez « Mrs Deer and the cakes« , les quantités me semblent à peu près identiques dans les deux recettes et j’adore ses recettes dessinées.

Pour la crème pâtissière, au cas où vous auriez une faiblesse, le pas à pas est ici, chez Chef Simon. La crème mousseline est une crème pâtissière à laquelle on incorpore du beurre en fouettant la deuxième fois. J’ai sciemment réduit la quantité de beurre de moitié pour avoir une crème moins riche mais néanmoins onctueuse.

Pour que la préparation des macarons ne soit pas trop un calvaire, préparer tous vos ingrédients et ustensiles à l’avance.

Du coup, j’ai fait d’un macaron deux réussites, le russe et mes premiers macarons.

Macaron et russe 2

La base, appareil à macarons

Séparer et Peser (donner 2 ou 3 coups de fouet pour faciliter la pesée et rendre les blancs plus fluides)

  • 140 g de blanc (environ 4 gros oeufs)

Les laisser à température ambiante 1 à 2 h (2 jours si vous préférez mais cela fonctionne 2 h avant) Pendant ce temps : Au robot avec le couteau, mixer

  • 160 g de poudre d’amandes
  • 160 g de sucre glace

Tamiser les deux ensemble à l’aide d’un tamis (passoire fine par exemple) Au robot (KA, vitesse 4), Monter les blancs jusqu’à ce qu’ils moussent (au premier sillon) et ajouter

  • 90 g de sucre

Continuer à battre (vit. 4) jusqu’au bec d’oiseau, ajouter

  • 90 g de sucre

Verser le mélange amande/sucre sur les blancs avec

  • 1 c à s de cacao

Macaronner. Avec une maryse ou une corne, soulever d’abord la masse des blancs pour incorporer les blancs au mélange et continuer par un macaronnage délicat pour avoir un appareil lisse, liquide mais pas trop, épais mais pas trop. Découper

  • 2 rectangles de 30 x 20 dans du papier cuisson

Les poser sur des plaques à pâtisserie. Pocher la pâte à macaron à la poche à douilles (8 mm) ou bricolage maison en décrivant un serpent. Taper légèrement les plaques pour lisser la pâte. Laisser croûter 1 h. Enfourner une première plaque à four chaud, 150° (th. 5), cuire 15 à 20 mn. Au bout de 12/15 mn, vérifier si la coque est solidaire de la base, si ça bouge, le macaron n’est pas encore prêt. Vérifier 30 s plus tard, dés que ça tient, sortir la plaque du four et enfourner la deuxième plaque. Si vous avez un four à chaleur tournante, vous pouvez enfourner les deux plaques. Laisser refroidir. Macaron et russe 4

La crème mousseline pralinée

Laisser

  • 120 g de beurre à température ambiante

Réaliser une crème pâtissière Faire chauffer dans une casserole ou au MO

  • 1/2 l de lait (- 2 c à s)
  • 1/2 gousse de vanille fendue en deux

Dans une casserole, faire blanchir (au batteur à main ou au fouet)

  • 4 jaunes d’oeufs
  • 30 g de sucre (il y en a assez comme ça dans les macarons)

Ajouter en fouettant

  • 40 g de farine
  • 35 g de maïzena (diluée dans un peu de lait prélevé avant de le faire chauffer)

Ajouter et fouetter (sans faire trop de mousse), le lait chaud. Remettre sur le feu et mélanger jusqu’à ce que la crème épaississe et que la farine soit cuite. Incorporer 60 g de beurre coupé en lamelles à la crème encore chaude et pommader les 60 g restants Lorsque la crème est à température ambiante (comme le beurre), incorporer le reste du beurre en fouettant et ajouter

  • 100 g de pralin en poudre ou maison (clic)

Montage

Mettre la crème dans une poche à douille, pocher la crème sur une plaque de macaron en décrivant un serpent.

Lisser avec une spatule. Poser délicatement la deuxième plaque sur la crème, appuyer légèrement.

Etaler et lisser une fine couche de crème sur le dessus du gâteau et parsemer de poudre de pralin. Macaron et russe 3

Publicités
  1. 26 janvier 2015 à 17 h 36 min

    C’est une bien belle version je trouve…

    J'aime

  2. 25 janvier 2015 à 20 h 06 min

    Hum ça m’a l’air trop bon!

    J'aime

  3. 13 juillet 2013 à 18 h 01 min

    Je découvre ce gâteau et comme il est question de pâte à macaron alors je teste dès que possible ta recette. Bonne soirée;

    J'aime

  4. 3 juin 2013 à 8 h 50 min

    coucou ! j’ai eu le plaisir d’être tagué . Comme je dois nommer 15 blogs que j’apprécie , tu en fais partis 🙂 . Alors à ton tour maintenant (j’ai publié l’article sur mon blog )!! à bientôt

    http://www.delicesdenini.blogspot.fr

    J'aime

  5. 2 juin 2013 à 9 h 05 min

    Je ne connais pas du tout ce dessert mais c’est une double belle réussite!!! Bon dimanche!

    J'aime

  6. 2 juin 2013 à 9 h 05 min

    Je ne connais pas du tout ce dessert mais c’est une double belle réussite!!!

    J'aime

  7. 2 juin 2013 à 4 h 09 min

    Ouais bien sûr tu dis que t’as pas fait exprès de faire des macarons. Remarque moi ça m’a passé. La flemme de passer le tout au tamis, ça me rend dingue. J’ai rien contre ta version à la crème mousseline pralinée. J’admire ta douille. J’ai la même poche que toi avec quand même je l’avoue un pistolet qui est moyennement pratique pour les grandes quantités. Mais j’ai de vraies douilles, oh pas beaucoup non plus, soit pas jalouse.

    J'aime

  8. 1 juin 2013 à 16 h 04 min

    quel beau dessert, il est magnifique, bravoooo !

    manue :))

    J'aime

  9. sicacoco
    31 mai 2013 à 8 h 17 min

    et bien!! ça c’est une belle recette que je ne connaissais pas! je connaissais la « darquoise » en base!
    C’est une tuerie ton macaron!!
    bises
    sicacoco

    J'aime

  10. 31 mai 2013 à 3 h 29 min

    Ce dessert, depuis le temps que tu en parles, surtout avec les souvenirs dans ton 1er article, j’avoue que tu me fais envie, d’autant que je ne connais pas du tout !!
    Quant à ces 1er macarons : wouhaaa, là, suis carrément bluffée et limite dégoûtée, parce qu’il m’a fallu tant d’essais infructueux pour enfin y parvenir !!! Quand on est pas douée, y a pas !! hihihi
    Bravooo, mais je sais que rien ne te résiste longtemps !!! hihihi
    Bisousss
    kiki

    J'aime

  11. 30 mai 2013 à 13 h 37 min

    Mais ça a l’air divin ce truc!….

    J'aime

  12. 30 mai 2013 à 12 h 25 min

    Je découvre le Russe, qui me tente beaucoup.
    Concernant les macarons, belle réussite.
    Comme toi, cette semaine, j’ai réalisé mes premiers macarons.
    A bientôt.

    J'aime

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :